Le Beagle

 

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit Dog. Aujourd’hui, je vous fais découvrir la fiche de race du beagle.

Les caractéristiques du beagle

Alors déjà, il va falloir se mettre d’accord une petite seconde entre vous. On dit « bigle » ou on dit « beagle » ? Moi, perso, je vais dire « beagle », étant donné qu’il vient du Royaume-Uni. Allez, on leur rend un petit hommage. On a un chien qui n’est pas si facile que ça à éduquer. Joueur, enjoué et affectueux, ça il n’y a pas de soucis, mais un brin têtu.

Alors pourquoi têtu ? Justement, on va tout de suite s’attarder à la chose la plus importante sur le beagle, c’est comment faire pour avoir un petit chien bien éduqué et surtout stable intellectuellement. Vous savez, tout le souci est de savoir : est-ce qu’un jour vous allez réussir à avoir un beagle qui ne fugue pas et que vous allez pouvoir détacher. Le plus gros mal qui touche ce chien, c’est l’obésité. On lit sur toutes les fiches de race qu’il est sensible et susceptible de devenir obèse. En tout cas, ça toucherait profondément cette race-là. C’est faux !

Ce qui touche cette race, c’est le manque d’éducation. Quasiment l’ensemble de tous les beagles sur le territoire, sauf ceux qui partent à la chasse, qui sont promenés en laisse. Résultat, quand vous prenez un chien qui a besoin de beaucoup courir, de beaucoup d’espaces, de beaucoup de ballades et que vous le laissez systématiquement en laisse, forcément, il va prendre du poids.

Ce n’est pas une fatalité, ce n’est pas dû non plus à la race en elle-même. On lit aussi beaucoup de choses. Le beagle est fugueur ? Non, le beagle est chasseur. Le beagle adore récupérer toutes les pistes et les suivre parce que c’est pour ça qu’il a été créé à l’origine. Vous allez devoir rediriger un tout petit peu son côté pisteur en lui faisant justement faire un travail de recherche.

Comportement et santé

On est sur un chien qui fait grosso modo entre 10 et 17 kilos selon que ce soit un mâle ou une femelle. Il est énormément apprécié des familles. Principalement parce qu’il est très joueur avec les enfants, très sympathique, très patient. Attention, il va falloir quand même l’éduquer dans ce sens-là. S’il ne voit pas la couleur d’un enfant jusqu’à ses deux ans, je vous garantis qu’il sera au mieux indifférent et au pire qui pourra se montrer un tout petit peu sur le craintif en présence de petits. En effet, il n’est pas habitué à autant de mouvements.

Autre point extrêmement important sur le beagle, et vous êtes beaucoup à me le demander, c’est si vous aller un jour arriver à faire en sorte qu’il arrête d’aboyer. Il faut savoir que c’est un chien qui est relativement aboyeur parce que quand il marque le gibier, c’est un comportement qui est naturel. Vous savez, dès qu’il entend un bruit, il va vous prévenir.

Ce n’est pas un très bon chien de garde, je vous le dis tout de suite en revanche comme chien d’alarme, il est très performant.  Ensuite, vous allez aussi devoir accepter que ce chien, de temps en temps aboie, parce qu’il est amené à pouvoir le faire.

Les hernies discales sont un vrai problème. En effet, le beagle a le corps qui s’allonge de plus en plus au fur à mesure des années. Il va falloir faire un tout petit peu attention. Il est sujet aux otites. Comme tous les chiens qui ont les oreilles tombantes, plus le conduit est ouvert, plus l’air passe. Donc il fait moins chaud dans le conduit donc moins d’otites. Dès qu’on a les oreilles tombantes à l’intérieur du conduit, il fait donc plus chaud donc c’est favorable à la prolifération des bactéries. Il n’est pas plus touché que tous les autres chiens qui ont les oreilles tombantes, mais il y est un petit peu plus susceptible. Ça reste quand même un chien très rustique et très solide.

C’est un chien qui est hyper affectueux, hyper enjoué qui a toujours envie de faire quelque chose. Il est très proche de ses maîtres, il aime beaucoup vivre avec eux, rester avec eux… C’est un chien qui a du mal avec la solitude. En tant que chien de meute, et habitué à être en meute, la solitude pour lui ce n’est pas évident. Donc attention, il peut se montrer un chouilla destructeur, notamment s’il n’a pas suffisamment de dépense physique et si vous avez un peu bâclé la partie solitude.

En revanche si vous faites les choses bien vous aurez un chien qui ne vous démolira pas à la maison ou l’appartement quand vous rentrerez du travail. Mais ça demande un peu plus de patience que sur certains autres chiens. Niveau alimentation, ça va vous coûter entre 40 et 60 euros par mois selon ce que vous choisissez. Ce n’est pas non plus un gouffre financier. L’espérance de vie pour le pépère est entre 12 et 16 ans.

Question qui vous intéresse : maison ? Appartement ? Jardin ? Pas jardin ? C’est la vraie-fausse info que vous trouvez sur toutes les fiches de race, où on vous dit celui-là il est plus pour une maison, suis ci plus pour un appartement… Ce n’est pas du tout comme ça qu’il faut voir les choses. Simplement, vous avez des chiens qui sont très demandeurs et qui vont passer plus de temps dehors, mais ça n’a rien à voir avec le fait d’avoir une maison ou un appartement. Ça a surtout à voir avec votre profil et votre façon de vivre. Maintenant, on va aller voir un passionné de la race, on va aller voir Cyril.

L’interview de Cyril

Esprit Dog : Alors Cyril, première question : pourquoi le beagle ?

Cyril : Parce que c’est un chien qui est joyeux, qui est sociable, qui est affectueux… Il est un peu têtu, il a tendance, un petit peu à courir après le lapin… Donc il faut un peu l’éduquer en ce sens. Ce n’est pas plus simple. Mais une fois qu’on a obtenu ce qu’on voulait c’est un chien qui est super agréable à vivre. Ce sont des chiens de meute qui n’aiment pas la solitude. Il faut les habituer à être seuls.

Esprit Dog : Niveau santé ?

Cyril : Vraiment, ce sont des chiens super costauds. Bon, il faut faire un peu attention au nettoyage d’oreilles parce qu’ils ont tendance à s’encrasser facilement.

Esprit Dog : Tu le conseillerais à quel type de personne ?

Cyril : Je conseillerais à des personnes qui aiment sortir de chez eux. Qu’ils soient en maison ou en appartement, c’est secondaire. Vaut mieux être en appartement et ne sortir qu’une heure tous les jours en forêt qu’être en maison et le laisser dans un jardin. Il ne sera pas forcément heureux parce que lui, sa vie, c’est sa truffe, il aime renifler et sortir. Donc c’est vrai que si on aime un petit peu sortir dans les bois faire un peu de longues promenades sans avoir besoin de courir ou de faire le marathon c’est parfait !

Esprit Dog : La première chose qui me vient à l’idée quand on parle d’un Beagle, c’est l’idée reçue qu’on ne peut jamais le détacher. Comment tu as fait toi pour y arriver ?

Cyril : J’ai fait appel à des professionnels pour travailler ce sujet qui est effectivement, pour le beagle, le sujet touchy. Mais une fois qu’on l’a, et je pense que c’est ce qui est arrivé, c’est un vrai plaisir.

Esprit Dog : Pour Jazz par exemple, quand il est arrivé chez toi, c’était laisse obligatoire ?

Cyril : C’était laisse obligatoire, dans la rue, par mesure de précaution. Mais en forêt, je voulais absolument avoir le rappel. On a travaillé en forêt, parce que c’est là où sont les stimulations, les odeurs, les congénères, où il y a les lapins aussi. C’est là où il faut effectivement faire le maximum.

La plupart des gens que je croise avec un beagle, le chien est systématiquement attaché. C’est vrai que c’est un petit peu à contre-courant, mais une fois qu’on a compris quelles étaient ses passions, comment il réfléchit et ce qui le passionne dans la vie, il ne faut pas aller contre sinon ça ne marche pas. Il faut effectivement essayer de canaliser tout ça et de faire en sorte qu’il partage ces moments-là avec son maître.

Esprit Dog : Si tu devais donner sa plus grande qualité et son plus grand défaut, ce serait quoi ?

Cyril : Sa plus grande qualité, c’est sa fidélité et son plus grand défaut sa gourmandise. Mais bon, c’est son côté un peu chapardeur parce que le beagle est chapardeur.

Esprit Dog : Est-ce que tu es heureux avec lui aujourd’hui ?

Cyril : Oui, ça, c’est sûr. C’est un compagnon de tous les jours qui m’apporte beaucoup.

Le Beagle