Exercice sur le focus avec un pot de fleur troué

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit Dog ! Aujourd’hui, on va faire un petit exercice sur le focus.

Je vais vous montrer un peu ce qu’est le focus et comment on peut le travailler un peu différemment. Vous allez voir qu’on peut aller beaucoup plus loin. Et, surtout, que ça a un intérêt d’aller plus loin. Je vais vous montrer ça avec Iros.

L’exercice sur le focus avec un pot de fleurs

Comme je ne suis pas un homme organisé, j’ai pris un pot de fleurs que j’ai trouvé, j’ai fait des trous dedans. Mais avec un récipient en plastique, ça marche aussi si vous faites des petits trous dedans.

On prend un gâteau, on le recouvre avec le pot, on ne parle pas au chien. Le chien focus avec le maître et le chien regarde le pot et il peut y aller.

L’idée c’est de camoufler le gâteau tout en y mettant des trous pour qu’il y ait toujours l’odeur.

D’habitude, on pose le gâteau, on ordonne un « pas toucher », on attend qu’il nous regarde et on lui demande de le prendre. Tant que c’est comme ça, il a en point de mire le gâteau. Le fait de le faire disparaître complexifie un peu l’exercice.

Un exercice pour aller plus loin sur le focus : pas toucher !

Mais vous pouvez aller beaucoup plus loin quand vous voulez travailler le focus puisque vous pouvez lui demander d’autres choses.

Vous prenez le gâteau, le posez par terre, vous le recouvrez avec le pot et attendez que le chien vous regarde, puis regarde le pot. Vous soulevez le pot et lui dites « pas toucher » puis vous lui dites de prendre le gâteau.

Là, ça devient nettement plus compliqué. Pourquoi ?

On enlève le pot, le chien est habitué à « je t’ai regardé, j’ai fait le focus, j’ai tout bien fait donc dès que mon maître enlève le pot, j’y ai accès ». Et là, vous lui dites « pas toucher ». Il ne faut surtout pas tricher, ne pas être fébrile ni nerveux.

C’est vraiment : on pose, on sait qu’on a bien travaillé, on dit « très bien » après le focus parce que ce qu’on veut c’est qu’il ait l’intention d’y aller en prenant de la vitesse et là, on dit « pas toucher ».

Un exercice encore plus poussé : utiliser (presque) tous les ordres

On peut continuer d’enchaîner les actions. En termes de gestion des émotions et de contrôle de lui-même, on est relativement haut.

Vous prenez le gâteau, on le pose, on le recouvre avec le pot. Le chien focus et vous lui dites « au panier ». Dès que le chien y est, on attend d’avoir un focus avec lui encore une fois et on lui dit d’aller sur le gâteau.

Autre exemple d’exercice sur le focus

Vous posez le gâteau, vous remettez le pot de fleurs par-dessus. Vous attendez le focus, vous lui dites « au panier » puis « pas bouger ». Vous vous éloignez du pot de fleurs. Puis vous lui dites « au pied ». Vous attendez d’avoir un focus avec lui. Puis vous lui dites d’aller au pot de fleurs et l’interrompez en chemin avec un « pas bouger ». Vous allez au pot, attendez le focus avec votre chien puis soulevez, enfin, le pot et lui donnez accès au gâteau.

On commence à mettre de plus en plus de séquences, surtout de plus en plus de séquences qui pourraient potentiellement être un peu surprenantes pour lui.

Le chien reste tout le temps en connexion car c’est réellement ce qu’on veut ; partir de ce type d’exercice permet d’avoir un chien en connexion même quand on est hors exercice.

Une fois qu’on arrive au bout de la pièce, on ordonne « au pied ». Il arrive à vos pieds, vous regarde les yeux dans les yeux, on l’envoie vers le pot, le fixe et s’arrête. On est sur une vraie gestion émotionnelle. Quand vous arrivez auprès de lui : soit vous enlevez le pot, soit vous voulez pousser plus loin.

Vous pouvez lui demander indirectement un nouveau focus pour enlever le pot.

Des exercices originaux pour travailler le focus au quotidien

Quand vous avez tout ce package là, que vous pouvez reproduire sur des centaines d’exercice qui pourraient ressembler à ça . D’ailleurs si vous en voulez, j’en ai une tonne en catalogue.

Des exercices réalisables, faisables dans un quotidien, dans votre quotidien, il y en a une tonne auxquels on ne pense jamais.

On veut que le chien comprenne le principe même de vous demander quelque chose pour faire une autre action et d’être systématiquement en connexion avec vous. Voilà exactement ce qu’on veut du chien et ce à quoi servent ces exercices.

Une fois que vous les avez fait, 7-8-10 fois et que tout fonctionne bien, il faut passer à un suivant.

Mais avant d’en arriver là, il faut avoir travailler le « pas toucher », « pas bouger », « au panier », pourquoi pas le « couché », le rappel au pied, le fait qu’il soit capable de renoncer parce qu’il a quand même le gâteau sous ses yeux… Tout ça, n’allez pas vous imaginer que c’est inaccessible ou réservé qu’à moi et Iros.

C’est réservé à n’importe qui qui accepte de passer 10, 15, 20 minutes tous les jours à travailler un petit peu son chien.

Bien évidemment, vous avez l’ensemble de tous ces exercices dans Esprit Dog Family. Surtout ces exercices là sont réservés uniquement à ceux qui ont envie de :

  • partager leur vie avec leur chien,
  • faire des choses avec leur chien,
  • et de kiffer avec leur chien.

Si vous ne voulez rien partager, si vous ne les prenez pas partout, si vous ne vous amusez pas avec eux, oubliez ces exercices, ils ne vous seront d’aucune utilité.