Exercices pour les chiens qui n’aiment pas (trop) la voiture

Exercices pour les chiens qui n’aiment pas (trop) la voiture

On va voir un exercice tout simple pour la voiture ! Pour qui ? Pour tous ces maîtres qui rencontrent un problème avec leur chien qui ne veut pas rentrer dans la voiture.

Vous rentrez mais le chien s’arrête loin de la voiture : pourquoi fait-il ça ? Il sait que s’il rentre dans la voiture, cela signifie la fin de la balade. Que peut-on mettre en place sans se fâcher ?

Exercices pour la voiture : comment faire monter mon chien dedans ?

Première idée

Vous le laissez en longe, vous avancez vers la voiture, il ne veut toujours pas venir. On s’accroupit, on montre une friandise ou un jouet. Il vient, on le récompense. On ouvre le coffre ou la portière : vous donnez une friandise et vous refermez la voiture. Ensuite vous repartez en balade avec votre chien !

Deuxième idée

Vous passez devant la voiture, vous vous éloignez et vous appelez votre chien pour jouer avec lui.

L’idée c’est que le chien comprenne qu’après la voiture, il voit qu’on peut aussi jouer avec lui, quelque chose de positif pour lui. On pourra ensuite l’appeler, le faire monter dans le coffre, le faire redescendre et relancer une nouvelle micro balade, une nouvelle partie de jeu.

Pourquoi mon chien ne veut pas monter dans la voiture ?

Ces conseils s’adressent à ceux qui ont des soucis avec leur chien uniquement, beaucoup n’en ont pas et c’est très bien.

Pour tous ceux qui ont des problèmes, c’est souvent le cas lorsque vous faites des « cérémonies » : supplier le chien de venir, tirer sur la longe, forcer le chien, le porter… C’est un bazar !

Il suffit simplement d’inverser le processus intellectuel du chien. Dans sa tête, il se dit : « voiture -> je monte -> la balade s’arrête ». Si vous arrivez à inverser ce mode intellectuel, vous allez vous faciliter la vie ensuite pour le faire monter sans aucun souci.

Exercices pour la voiture : voir l’éducation autrement pour se faciliter la vie

Dès que vous avez tout bien fait, il va falloir bien évidemment intégrer l’ordre « Il faut que tu montes ». Point.

Dans ces cas-là, pas de friandise, ni rien.

Vous appelez votre chien, vous ouvrez, il vient et monte, vous le félicitez, vous fermez et vous rentrez. Le lendemain, vous lancerez une phase de jeu.

L’idée c’est de mettre de l’aléatoire, de mettre le doute au chien. Mais surtout de lui faire comprendre que la vie est cool, que vous allez vous amuser, qu’il ne peut pas toujours prévoir ce que vous allez faire et qu’il comprenne que de temps en temps, il n’y a pas le choix : il doit monter.

Cet ensemble de choses, les joies, les frustrations, son entêtement… va vous permettre d’avoir un chien épanoui et de profiter d’une relation saine avec votre chien.