L’évaluation vétérinaire

Nous allons parler d’un sujet qui touche tout le monde et plus précisément les propriétaires de chiens catégorisés. L’évaluation comportementale s’applique à tous les chiens qui ont déjà mordu. Aujourd’hui, il y a des agissements graves faits par certains vétérinaires. Dans cette vidéo, je vous donne ma vision des choses et ce qui devrait être une évaluation comportementale correcte faite par un vétérinaire.

L’évaluation vétérinaire, une question de protocole

Nous sommes beaucoup à nous poser la question pour savoir quel protocole il faut mettre en place. Nous nous questionnons souvent sur les choses à mettre dans un cahier des charges pour pouvoir évaluer sainement un chien. La réponse est venue lorsque nous avons arrêté de réfléchir. En effet, le rôle d’un vétérinaire est de soigner. Ce que ce dernier fait le mieux c’est une auscultation basique. L’évaluation vétérinaire ne devrait être qu’une simple consultation basique. Dans celle-ci, nous allons monter le chien sur la table, écouter le cœur et ausculter les oreilles.

Ce sont des choses extrêmement banales qui vont nous offrir la possibilité de savoir si le chien a un problème avec l’humain. En effet, le chien est manipulé par un humain qui, dans le cadre de l’évaluation vétérinaire, ne doit pas être votre professionnel habituel. Nous avons donc une personne étrangère, un autre vétérinaire, une manipulation très légère et une image très nette de la relation qu’a le chien avec son maître. En effet, le maître est présent durant toute la consultation. Vous avez un maître qui va mettre la tête de l’animal contre son torse lorsque le vétérinaire va regarder les oreilles, il va la monter sur la table et assister au mieux le professionnel de santé.

Le travail du maître est d’être là pour son chien. Le vétérinaire quant à lui doit simplement l’ausculter pour s’assurer qu’il n’y a pas de problème. Voilà ce qu’est une évaluation vétérinaire correcte. Cela offrirait une première image de ce qu’est réellement le chien. Grâce à cela, on pourrait ensuite avancer sainement dans le processus.

Le problème de l’évaluation vétérinaire actuelle

Aujourd’hui, il n’y a aucune norme sur l’évaluation comportementale. En effet, il n’y a aucun cahier des charges et chaque vétérinaire peut faire selon son bon vouloir. Certains vont ne faire que parler, ce qui ne sert à rien, quand d’autres vont avoir des attitudes menaçantes. Certains feront les choses très bien. Au final, on se retrouve avec des maîtres qui se plaignent des traitements infligés à leur animal lors de l’évaluation vétérinaire. Certains doivent sortir de la salle d’auscultation quand d’autres doivent rester assister à des pratiques intolérables.

Ces évaluations comportementales ont des conséquences sur le chien. Elles ne valent généralement rien et les erreurs commises les biaises complètement. Ces évaluations vétérinaires n’ont aucune valeur. Par exemple, je n’arrive pas à comprendre comment un vétérinaire, lors d’une évaluation, peut arriver à les toucher les gonades d’un chien. Que l’on demande à son maître de le faire, pourquoi pas ! Toutefois, une personne extérieure ne devrait pas effectuer ce geste considéré comme de l’hostilité. C’est totalement anormal.

Un vétérinaire qui irait ouvrir la gueule d’un chien lors d’une évaluation comportementale est également une pratique ahurissante. Ces évaluations vétérinaires sont intrusives, violentes et ne doivent pas continuer à être effectué de la sorte. L’évaluation ne consiste pas à laisser des personnes faire n’importe quoi au chien. En effet, lors de l’évaluation vétérinaire, le chien doit avoir une attitude normale dans des circonstances normales. On doit également évaluer la capacité du maître à avoir une relation forte avec son chien. C’est notamment à ce maître qu’il incombe la responsabilité de manipuler le chien. C’est cette relation que l’on doit évaluer.

Proposer ce type d’évaluation vétérinaire c’est aussi protégé le professionnel. En effet, les vétérinaires sont aujourd’hui jetés à l’abandon. Ils font ce qu’ils veulent et n’ont pas les moyens de faire correctement les choses. Si vous souhaitez faire une réelle évaluation comportementale, il faut prendre le chien, le sortir et lui faire rencontrer des congénères. Il faut tout simplement l’évaluer. Cela ne peut être fait que par des professionnels, c’est-à-dire des éducateurs canins qui auraient à disposition des structures capables de réaliser ce genre d’évaluation. Le rôle du vétérinaire est simplement de dire qu’il y a un problème et ensuite d’envoyer le chien vers un professionnel de l’éducation.

En toutes circonstances, une évaluation comportementale ne peut pas se faire entre quatre murs. Il est donc impossible de réaliser celle-ci dans un cabinet vétérinaire. Bien sûr, nous reprenons là le cadre de la loi qui impose aux propriétaires de faire évaluer leur chien chez le vétérinaire.

Des solutions simples à mettre en place

Cette loi est une réalité. Toutefois, il est important d’enlever cette charge aux vétérinaires. En effet, ces derniers ne peuvent pas assumer l’évaluation telle qu’elle est faite à l’heure actuelle. Il suffirait de leur dire de mettre un avis sur ce qu’ils savent faire. En effet, à partir d’une simple consultation il est possible de relever énormément de choses. Si vous souhaitez évaluer tous les chiens de France, rien de plus simple.

Le chien va chez le vétérinaire, fait sa première consultation et celui-ci donne son avis complet. Il ausculte les oreilles, la gueule, la relation que le chien a avec son maître et donne un avis sain sur la question. Voilà ce qui est un premier avis et non une évaluation comportementale telle qu’elle est présentée aujourd’hui. En effet, ce n’en est tout simplement pas une et ce n’est pas possible d’appliquer cette évaluation dans l’environnement dans lequel on demande d’appliquer cette évaluation comportementale.

L’évaluation vétérinaire