Analyse de Rider, un chien qui attaque

Je vous propose une petite séquence sortie du dernier Panic Dog avec l’analyse de Rider. Et je vais essayer de vous faire rentrer dans la tête du chien pour que vous arriviez à comprendre pourquoi il a cette attitude là quand il attaque.

L’analyse de Rider et sa peur de décevoir

On a un chien qui est déçu de lui-même parce qu’il est en train de décevoir son maître.

Son maître lui a appris à attaquer ; le maître ne l’a pas voulu bien sûr. Ils ont d’ailleurs une très jolie relation les deux parce qu’ils font que se regarder. Sauf que là on a un chien qui a été valorisé par son maître à chaque fois qu’il se comporte comme un enfant gâté, capricieux et qu’il s’énerve sur quelqu’un.

Le chien s’énerve, il est fatigué, hargneux. Puis il se pose, il est fatigué, usé, et là son maître va regarder son chien. Et, en résumé, le message qu’il lui envoie c’est : « Allez mon pépère, il faut continuer à y aller. Il faut taper ! ».

Et qu’est-ce que va faire le chien ? Il reprend des forces et redémarre, il retape, mais il voit que ça ne fonctionne pas.

Il est en train de se dire « je suis en train de décevoir mon maître, parce qu’habituellement quand je fais ça la personne s’enfuit, s’en va. Je fais peur aux gens et après je vais récolter un petit câlin chez mon maître parce que je l’ai rendu fier de moi. Alors que là, je suis en train de décevoir mon maître».

Voilà un petit peu ce qui se passe dans la tête de Rider à ce moment-là. Et c’est ça qui est important ! Qu’est-ce que je veux dire par là ? Eh bien :

  • il n’est pas comme ça parce que c’est un Malinois ;
  • il n’est pas comme ça parce qu’il est né méchant ;
  • il n’est pas comme ça parce que l’environnement l’aurait rendu comme ça ;
  • et il n’est même pas comme ça parce qu’il a un mauvais maître !

Non, il comme cela parce qu’il a la certitude au fond de sa tête que pour faire plaisir à son maître, il faut faire ce genre d’action.

Rider recherche à faire plaisir à son maître

Regardez bien ce qui se passe ! Pendant le cours, le maître le tient très serré, il donne du courage à son chien pour y aller.

Quand le chien s’use, Rider va avoir un regard dans le vide. Le chien ne me regarde plus du tout. Quand il a le regard dans le vide comme ça, le chien est aussi en train de capter le regard de son maître [le chien ayant un champ visuel beaucoup plus élargi]. Il attend le petit encouragement comme un clin d’œil, un sourire, un mouvement de tête. Un petit truc qui lui dit : « Allez mon grand gamin, on y retourne ! ».

On est presque, par moment, car ce n’est pas tout le temps le cas, sur un chien qui prend du plaisir.

Il ne prend pas du plaisir à faire l’action qu’il est en train de faire parce qu’il la vit très mal, parce qu’il est anxieux, parce qu’il n’est pas bien, mais il prend presque du plaisir par micro moment à faire plaisir à son maître ! Parce qu’il sait que, si jamais je m’en vais, c’est la libération pour lui (Rider gagne).

Ce qu’il faut retenir de l’analyse de Rider

Dès que vous avez compris ça, vous pouvez aider le chien. Tant que vous ne l’avez pas compris, tant que vous partez du principe qu’un chien qui est agressif et dangereux est un chien agressif et dangereux, vous ne pourrez jamais aider ce genre de maître.