Comment dresser un chien agressif ?

Un salut à tous ! Bienvenue sur Esprit dog. On nous a ramené une chienne d’un refuge il y a 10 ou 15 minutes de cela. J’ai commencé à dresser ce chien soit disant agressif et je me suis rendu compte d’un truc. Donc on a tout stoppé parce que je voulais vous le montrer.

Pour vous faire le speech très rapide, cette chienne-là n’est a priori plus adoptable et pourtant elle a un an et demi. C’est un american staff, une femelle. Elle est ultra réactive aux congénères d’après ce qu’ils nous ont raconté. Ils voulaient un dernier avis pour arriver à savoir si elle va y passer dix ans ou s’il y avait possibilité de faire quelque chose. Justement, j’avais envie de vous montrer quelque chose parce que ça me semble essentiel.

Dresser un chien agressif en plusieurs phases

Première phase, il y a Marley sur le terrain d’entraînement. Il est à, grosso modo, une dizaine de mètres. Je rentre avec la chienne et là comme vous pouvez le constater, bon si je l’empêche d’avancer, qu’est-ce qu’elle fait ? Le cochon, on a l’impression qu’on l’égorge. Elle commence là à déplier les dents, à grogner, à devenir complètement dingue dans sa muselière. Donc, ça, c’est la première impression qu’on a dès qu’on récupère la chienne. Si vous vous arrêtez à cette impression, vous vous amusez à rester à 10 mètres, sans rentrer dans la zone de confort du chien, et bien dans ces cas-là elle va avoir le sort qu’on lui a annoncé au départ au refuge à savoir 10 ans derrière les barreaux.

Ce qu’on va faire, comme elle est muselé, ça permet d’aller au contact sans faire prendre de risques au chien qui est en face. Donc, on y va parce qu’on est sur le diagnostic, on est sur l’analyse. On y va et on se rend compte que quand on y va, il ne se passe pas grand-chose. Elle arrête de crier, elle fait plus ses bruits, elle sort plus les dents, elle arrête de grogner. Alors elle est dynamique, car on sent qu’elle est pétillante, qu’elle a envie d’aller au contact et qu’elle ne sait pas en fait comment faire.

Elle n’est pas éduquée, tout simplement. Pour dresser un chien agressif, il va falloir lui mettre des codes. On est quand même très loin du chien qui veut dégommer tous les chiens. Ça, c’est la première chose, là on est vraiment sur un diagnostic à poser. On peut offrir un contact en laisse juste pour analyser la situation et voir à quel niveau où on en est et à quel degré d’agressivité on est. Chose que vous ne devez absolument pas faire vous perso quand vous récupérez votre chien. N’oubliez pas la vidéo qu’on vous avait faite, pas de contacts entre congénères quand ils sont en laisse. Ça évite en fait de se trouver dans cette situation-là après. Mais là, c’est deux choses différentes.

Éducation et rééducation, il ne faut pas tout confondre. On commence à avoir des petits éléments pour avancer. Des éléments de langage. Donc qu’est-ce qu’on va faire ? On met en longe juste pour voir ce qui va se passer. Ce qui va se passer, c’est que Marley, qui est hyper joueur, va commencer à la faire tournicoter. La chienne vous allez voir qu’elle va le prendre en chasse. il n’est plus question de dresser un chien agressif, puisque de l’agressivité il n’y en a même quasiment pas.

En gros, on est sur une chienne qui a besoin d’évacuer. Si elle n’évacue pas si on ne propose pas une alternative pour évacuer la pression, on ne règle pas le problème de codage canin et le problème qu’elle peut avoir à la base. Une fois qu’elle s’est dépensée pendant une minute ce qui n’est pas non plus énorme, ils se mettent à jouer et ils se mettent à rester sur place et ils se tournicotent autour. Ils vont commencer, et même elle va le faire, à l’inviter au jeu. Ça, c’est extrêmement important, ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’on est à des années-lumière des vrais problèmes d’agressivité entre congénères qui ne se régleraient pas.

Afin de s’assurer des choses, on enlève la longe, on remet la laisse courte et on va commencer les petits passages pour voir si, maintenant qu’elle a évacué la pression, elle est beaucoup plus capable de passer devant son congénère. Qu’est-ce qu’on voit ? On voit qu’elle est capable de passer. Bien évidemment, il y a du travail. Il va falloir rentrer dans le détail, il va falloir la démuseler, il va falloir voir ce qu’elle fait avec un chien, deux chiens, trois chiens, 10 chiens, 50 chiens… afin qu’elle commence à faire des généralités qu’elle comprenne comment ça fonctionne. Il va aussi falloir lui poser un petit peu d’éducation, parce que là forcément, les mots vont nous manquer vu qu’elle vient d’arriver. Elle ne connaît rien.

Un chien qui n’arrivait pas à gérer ses émotions

Cette chienne n’arrive pas à gérer ses émotions, renoncer elle ne sait même pas ce que c’est, le code canin c’est pour demain. Mais, le plus important, c’est d’arriver à bien comprendre que si vous ne rentrez pas dans la zone de confort de la chienne, si vous n’allez pas jusqu’au bout de l’idée, vous ne savez pas ce qu’elle a dans la tête et vous pouvez être piégé par une réaction extérieure qui se passerait à 10 ou 15 mètres. Regardez-là, quand elle s’excite, ça fait peur.

Sauf que si je lui permets d’avancer de rentrer en contact, il n’y a plus de cris. Ça permet de comprendre qu’elle n’est pas foncièrement mauvaise avec les chiens, simplement, pas de codage et surtout une dépense physique indispensable. Petite précision qui est super importante, quand vous bossez avec des chiens. Là typiquement on avait Marley avec nous aujourd’hui dont on a pris Marley.

Je pense, pour ce cas de figure là, que Marley n’est pas la bonne personne de prime abord. Pourquoi ? Parce qu’il est joueur. Donc lui à chaque fois qu’il l’appelle au jeu, elle qui n’est pas codé du tout, ne voit pas ça forcément comme un appel au jeu non plus et ça peut être un peu ambigu. De plus, il est beaucoup trop dynamique il l’appelle et il a envie de s’amuser. Dans un premier temps, on va lui mettre un chien très stable, qui n’en a rien à foutre des autres chiens pour être très clair, et qui va lui dire arrête de te comporter comme ça, ça ne m’intéresse pas ce que tu fais.

Dès qu’elle aura parfaitement compris ça, alors on intégrera Marley. Elle pourra alors comprendre que les chiens peuvent aussi avoir envie de jouer. En fait, et ça, c’est important, il faut que tout le monde retienne qu’elle est un chouia réactive. C’est pour ça qu’on lui a laissé la muselière. Mais on est surtout sur une chienne qui va passer de « 10 ans fermes derrière les barreaux » à « on va pouvoir la remettre à l’adoption très vite parce que ce n’est pas un tueur de chiens non plus ». Simplement, il faut mettre le contexte et la façon de faire qui va bien.