Éducation : la vraie méthode d'éducation positive : c’est celle-là !

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit Dog. « Bienveillant », « positif »… et j’en passe, des superlatifs. J’en ai marre d’entendre des gens répéter ça toute la journée, mais ils ne montrent jamais rien. On ne sait pas ce que ça veut dire, on ne sait pas où on veut aller. C’est plutôt positif pour nous-mêmes, parce que ça nous fait du bien à l’âme. J’ai décidé de vous montrer ce qu’était pour moi l’éducation positive. Qu’est-ce que c’est d’être bienveillant pour un chien ?

La méthode d’éducation positive

Pour moi, l’éducation positive, ce n’est pas dire à tout le monde : « Moi, je suis positif ! Regarde mon site, regarde mes trucs, regarde mes machins ! Regarde, j’ai fait un texte, j’ai dit dix fois le mot positif ! … ». Pour moi, ce n’est pas ça une éducation positive. Pour moi, c’est s’amuser avec son chien, le rendre heureux, le mettre en sécurité. C’est lui donner la chance de venir avec moi où que j’aille en fait, sans jamais avoir de contrainte. Je veux l’emmener se baigner parce que, lui, il aime ça.

Sauf que s’il écoute que dalle, ou s’il a des troubles de comportement, ou si je n’ai pas bien fait le job, je ne peux pas faire ça. Ce n’est pas un gros mot de dire qu’on met quelques règles en place. C’est installer une structure. Sans elle, impossible de se promener au bord d’une route ou d’aller à la plage.

Le tout positif : une galère pour le chien

Pour moi être positif, c’est lui offrir de vivre tout simplement. Le chien doit avoir une vie enrichissante, épanouissante… Et c’est pour cela qu’on l’éduque et qu’on emploie le gros mot qui est « dresser »Éduquer, c’est lui montrer comment vivent les humains. Dresser, c’est apprendre des mots « dans l’utilisation et pour le but de ». C’est ça dresser. Ce n’est pas un gros mot quand c’est fait intelligemment, quand c’est bien fait. Ça l’aide à faire tout ce que vous avez vu, quel que soit le chien. Un rottweiler, un labrador, un bichon, un chihuahua, ce n’est pas le problème.

Quand vous dressez intelligemment, vous offrez du bonheur, vous offrez de la joie. Vous offrez ce que moi, j’appelle de la bienveillance et de l’éducation positive sur un chien. Pour moi, être positif, c’est offrir une vie positive, une vie heureuse. Ne pas simplement chanter l’éducation positive toute la journée parce que j’ai l’impression que je vais ramener le badaud chez moi. Si vous ne comprenez pas ça et que vous vous arc-boutez sur une méthode unique qui serait celle qui marche tout le temps, vous ne respectez pas le chien. Moi, ma méthode, c’est d’utiliser l’ensemble de la communication canine, d’observer et de comprendre ce qu’ils font. C’est une méthode intelligente pour une raison toute simple : je kiffe les chiens plus que tout.

Alors qu’est-ce qu’un bon éducateur canin en éducation positive ?

Je pense sincèrement être mal placé pour répondre à cette question puisque je suis moi-même un éducateur canin. Mais je pense qu’il est important d’aborder cet aspect puisque nous parlons de la vraie méthode d’éducation positive. Commençons par les caractéristiques indispensables qu’un éducateur doit avoir.

Le bon éducateur canin

Alors pour commencer, un bon éducateur canin c’est quelqu’un qui vient chez vous avec le sourire. C’est facile de reconnaître quelqu’un qui est content de venir mettre son savoir-faire à votre service. Il vient, il vous écoute, peut-être pendant une heure, pour comprendre vos besoins et vous préparer à changer la vie de votre chien.

Un bon éducateur canin, c’est aussi quelqu’un qui se déplace pour n’importe quel chien sans faire de discrimination. Il ne fait jamais de diagnostic au téléphone, surtout sur des troubles du comportement. Il préfère toucher le problème du doigt et analyser le chien. Un tel éducateur vous recommandera simplement quelqu’un de mieux placé que lui s’il ne peut pas vous aider.

L’une des caractéristiques des bons éducateurs canins, surtout en éducation positive, c’est qu’ils ne vous imposent rien. Ils savent tirer le meilleur de ce qu’ils ont en face et s’en contentent.

Le mauvais éducateur

Je n’apprécie particulièrement pas les éducateurs qui commencent à distribuer de la nourriture au chien à peine arrivé. La nourriture n’est pas un problème, mais on ne peut pas savoir à l’avance quelle conséquence cela aura sur votre chien. Le bon éducateur ne viendra jamais avec des idées préconçues.

Méfiez-vous également de ceux qui vont juste vous faire un diagnostic express au téléphone et vous envoyer faire un bilan chez le vétérinaire. Ces gens-là ne savent tout simplement pas quoi faire et n’ont pas l’honnêteté d’avouer qu’ils ne savent pas. Ils vous font croire donc qu’il n’y a pas d’espoir pour vous, et cela pénalise tout le monde.

C’est également le type d’éducateur qui va frapper à votre porte et vous imposer des accessoires à utiliser. Ce n’est rien d’autre qu’une preuve de son incapacité à analyser la situation pour résoudre le problème avec ce qu’il a.

Enfin, méfiez-vous des extrémistes. Les ultras positifs qui utilisent les mots « domination », « hiérarchie », mais qui ne savent pas de quoi ils parlent. Prenez garde aussi à ceux de l’autre bout. Les violents et les agressifs qui s’opposent aux ultras positifs. En effet, aucun n’est bon. Ils n’ont pas de vieilles méthodes, mais ils ont juste des méthodes qui ne fonctionnent pas.