Le danger des épillets chez le chien

Les épillets peuvent être un véritable danger pour vos chiens. Cet article est là pour vous aider et vous prévenir des éventuels dangers que les épillets causent à votre chien. Avant de vous expliquer pourquoi il faut être vigilant en balade, voici d’abord la définition du mot “épillet” : un épillet est un petit épi, ou élément d’un épi.

Pourquoi les épillets sont dangereux pour le chien ?

Après avoir lu ceci, il est vrai que le danger ne saute pas aux yeux, et pourtant ! En se détachant de leur tige, ces petits épis peuvent causer de grands dégâts chez votre chien notamment en s’incrustant sous sa peau et même en entrant dans certains de ses orifices. Il faut donc être particulièrement vigilant car dès l’arrivée du printemps, et pendant l’été, l’épillet est très présent dans l’environnement (aussi bien dans les champs que dans les pelouses).

Que fait l’épillet concrètement ?

L’épillet va d’abord s’accrocher aux poils de votre chien avant de percer sa peau et il “voyagera” même parfois dans son corps. Les coussinets, les narines, les yeux, la vulve (chez la femelle), le fourreau (chez le mâle) ou bien encore l’anus sont les endroits les plus susceptibles d’être touchés.
Un épillet implanté dans un coussinet peut causer une boiterie, ce qui est un signe à ne pas négliger. Mais s’il entre dans une narine (ce qui est fréquent), le danger est qu’il se déplacera. Il poursuivra son voyage jusqu’à atteindre les voies respiratoires de votre chien. Comme il se “déplace” il peut donc être particulièrement difficile à détecter, notamment après plusieurs jours.

A quels signes être attentif ?

Après chaque balade, nous vous recommandons de faire un examen attentif de votre chien afin de vous assurer que tout va bien. Si vous ne remarquez rien en le palpant, certains signes peuvent néanmoins vous alerter : éternuements répétés, saignements du nez, œil rouge ou pleurs, secouements de tête intempestifs, léchages excessifs, abcès, fièvre…

Évidemment, cette liste n’est pas exhaustive. Mais si vous remarquez un comportement anormal chez votre chien, il se peut que ce soit des épillets. N’attendez donc pas, appelez votre vétérinaire et prenez rendez-vous pour une consultation. Lui seul pourra déterminer avec certitude la présence ou non d’un épillet. Il ne faut pas sous-estimer les dégâts que peut engendrer un épillet.

Non pris en charge à temps, il pourrait laisser de graves séquelles à votre toutou. Cela pourrait notamment conduire à une perforation du tympan ou une ulcération de la cornée. En fonction de la gravité et du lieu où se trouve l’épillet, une ou plusieurs opérations pourront être nécessaires pour le faire disparaître.

La prévention du chien contre les épillets

Pour éviter d’être confronté à ce risque pensez donc, surtout entre le printemps et l’été, à bien ausculter votre chien après chaque balade. Une autre astuce est de procéder à un bon toilettage (coupe de poils), notamment pour les chiens à poils longs et frisés (comme le caniche, ou encore le berger australien). Vous pouvez aussi tailler les petits poils qui se situent au niveau des coussinets et des oreilles pour laisser moins de chance à l’épillet de pouvoir s’y accrocher.

Le toilettage ou “l’inspection” des poils de votre chien peut s’avérer compliqué si votre compagnon bouge beaucoup. L’idéal est qu’il maîtrise le “pas bouger”, un ordre à découvrir pas à pas dans notre formation.

Habituer votre chien à la manipulation

Familiariser votre chien à la palpation est très important. En effet, plus vous l’y habituez correctement et progressivement, plus il sera facile de l’inspecter après chaque balade. Vous pourrez ainsi identifier rapidement la présence d’épillets sur votre chien. Cela vous évitera également de vous énerver avec votre chien qui bouge dans tous les sens. Et cela peut arriver s’il n’accepte pas d’être manipulé. Un chien calme et tranquille lorsqu’on l’inspecte est un chien que vous avez correctement habitué à se laisser toucher.

Le plus simple est de lui apprendre à se laisser manipuler le plus rapidement possible mais aussi, et surtout, progressivement. Pendant la période d’acclimatation, chaque séance de manipulation (nettoyer les oreilles, regarder les dents, vérifier les coussinets, etc) doit être suivie d’une séance de jeu ou d’un moment agréable pour le chien. 

Bien inspecter son chien pour trouver les épillets

L’inspection, lorsque vous recherchez des épillets sur le corps de votre animal, doit être minutieuse et maîtrisée. Examinez la tête, les oreilles, le museau, les yeux, etc. pour vous assurer qu’aucun épillet ne s’y cache. Faites de même pour les pattes, les plis cutanés, le poil, l’anus et les organes génitaux.

Ne laissez nul endroit où une inspection pointue n’est effectuée. Redoublez de vigilance au niveau des oreilles. En effet, les oreilles constituent des points de refuge pour ces herbes sèches qui peuvent se loger au fond du conduit auditif. Les épillets peuvent aussi se cacher sous les paupières des yeux de votre chien ! D’où l’importance de ne négliger aucun recoin.

Procédez également à un toilettage régulier (brossage régulier) de l’animal. C’est indispensable durant la période estivale.

Les épillets vont très vite en profondeur. Ne tentez pas d’enlever un épillet chez votre chien. Celui-ci pourrait en effet s’enfoncer encore plus profondément et devenir plus compliqué à extraire. C’est pourquoi la bonne réaction est de contacter un vétérinaire.