On a affaire à une chienne maligne et surtout pas conne : regardez ce qu'elle fait !

Aujourd’hui, je vais vous montrer un chien qui est complètement con ! Enfin c’est ce qu’on pourrait penser. Et c’est surtout ce que vous pourriez penser en regardant un peu sa manière de fonctionner. En fait, on a affaire à une chienne stratégique, intelligente ; en bref, une chienne maligne !

L’exemple d’une chienne bien plus maligne

Vous avez une chienne, berger allemande, qui veut récupérer sa balle.

Sa maîtresse l’appelle. Que va faire la chienne après être revenue au pied ? Elle part sur le premier humain qu’elle trouve et elle se met à ses pieds ; elle refait exactement la même chose la seconde fois.

Sauf que cette fois ci regardez bien ce qu’elle fait : elle jette un coup d’œil à sa maîtresse qui est plus loin derrière elle.

On a une chienne qui est très loin d’être bête parce qu’on pourrait se dire qu’elle est bien bête, elle va au pied de quelqu’un qui n’est pas la personne qui l’appelle. Pas  du tout ! Elle fait un choix stratégique pour voir si ça peut fonctionner. La chienne va essayer de trouver une parade. Elle entend qu’on lui demande un retour au pied, mais elle va au pied d’un humain lambda… et on va voir si ça se passe bien.

Pourquoi cette chienne maligne fait cela ?

Parce qu’il y a des humains plus proches de la balle et ça lui permet de moins s’en éloigner. Mais elle va voir que ça ne fonctionne pas.

La négociation de la chienne et le recul de la maîtresse

Le deuxième jour, quand on recommence l’exercice, cette fois-ci, elle part sur le premier humain mais elle regarde aussi sa maîtresse et elle entre en négociation.

Qu’est-ce que va faire sa maîtresse de différent le premier jour et le deuxième jour ?

Elle va reculer et c’est pour ça que sa chienne va commencer à beaucoup plus regarder.

La chienne est en train de se dire :

« Je vais essayer une technique pour la faire à l’envers. Sauf que le problème c’est que c’est en train de se retourner contre moi ! Parce qu’en plus de ne pas avoir accès à la balle, j’ai ma maîtresse qui commence à s’éloigner. Ça ne sent pas très bon tout ça. Cela veut dire que plus je vais patienter et tarder à revenir, plus elle se barrera et moins ça me débloquera la balle ».

Qu’est-ce qu’on retient de l’exercice avec cette chienne maligne ?

C’est une chienne très intelligente, ça me plaît et ça doit plaire à tout le monde ! Attention, quand vous avez ce genre d’événements, ce type de chien [parce qu’il y en a qui réfléchissent beaucoup moins et ça ne veut pas dire qu’ils sont cons. Mais simplement qu’ils réfléchissent beaucoup moins sur ce genre de cas de figure], on a tendance la plupart du temps à rentrer un peu dedans, à durcir un peu le ton, à utiliser des solutions qui sont un peu trop dures en pensant que le chien est complètement stupide ou qu’il n’a rien compris… Ce n’est PAS VRAI !

Et dans ces cas-là, je préfère largement qu’on entame une bataille intellectuelle, une bataille psychologique avec le chien pour lui dire « je reconnais ton intelligence, je reconnais ce que tu es en train de faire, c’est bien, bravo » et ça va stimuler tout le monde.

Mais, d’un autre côté, il faut passer un cran au-dessus en lui disant « tu es très fort mais je suis peut-être plus fort que toi ».

Et c’est comme ça qu’on avance. C’est ça qui doit vous passionner avec vos chiens ! Ne prenez pas trop de raccourci en disant « il fait, c’est bien ; il fait pas, on punit ». Non, pas toujours. C’est comme ça qu’en fait le maître va prendre de la valeur aux yeux de son chien et puis c’est surtout aussi comme ça qu’on kiffe vivre avec des chiens et partager notre vie avec eux.