Dresser un chien pour passer un obstacle sans stress

Aujourd’hui, je vais vous montrer comment on sort de situation merdique alors qu’on pense bien faire !

La problématique de l’obstacle avec son chien

Souvent, quand vous rencontrez un obstacle (un vélo, un joggeur, un chien…) vous vous mettez sur le côté, soit vous rattachez votre chien, soit vous le rappelez et « assis pas bougé » et vous laissez passer. Résultat, qu’est-ce qu’il se produit ? Il se produit une minute, une minute trente, deux minutes, parfois plus entre le moment vous mettez en « pas bougé » et le moment ou l’obstacle en question va passer. Vous créez une situation anxiogène sans même le savoir ou vous en rendre compte. Imaginez-vous demander à votre chien de rester statique alors qu’il est en extérieur parce que quelqu’un doit passer.

Donc il n’a plus le droit d’avancer, il n’a plus le droit de s’amuser, mais en plus de ça, ça dure horriblement longtemps. C’est comme ça que vous créez ensuite des phobies de chiens qui vont commencer à fixer des joggeurs, des vélos ou d’autres chiens et n’avoir plus qu’une seule idée en tête : d’y aller. Pour tout ça, il y a un mot qui est magique, c’est le mot « reste ».

Alors le mot reste, il sert à quoi ? En fait, il sert à passer n’importe quel obstacle avec votre chien sans jamais le rattacher. Donc, sans jamais lui mettre aucun mauvais signal, tout en lui demandant de rester au niveau de la jambe pour passer l’obstacle. Le chien n’a plus qu’à rester à la jambe 15 ou 20 secondes, simplement le temps de laisser passer l’obstacle en question. Mais comme vous êtes tous les deux en mouvement, ça va bien évidemment beaucoup plus vite.

Mise en situation

Je vais m’arrêter un peu de parler et je vais vous montrer un petit peu ce que ça donne sur le terrain. Ainsi, vous arriverez à bien comprendre l’utilité de ce mot-là. Ici, par exemple, on va croiser un chien. Le chien en face est attaché, la mienne ne l’est pas puisqu’elle maîtrise le mot « reste ». Vous voyez que ce croisement va durer cinq secondes, pas plus, et ensuite, c’est fini. Tout le monde part jouer tranquillement de son côté.

Ça marche aussi évidemment avec des passants, vous allez le voir dans la vidéo. Ce mot peut aussi servir quand vous êtes en balade canine avec plusieurs chiens. Vous avez votre chien ou votre chienne qui commence à s’exciter un petit peu vous la rappelez, vous lui demandez de « rester ». Regardez, il y a un chien qui passe en courant à fond à côté d’elle. Elle le regarde, bien évidemment, mais ce n’est pas dérangeant. Je lui demande de rester, donc elle me suit.

Passer un obstacle avec son chien grâce à l’ordre « reste »

C’est une chienne qui maîtrise le « reste » et qui maîtrise surtout ce qu’on appelle le renoncement. C’est très rare que je vous montre mes chiens en action parce que j’estime que ça sert strictement à rien, autant le faire avec les vôtres. En revanche, là, j’avais envie d’appuyer sur un point très important.

J’ai chez moi deux rottweilers. Vous voyez, ma femelle qui est là et qui a trois ans, et vous savez aussi bien que moi que quand on a un grand chien notamment de type molossoïde (mais ça peut aussi être des malinois, des bergers allemands, etc.) c’est un peu compliqué au niveau du grand public.

Si vous avez un chien qui a été éduqué, qui obéit, qui se maîtrise et qui sait se maîtriser forcément ça passe un peu mieux vis-à-vis des gens. C’est comme ça que vous devez fonctionner, surtout que vous devez penser. Là, ce que vous voyez, c’est une chienne qui maîtrise. Bon, c’est la mienne, mais en revanche sachez que si vous suivez les étapes de la formation Esprit dog pas à pas, vous verrez que vos chiens pourront maîtriser de la même façon cet ordre. La petite précision : le mot « reste » est un mot qui fonctionne sur une courte période.

L’important est de laisser jouer le chien

N’allez pas penser que vous faites toute une balade pendant trois plombes avec le chien au pied. On est bien d’accord, c’est vraiment pour passer des obstacles. Donc, votre chien, laissez-le jouer, laissez-le s’amuser. Dès que vous voyez un obstacle qui pourrait être un peu gênant, ou en tout cas si l’on vous demande de rappeler votre chien, ou s’il y a un autre chien en face qui est attaché, on respecte les distances de sécurité. On respecte aussi les zones de vie de chaque chien. Résultat : vous rappelez le vôtre, vous dite « reste » et ensuite, si vous pouvez laisser jouer, vous laissez jouer. Dans le cas contraire, vous continuez votre vie tranquillement.

Donc, je vous conseille vraiment d’apprendre le « reste ». C’est un ordre dont on ne parle pas beaucoup, il faut bien le reconnaître. Pourtant, il est extrêmement efficace dans la vie quotidienne.

Dresser un chien pour passer un obstacle sans stress