Apprentissage de la propreté chez le chiot : les erreurs à éviter

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit dog. Aujourd’hui, je vais vous parler des trois erreurs à ne pas commettre quand vous voulez apprendre la propreté à votre chiot.

Surtout quand vous voulez que ça aille vite. C’est souvent la pire crainte de quelqu’un qui récupère un chiot, alors qu’en fait c’est quasiment la chose la plus simple à apprendre. Tout d’abord, sachez qu’il n’y a aucun remède miracle. Tous ceux qui vous promettent la propreté de votre chiot en sept jours, ça dégage. C’est des menteurs. Ça n’existe pas. Ce n’est pas possible, notamment d’un point de vue technique. Mais on va y revenir.

Propreté du chiot : astuces pour instaurer un dressage efficace

La première chose à ne pas faire quand vous voulez apprendre la propreté à votre chiot c’est de récupérer le chiot, d’arriver à la maison, de le déposer dans le salon et de vous barrer travailler pendant 8 ou 10 heures. D’une part, il va faire partout, d’autre part, il va paniquer. En effet, il ne sait pas encore gérer la solitude ni toutes les peurs qui vont avec. Résultat, ça va accélérer le transit et ça va lui faire faire pipi et caca encore plus qu’il ne l’aurait fait à la base.

Donc, qu’est-ce qui va se passer ? Comme il va patauger là-dedans pendant 8 à 10 heures et qu’en plus il va refaire, il va commencer à se conditionner et à se dire que finalement c’est le bon endroit pour faire. Votre salon, ou la cuisine, ou tout ce que vous voulez va devenir en fait tout simplement ses toilettes. Ça, c’est la première énorme erreur.

Deuxième erreur à ne pas commettre, elle est vraiment importante, ne mettez pas le nez dans les besoins de votre chiot. Surtout, ne faites pas ça. D’une part, vous êtes en train de le sanctionner n’importe comment, deuxièmement vous allez le rendre malade et surtout la chose la plus importante vous ne lui fournissez pas de plan B. s’il n’a pas de plan B, ça ne peut pas fonctionner.

Troisième point important : les pipis de joie, les pipis de peur. Si vous les disputez, il y en aura toute la vie du chiot. Les pipis de joie et les pipis de peur, ne sont pas des pipis au sens propreté. C’est simplement qu’il n’arrive pas à gérer ses émotions, donc il relâche tout. Résultats, il fait des pipis quand il est content ou des pipis quand il a peur. Il n’y a aucun lien entre ces pipis-là et l’apprentissage de la propreté.

Enfin dernier point, et il est essentiel : ne pas confondre la compréhension de la propreté sur votre chiot et sa capacité à se retenir, donc à avoir des sphincters suffisamment formés en fait pour qu’il soit capable de se retenir. C’est deux choses qui n’ont rien à voir. D’un côté, votre chiot peut avoir compris comment ça fonctionnait. Mais, si physiologiquement il n’est pas capable de pouvoir se retenir, et bien il fera. Ce ne sera pas un manque de propreté simplement ce sera un besoin physiologique qu’il va avoir de faire. Comme il n’y a personne, il va faire par terre. C’est deux choses qu’il ne faut pas confondre et qui sont essentielles.

Qu’on soit bien d’accord, ça, c’est toutes les petites choses qu’il ne faut pas faire. Il y a aussi toutes les choses à faire qui sont essentielles. Tout ça, vous pouvez les retrouver dans notre méthode « Esprit dog family ». Mais, par contre, gardez bien en tête qu’il n’y a pas de remède miracle. Il y a une méthodologie de travail qui vous permet à 100 % d’obtenir la propreté si vous vous y tenez. Donc il est important que vous compreniez que ça prend un petit peu de temps pour apprendre la propreté. Mais le plus important c’est aussi votre capacité à comprendre que quand vous faites mal les choses, vous ne pouvez pas en vouloir à votre chien.