Le Dogue du Tibet, un chien de famille qui va à son propre rythme

dogue du tibet assis
  • GabaritGéant
  • Espérance de vieDe 10 à 14 ans
  • Type de poilsLong
  • Taille MâleMinimum 66 cm
  • Taille FemelleMinimum 61 cm
  • Poids MâleDe 64 kg à 82 kg
  • Poids FemelleDe 64 kg à 82 kg
  • Couleur(s) de robeNoire, bleue ou dorée avec ou sans marques de feu

Le Dogue du Tibet est à l’origine un chien de berger qui a été un grand protecteur de troupeau dans l’Himalaya, puis chien de garde de propriétés et notamment des monastères tibétains.

C’est un super compagnon de vie pour des familles qui aiment sortir, marcher et faire des balades tranquilles.

« Pas des familles sportives parce que ce n’est pas son truc. Mais il aime les grandes balades en forêt, en montagne ou en campagne mais à son rythme. » précise Hélène, propriétaire d’un Dogue du Tibet.

Le caractère territorialiste du Dogue du Tibet

Le Do Khyi est depuis des centaines d’années un chien territorialiste, cela fait partie de ses caractéristiques d’origine.

Le propriétaire doit donc éviter de surdévelopper ce comportement.

« Si vous récupérez un Dogue du Tibet et que vous le mettez dans votre jardin et que vous lui dites d’y rester toute sa vie, vous allez connaitre des problèmes. »

Il peut vivre avec des enfants, et dans n’importe quel environnement du moment que son maître et sa famille lui offrent ce dont il a besoin.

Il est assez indépendant, il ne va pas coller son maître ni réclamer souvent des câlins mais il reste toujours à côté de son humain et de sa famille.

Pour éviter qu’il soit trop territorialiste, le Dogue du Tibet va avoir besoin de comprendre le monde qui l’entoure. Il doit sortir, voir le monde en dehors de chez lui, aller en forêt et en ville.

« On lui indique qu’il a un territoire dans lequel il vit mais il a aussi le monde entier qu’il peut découvrir. Il doit comprendre que s’il peut découvrir le monde avec les gens qui l’entourent, alors quand il est à l’intérieur, il peut avoir une tolérance. ».

Le propriétaire ne doit pas oublier de passer du temps avec son animal. Le chien doit se sentir accompagné et son maître doit le rassurer.

Comment appréhender son côté territorialiste ?

Cela se gère facilement avec de l’éducation.

CTA formation ESPRIT DOG Chiot

Formation Esprit Dog Chiot

Vous allez être (ou êtes déjà) l'heureux propriétaire d'un dogue du Tibet ?
Cette formation est faite pour vous !

Découvrir

Vu qu’il est territorialiste, lorsqu’une personne veut entrer dans sa propriété, le maître doit l’accompagner, le rassurer et agir naturellement. Le maître ne doit pas lui imposer de ne « pas bouger » ou de l’enfermer.

On ouvre la porte, on dit bonjour, on fait entrer et le chien va se rendre compte que c’est vous qui décidez d’ouvrir ou de fermer la porte. C’est vous qui décidez d’accueillir ou non une personne et lui, doit effectuer simplement son travail. Si vous n’êtes pas là, il va crier, aboyer, rugir. Mais si vous êtes là, il comprend que c’est vous qui prenez les décisions.

De plus, Tony déconseille d’abuser des clubs canins.

Il ne faut pas trop aller dans un endroit complètement clôturé, fermé et aseptisé. Le chien va faire 4 fois le tour des grillages et après il va se dire qu’il est chez lui. Vous pouvez y aller, lui présenter des chiens là-bas, il peut y faire des choses, mais il va s’ennuyer très vite. Si vous lui mettez une heure d’obéissance, il va décéder le « gamin ».

En effet, parfois des activités sont parfaites pour épanouir certains chiens comme des sports canins, mais il existe des chiens qui ne sont pas faits pour ces activités créées par l’Homme.

Un chien comme un Dogue du Tibet, peut vite s’ennuyer dans des activités dédiées aux chiens. Ce type de chien préfère les balades d’une ou deux heures et se promener à son rythme. Il doit faire sa petite vie tranquillement.

L’éducation de ce chien au caractère nonchalant

Le Dogue du Tibet est un chien tout à fait capable de s’éduquer.

Il est capable de ne pas détruire, capable d’être propre en intérieur et de rester seul. Finalement, il s’éduque comme n’importe quel chien de compagnie.

Mais le maître d’un Dogue du Tibet doit accepter la nonchalance de son animal de compagnie. C’est un chien qui va vous suivre suivre, mais à son rythme. Il n’y aura pas forcément un rappel immédiat. Tout ça, il faut l’accepter pour apprécier ce chien.

En effet, il a une façon d’être particulière qu’il va falloir respecter.

Si vous voulez un chien robot, ce n’est pas le chien qu’il faut prendre. En effet, le Dogue du Tibet va à son propre rythme, il peut aussi se calquer sur la façon de vivre de son maître et c’est aussi une éponge. Ce chien aspire les émotions autour de lui, va s’adapter, les remixer et va déterminer la façon dont il doit s’y prendre.

Il va falloir lui apprendre :

  • le suivi naturel,
  • la gestion du comportement par du mouvement, de l’attitude.

Ce chien tibétain est instinctif et il a besoin de communion avec son propriétaire.

La socialisation du Dogue du Tibet

Le Dogue du Tibet est un chien qu’il faut socialiser dès qu’il est chiot.

Psssst...!

Profitez de 10 € de réduction sur nos formations Chiot et Family grâce au code DOGUEDUTIBET10

Découvrir

Attention ! Cette promotion n'est disponible que jusqu'au 1er Juillet

La socialisation, c’est lui ouvrir l’esprit sur le monde humain en allant à la rencontre d’autres personnes, d’autres chiens et animaux, des vélos, des joggeurs…

Le propriétaire doit montrer à son chiot qu’il existe des grands chiens mais aussi des petits ! Et il va devoir apprendre à :

  • communiquer,
  • interagir avec toutes formes de chiens, de tous types de taille pour ne pas faire le gros bourrin.

Le maître ne doit pas imposer d’épreuve de force avec ce type de chien, ce n’est pas la bonne solution. Le Dogue du Tibet doit simplement comprendre le monde tranquillement accompagné de son propriétaire.

Les idées reçues sur le Dogue du Tibet

Le Dogue du Tibet est victime de nombreux préjugés et de mauvaises images. Il apparaît souvent dans des classements « chiens agressifs », « chiens dangereux ».

On voit sur beaucoup de sites qu’il ne faut pas mettre ce chien entre toutes les mains et surtout qu’il ne peut pas aller dans des familles avec enfants parce qu’il serait imprévisible. » s’agace Tony.

Quand vous prenez un Dogue du Tibet, faites l’effort de ne pas vous mettre trop d’idées reçues dans la tête !

C’est un chien rare, qu’on ne voit pas beaucoup et donc il peut avoir une mauvaise réputation.

On l’oppose parfois au Saint Bernard qui est connu pour être un sauveteur… Mais le Dogue du Tibet n’a jamais eu cette même image sympathique. Il faut lutter contre les images négatives données à certaines races comme le Dogue du Tibet.

C’est pour ça qu’il est important de sortir ces animaux quand ils sont chiots pour appréhender les réactions des gens dans la rue face à ce gros chien. Il arrivera mieux à adapter ses réactions face aux gens peureux si l’animal est socialisé tôt.

« Il y a deux réactions possibles quand les gens le voient dans la rue. C’est extrême dans la majorité des cas. C’est un gros nounours donc les gens veulent le caresser. Ou sinon, on a l’effet inverse avec les gens qui changent de trottoir et prennent peur. » précise Hélène.

Un chien imprévisible ?

On voit écrit parfois que le Dogue du Tibet est déconseillé aux familles avec des enfants pour son coté imprévisible et qu’il est difficile de savoir ce qu’il a dans la tête. Ce n’est pas vrai.

CTA formation ESPRIT DOG Family

Formation Esprit Dog Family

Votre dogue du Tibet est adulte et vous souhaitez parfaire son éducation ou tout simplement partager plus avec lui !

Découvrir

Mais Hélène, Cyril et Nolan ont eu 3 Dogues du Tibet et en tant que spécialistes et passionnés de cette race, ils confirment qu’ils n’ont jamais eu ce comportement imprévisible avec les enfants même avec les humains en règle générale dans leur maison, il n’y a pas de problème.

Ils ont éduqué les enfants à respecter le chien. Le chien est même bienveillant quand ils viennent vers lui et qu’ils le caresse même s’il n’a pas envie. Il le montre gentiment en détournant la tête. Donc aucune crainte avec les enfants !

Ils regrettent d’ailleurs cette mauvaise réputation donnée à cette race de chien qui la poursuit injustement.

C’est en créant des réputations aux chiens et en changeant nos attitudes face à certaines races qu’on crée des chiens méfiants et agressifs. Cela touche beaucoup les chiens de grande taille malheureusement.

La santé du Dogue du Tibet

Attention à sa prise de poids !

Un Dogue du Tibet ne doit pas peser 100 kilos. Son poids idéal doit se trouver autour des 60 kilos. Il faut donc faire attention à son alimentation.

Il y en a qui vont dire que leur chien fait 80, 200 ou 150 kilos ! Parfait pour lui flinguer les articulations et pour qu’il n’arrive plus à respirer ! En réalité, 60 kilos auxquels on ajoute la quantité de poils, ça donne déjà un gros chien et c’est suffisant.

Pour exemple, Seba, le Do Khyi d’Hélène et Cyril, fait 61 kilos, il a 7 ans et il marche 2 heures en moyenne en balade par jour. Au bout de de 2h30 il en a marre. À 7 ans, un Dogue du Tibet qui arrive encore à faire plus d’1h30 de balade, c’est très positif.

En tant que chien géant, il peut être touché par le retournement d’estomac. Il faut donc éviter de lui donner de la nourriture et de l’eau avant, pendant ou juste après un effort physique.

« On lui donne à manger deux fois par jour : le matin et le soir et jamais avant d’aller se balader. C’est toujours au retour et on veille à ce qu’il soit au calme après. » précise Hélène. Plus le chien est grand, plus il a de risque qu’il se retourne l’estomac.

Enfin, au niveau du budget santé, il faut prévoir une bonne enveloppe. Les médicaments et les opérations, c’est tout de suite très cher avec les anesthésies car c’est en fonction du poids.

L’entretien du Dogue du Tibet

Cette race de chien a de nombreux poils longs qui nécessitent de l’entretien.

Il faut brosser son poil régulièrement. En période de mue, il faut brosser très souvent et parfois s’y prendre à deux personnes !

Si vous ne souhaitez pas avoir un chien qui perd du poil ou qui fait des grandes mues, il ne faut pas prendre un Dogue du Tibet.

C’est un animal qui est fait pour le très grand froid mais son système immunitaire est fait pour s’adapter à l’environnement où il se trouve.

Si le Dogue du Tibet vit dans une région où il fait -40 degrés, il aura un pelage dense. À contrario, s’il vit sous des températures plus tempérées, il aura beaucoup moins de poils.

En termes de nourriture, il n’est pas si gourmand malgré sa grande taille.

Il mange en moyenne 400 grammes par jour de croquettes. C’est lié au fait que le Dogue du Tibet ne consomme pas une grande énergie dans sa journée, car c’est un chien plutôt posé et tranquille. La quantité de nourriture est proportionnelle à la dépense énergétique naturelle du chien.

Les chiens « speed » et très nerveux consomment beaucoup d’énergie et vont donc manger plus qu’un chien comme le Dogue du Tibet qui aura tendance à avoir un rythme de vie plus lent.

« Le but, ce n’est pas non plus d’en faire un gros pépère qui n’arrive plus à se déplacer » précise Cyril, propriétaire d’un chien de cette race.

Quelle est l’origine du Dogue du Tibet ?

Comme l’indique son nom, le chien tibétain est un molosse originaire de la Chine, plus précisément des plateaux de l’Himalaya au Tibet.

C’est un chien très ancien dont les traces historiques apparaissent dès l’antiquité. C’est finalement en 1847 que le premier Dogue du Tibet fit son arrivée en Europe.

À quoi servait-il ?

Le Dogue du Tibet était traditionnellement utilisé comme chien de garde dans les monastères du Tibet, mais également comme chien de berger par les bergers de l’Himalaya.

Très protecteur, il utilisait alors son aspect robuste et son rugissement dissuasif pour décourager les animaux ou personnes indélicats.

Peut-il vivre dans une famille avec des enfants ?

Le Dogue du Tibet peut être un chien de famille à condition qu’il soit bien socialisé et bien éduqué.

De tempérament calme, cette boule de poils à quatre pattes aime passer du temps avec son maître notamment en jouant à des jeux. Toutefois, il reste un géant et son poids peut présenter un risque pour les enfants pendant les parties de jeux.

Le Do Khyi peut-il vivre en appartement ?

Bien qu’il puisse donner l’impression d’avoir un éléphant dans la pièce, le chien tibétain n’éprouve pas une grande difficulté à rester dans un appartement.

C’est en effet un chien qui supporte assez bien la solitude. Le plus important est de satisfaire tous ses besoins avant de le laisser seul.

Le chien tibétain est-il un chien destructeur ?

Malgré son apparence de géant, le Dogue du Tibet n’est absolument pas un chien destructeur.

C’est plutôt un chien calme et posé qui fait preuve d’une grande délicatesse et un compagnon sage quand il est bien éduqué.

Informations sur la race

  • Gabarit : Géant
  • Esperance de vie : De 10 à 14 ans
  • Type de poils : Long
  • Couleur(s) de robe : Noire, bleue ou dorée avec ou sans marques de feu
  • Taille Mâle : Minimum 66 cm
  • Taille Femelle : Minimum 61 cm
  • Poids Mâle : De 64 kg à 82 kg
  • Poids Femelle : De 64 kg à 82 kg
  • Perte de poils : Il est sujet à deux mues annuelles, périodes au cours desquelles le chien perd beaucoup plus de poils. Il lui faut alors des brossages quotidiens pour retirer le maximum de poils morts et garder son pelage beau.
  • Besoin d'exercice : Comme tous les chiens, le Dogue du Tibet a besoin de se dégourdir les pattes. Mais loin d’être hyperactif, il tirera profit de longues sorties 1 ou 2 fois par jour. Il faudra cependant éviter les activités trop intenses pour ne pas fragiliser ses articulations.
  • Coût mensuel moyen : Environ 80 € par mois