Pourquoi mon chien est anxieux et destructeur ?

Pourquoi mon chien est anxieux et destructeur ?

Lorsqu’un chien devient anxieux, destructeur voire malpropre, généralement le maître y joue un rôle. Tony, éducateur et comportementaliste canin d’Esprit Dog explique comment on arrive à rendre son chien dans cet état !

Cela arrive qu’un chien devienne anxieux et destructeur alors qu’à l’origine il n’avait pas ce comportement. Ça arrive même si le maître pense faire les choses correctement. Le propriétaire peut donc être perdu et ne pas se rendre compte des erreurs qu’il commet. Cela peut arriver à tout le monde.

Le chien peut devenir anxieux parce que le maître ressent lui-même de l’anxiété. Mais ce qui peut générer l’anxiété chez le chien, c’est aussi le jeu.

Le jeu et l’hyper stimulation rendent votre chien anxieux et destructeur

« Il y a un mal qui touche l’être humain vis-à-vis du chien : c’est ce qu’on appelle l’hyper stimulation. » dit Tony.

C’est quand le maître veut que son chien joue tout le temps, qu’il soit stimulé sans arrêt ou en activité. Certains achètent un nouveau jouet dès que le chien se lasse des anciens jouets. « Ce qui vous arrive dans ces cas-là : le chien joue deux minutes avec le nouveau jouet et puis après, il finit comme tous les autres au musée des jouets. » explique Tony.

La dépendance aux jouets

Cette sur stimulation par les jouets peut être dangereuse car on les rend anxieux et stressés.

À force de lui balancer des jouets, le chien peut devenir obsessionnel et commencer à transmettre des émotions sur ses jouets. Finalement, il ne pourra plus dormir sans doudou ou être serein sans un jouet.

« Combien de chiens vous voyez en balade si vous ne leur mettez pas une balle dans la bouche, ils deviennent agressifs ? Combien de chiens vous avez à la maison si vous ne leur filez pas leurs jouets d’occupation, ils ne tiennent pas en place et ils tournent partout dans la maison. C’est ça qu’on veut éviter. » explique Tony.

Le jouet pour l’apprentissage

Le jouet peut servir pour l’apprentissage de la solitude, de la frustration, de la gestion des émotions ou pour diriger des mauvais comportements vers des bons comportements.

Par exemple, si on le laisse seul, on peut lui laisser un jouet pour égayer la solitude. Peu à peu, on peut commencer à faire comprendre au chien qu’il faut qu’il se repose quand il est seul, car quand le maître rentre c’est le moment de s’éclater ensemble.

« Si le chien arrive à prendre ce virage-là, fini les jouets, fini l’anxiété… » décrit Tony.

Trop de jouets = chien anxieux et destructeur

Les jouets sont utiles pour jouer avec le chien.

On peut avoir un jouet d’occupation de temps en temps. Mais il faut bien doser car cela peut faire plus de mal que de bien au chien. Les maîtres peuvent se retrouver avec un chien qui se met à détruire la maison alors qu’il a des jouets. Mais c’est logique car il grandit.

Quand le chien est petit, il a une capacité intellectuelle et mentale beaucoup plus restreinte que quand il est grand.

  • Lorsqu’il est chiot, c’est facile de le fatiguer avec quelques jouets quand le maître s’absente.
  • Mais en grandissant, si le maître s’y prend mal, le chien développera de l’anxiété à cause des jouets qu’il assimile à l’absence de son maître. Cela peut donc engendrer de la destruction et un chien qui n’arrive plus à se contrôler.

Lorsque le propriétaire récupère un chiot ou un chien, il faut :

  • des jouets d’occupation pour qu’il puisse s’occuper,
  • et des jouets d’interaction pour interagir ensemble.

Mais le secret est de toujours commencer avec plusieurs jouets de chaque puis de réduire au fur et à mesure le nombre de jouets pour ensuite ne plus en avoir ou n’en garder qu’un. Le maître doit faire comprendre au chien que la solitude peut être positive pour qu’il se repose par exemple. Une fois le déclic passé, le propriétaire peut réintégrer un ou deux jouets d’occupation.

On retient donc qu’il faut laisser la possibilité au chien de se reposer, notamment quand il est seul, et non le sur stimuler constamment.