Berger Australien

berger australien debout
  • GabaritMoyen
  • Espérance de vieEnviron 15 ans
  • Type de poilsMi-long
  • Taille Mâle51 à 58 cm
  • Taille Femelle46 à 53 cm
  • Poids Mâle25 à 34 kg
  • Poids Femelle19 à 26 kg
  • Couleur(s) de robeBleu, Noir, Rouge
Voir la vidéo

Le berger australien, aussi appelé Australian Shepherd ou Aussie, est le chien préféré des Français ! Mais aussi le chien préféré des refuges… En effet, de nombreux français en adoptent chaque année sans se renseigner sur les besoins de cette race. C’est un chien beau, actif et très intelligent qui doit être stimulé physiquement et intellectuellement. Tony, éducateur et comportementaliste canin d’Esprit Dog accompagné d’Océane, propriétaire d’un berger australien, vous brossent son portrait.

Les bergers australiens sont à la mode. Depuis une dizaine d’années, c’est la race de chien inscrite au LOF (Livre des Origines Français) la plus présente dans les foyers en France. Le berger australien est le chien préféré des Français devant le Golden Retriever et le berger belge. Dès qu’il est chiot, qu’il soit mâle ou femelle, il plait pour son physique et pour les couleurs de son poil : blanc, bleu merle, rouge merle, rouge tricolore, noir, noir tricolore ou encore pour la couleur de ses yeux : vairon, bleu, ambré… Mais cette popularité notamment pour son physique peut avoir des côtés négatifs.

CTA formation ESPRIT DOG Chiot

Formation Esprit Dog Chiot

Vous allez être ou vous êtes l'heureux propriétaire d'un berger australien, alors cette formation est faite pour vous !

Découvrir

Psssst...!

Profitez de 10€ de réduction sur nos formations Chiot et Family grâce au code AUSTRALIEN10

Découvrir

Attention ! Cette promotion n'est disponible que jusqu'au 1er Octobre

CTA formation ESPRIT DOG Family

Formation Esprit dog Family

Votre Berger Australien est adulte et vous souhaitez parfaire son éducation ou tout simplement partager plus !

Découvrir

Un chien victime de sa popularité

De nombreuses personnes adoptent ce chien pour son physique sans prendre le temps de se renseigner sur ses besoins. C’est un chien extraordinaire mais qui doit bouger et être stimulé sinon la cohabitation peut devenir compliquée.

« Je veux féliciter les 50 % des gens qui depuis 6 ans ont fait l’acquisition de bergers australiens. Vous avez réussi le miracle de transformer un chien extraordinaire en un chien rempli de problèmes. Vous les faites vivre n’importe comment. Ce n’est quand même pas une mince affaire de faire passer un chien extrêmement intelligent et très performant au travail, qui peut être aussi un super chien de famille (avec enfants, chat), s’il est bien éduqué et si on le respecte un minimum, pour un chien avec des troubles du comportement » s’agace Tony, notre éducateur et comportementaliste canin.

En effet, pour ces raisons, le berger australien remplit de plus en plus les SPA et les refuges. Avant d’en prendre un à la maison, il y a de nombreuses choses à connaître sur l’Aussie.

Un chien de troupeau

À l’origine, le berger australien, comme son nom l’indique, était un chien de berger qui gardait les troupeaux.

C’est un animal habitué à travailler de longues heures et notamment dehors. L’Aussie aime aussi travailler au contact de l’homme. C’est inscrit dans son caractère d’origine.

Un chien qui doit se dépenser

Le berger australien étant un chien de troupeau, il est logiquement très endurant. Il a donc besoin d’une dépense physique importante mais aussi d’une dépense mentale. « Avec un berger australien, généralement, vous pensez que c’est parce que vous lui faite faire trois assis, trois couchers, qu’il a travaillé pour la journée et que mentalement il est fatigué. » alerte Tony. Mais il faut être vigilant, le berger australien est une race vraiment spécifique qui a besoin de travailler au quotidien et à tout âge.

« Bosser ça veut dire quoi ? Ça veut dire lui apprendre ce qu’il a le droit de faire et ce qu’il a le droit de ne pas faire. » précise aussi notre éducateur canin.

En termes de dépense physique, il faut le sortir en moyenne 1h3O à 2 heures par jour au minimum. « C’est non négociable, sinon vous allez avoir des troubles du comportement », prévient Tony. Pour éviter ceux-ci, l’Australian Shepherd a besoin :

  • d’action,
  • de vivacité,
  • et de vie autour de lui.

« C’est un chien dynamique. Moi qui ai un cheval, je voulais un chien qui puisse me suivre avec mon cheval. Il me permet également de sortir et m’oblige un peu à bouger. C’est comme ça que je me suis dirigée vers le berger australien » explique Océane.

Un compagnon sociable et sensible

Au niveau de son caractère, l’Australian Shepherd est très proche de l’humain. Il a toujours été habitué à épauler son maître dans le travail et les tâches quotidiennes. Ce chien n’a donc aucun souci de sociabilisation tant qu’elle a été correctement faite. Il faut savoir que cette race ne supporte ni les cris ni les hurlements. Ça peut le mettre dans tous ses états. L’Aussie est :

  • sensible,
  • éveillé,
  • et à l’écoute de son environnement et de ce qui se passe autour de lui.

« Ce n’est pas la peine d’y aller comme une brute avec le berger australien, il va perdre le fil de l’histoire. Si vous y allez trop fort, vous allez le stresser, le frustrer et en ferez un chien fragile au contact. Un chien qui sera timide et même peureux. » explique Tony.

Et finalement, un compagnon qui est peureux peut devenir mordant. Océane, propriétaire d’un Australian Shepherd ajoute que « c’est un chien très proche de l’homme, qui est très actif, très intelligent et attentif ».

Un chien compatible avec la ville ?

Ce chien de troupeau demande une grande dépense physique. On peut donc logiquement se demander s’il est fait pour la vie citadine. « Pour le berger australien, ce n’est pas un acte évident. Vous allez aussi devoir lui montrer qu’il y a des règles, des interdits. » annonce Tony. Il faudra aménager des longues sorties car il n’aime pas ne rien faire.

Un citadin devra miser sur des activités qui occupent et accaparent son compagnon et qui ont une grande capacité d’attractivité. Une personne qui ne propose rien à son berger australien en balade se retrouvera face à des problèmes de comportement. Le chien se mettra à « proposer » lui-même des activités à son maître mais qui ne seront pas forcément au goût de celui-ci.

« Il s’occupera de vous proposer des choses, mais comme vous ne les aurez pas décidés, vous ne serez  pas contents. » réagit Tony.

Les apprentissages nécessaires

Il y a une règle de base à retenir avec le berger australien : il lui faut certains apprentissages.

L’apprentissage de :

  • la frustration,
  • des interdits,
  • et celui de la renonciation.

Si on ne lui apprend pas ces 3 choses, on s’expose ensuite à des complications et des problèmes de  comportement.

« Ce chien est habitué à supporter des charges de travail importantes et ce que vous allez lui donner ne lui suffira jamais. » précise Tony, éducateur et comportementaliste d’Esprit Dog. Il faut donc faire travailler un berger australien régulièrement.

Les activités à faire avec un berger australien

L’australian sheperd adore faire toutes les activités physiques que lui propose son propriétaire.

« Il est fait pour des personnes qui aiment bouger. Il ne conviendra pas à des maîtres qui seront assis dans le canapé avec  le chien à côté d’eux. L’aussie sera parfait pour les personnes calmes et posées car ce sont des chiens qui  vont avoir besoin d’un encadrement pour gérer leur trop-plein d’énergie », argumente Océane qui vit  avec un berger australien.

Il faut donc lui proposer des activités. On peut lui faire pratiquer tous les sports que l’on souhaite.  Mais il faut que l’activité choisie plaise autant à l’humain qu’à son chien. Si le maître veut faire de  l’agility, l’Australian Shepherd est très bon dans ce domaine. Il cartonne également en canicross.

Mais Tony précise que « si un des deux n’aime pas, vous risquez de faire n’importe quoi. Ce n’est pas  parce que vous avez un berger australien qu’il faut faire de l’agility. Si vous n’aimez pas ou que vous sentez votre chien est moyennement réceptif à ça, faites autre chose. Il y a énormément d’activités à  faire qui peuvent le stimuler et lui plaire. Gardez en tête que l’on ne s’impose rien. »

Le lancer de balle : oui ou non ?

Il y a 2 écoles : ceux qui disent qu’il faut faire jouer le berger australien à la balle et ceux qui ne le  font jamais jouer parce que ces chiens vont devenir des tarés de la balle. « C’est quelque chose qui  revient très souvent dans les discours concernant ce chien. Moi, je vais vous dire tout de suite que,  premièrement, on ne s’interdit rien en éducation canine. » répète Tony.

La balle est un excellent moyen de travailler son chien. En effet, c’est un objet qui va lui permettre de se canaliser et de lui apprendre à se contrôler. « À chaque fois que les autres personnes voient une  difficulté, il faut y voir un avantage. » dit Tony.

Pour le jeu du lancer de balle, le propriétaire doit explorer toutes les ressources de son berger  australien et lui proposer un jeu attractif. « Maintenant, si vous envoyez votre balle comme un lanceur de balles automatique, là, vous en ferez un taré de la balle. » tient à signaler Tony. Il faut donc  jouer intelligemment avec ce chien. Quoi qu’il en soit, le propriétaire d’un berger australien ne doit  pas s’empêcher de jouer à ce jeu avec son compagnon.

L’importance de l’éducateur canin

Au moment de se pencher sur son éducation, il faut être vigilant au choix de l’éducateur canin, il faut  en choisir un qui connait cette race. Il doit être capable d’orienter une personne d’une façon très  naturelle dans les besoins et les capacités de ce chien. L’éducateur doit aussi bien apprendre ce que l’être humain peut lui demander. L’Australian Shepherd a besoin de beaucoup d’attention et de stimulations de la part de son humain.

La santé du berger australien

Au niveau de sa santé, le berger australien peut être touché par certaines maladies mais cela reste rare ! Il a des maladies héréditaires mais elles sont dépistées chez les très bons éleveurs.

« Il y a plusieurs maladies génétiques qui touchent le berger australien et c’est pour ça qu’il faut faire attention quand on va dans un élevage. Pensez à demandez le test des parents, voir s’ils sont porteurs ou atteints de maladies graves », prévient Océane, propriétaire d’un berger australien.

Sinon, comme tous les grands chiens, il est parfois touché par la « dysplasie de la hanche et du coude. Ensuite, ce sont beaucoup des maladies au niveau des yeux notamment la cataracte, l’atrophie rétinienne et l’anomalie de l’œil du collet », précise Océane. Parmi les maladies graves potentielles mais rares, il y a le MDR-1 à signaler.

Le MDR-1

Le gène MDR-1 sert à produire une protéine qui expulse du cerveau certains médicaments qui  s’accumulent en trop grande quantité. Mais certains chiens, notamment les bergers australiens, font une mutation génétique de ce gène, ils ont donc une plus grande sensibilité médicamenteuse.

« Sur certaines molécules, les conséquences peuvent être graves. En effet, le chien peut aller jusqu’à tomber dans le coma. Attention, même si votre chien n’est pas atteint par cette maladie, essayez de bannir les produits à risque ou dangereux » tient à signaler Océane, propriétaire d’un berger  australien. Elle précise d’ailleurs que la molécule ivermectine est à bannir. « Il y a des vermifuges pour nos  chiens qui contiennent cette molécule. Cette molécule est également présente dans les vermifuges  pour les chevaux et les moutons. Il faut faire extrêmement attention et apprendre à votre chien à ne pas manger les excréments de ces animaux là. » En effet, si l’animal a été vermifugé, le chien peut ingérer la molécule via les excréments et cela peut être dangereux pour lui.

Le surpoids

Ce n’est pas un chien spécialement prédisposé à prendre du poids. Mais l’Australian Shepherd est un chien de travail très endurant. Donc s’il mange mais ne travaille pas, il va prendre du poids. S’il fait peu d’activité, malheureusement le peu de dépense ne va pas suffire à compenser avec l’apport calorique. Il faut donc être vigilant sur ce point.

La surdité

C’est une des races de chiens qui est touchée, bien que rarement, par la surdité. Certaines formes de surdité peuvent nécessiter une intervention  chirurgicale. Rassurez vous, éduquer un chien sourd demande un certain temps d’adaptation et de la patience mais ce n’est pas impossible. En cas de surdité chez son compagnon, il faut informer l’éleveur chez qui il a été récupéré. Celui-ci peut alors informer les autres propriétaires de ce problème sur la portée.

L’ostéochondrite

L’ostéochondrite est une maladie orthopédique qui touche le cartilage suite à une croissance  incorrecte. Elle est généralement observée dans les coudes mais elle peut apparaître aussi au niveau des épaules de ces animaux. Bien que rarement touché par cette maladie, si le berger australien en est sujet, il est incapable de plier son coude. Il faut alors se rendre chez un vétérinaire.

La dermatite solaire nasale

La dermatite solaire nasale est également une affection qui survient extrêmement rarement chez les chiens de cette  race. Cette maladie rend le chien hypersensible à la lumière du soleil. Il développe ensuite des lésions autour du nez et parfois autour des paupières. Cette lésion peut être bénigne ou sérieuse. Un Australian Shepherd qui est atteint d’une dermatite solaire nasale doit rester à l’abri de la lumière du soleil. Lorsque le maître sort son chien, il doit alors lui appliquer de la crème solaire pour qu’il ne souffre pas.

L’alimentation et l’entretien de l’Australian Shepherd

Pour la nourriture d’un Aussie, il faut un prix en moyenne d’une cinquantaine d’€uros par mois. Cela dépend de l’alimentation choisie par le maître pour son compagnon. Niveau entretien, il faut penser à brosser ses poils une fois par semaine.

En période de mue, le  brossage de son poil devra être plus fréquent.

L’espérance de vie des chiens de cette race est de 12 à 14 ans en moyenne, mais il y a certains  bergers australiens qui vont jusqu’à l’âge de 18 ans.

La queue du berger australien

Les bergers australiens ont une queue… ou pas ! Cela reste une des dernières races à qui on la coupe encore parfois. Mais le milieu du club de race est en train de changer. Un club peut interdire la taille de la queue. Il y a aussi de nombreux pays où on ne peut plus exposer de berger australien avec la  queue coupée.

Océane tient à signaler que « à la base, le berger australien était un chien de travail qui travaillait avec des troupeaux de vaches. Pour éviter certains incidents qui pouvaient arriver avec sa queue, il n’a pas reçu de queue à la conception ! ».

C’est donc une race travaillée génétiquement pour que l’animal naisse sans ou avec une queue de taille réduite. « On a également des naissances de chien ayant un quart de queue ou trois quarts »  ajoute Océane. Il faut du temps pour qu’elle « repousse ». La nature va faire peu à peu le travail avec l’aide des éleveurs.

Pour Tony, éducateur et comportementaliste canin « la coupe de la queue dans l’optique de sauver le chien, de faire en sorte qu’il ne se blesse pas, quand il y a un vrai but derrière, pourquoi pas. La coupe de la queue notamment quand il travaille cela ne me gêne pas. Je considère que c’est du bien être pour l’animal et pas le contraire. Maintenant, dans le cadre où il ne fait plus rien, lui couper la queue juste parce qu’on aime bien quand il a un gros cul et que lui laisser la queue ça lui fait un  derrière plus affiné, j’ai quand même un peu de mal avec cette espèce de mentalité. Ce sont généralement des gens qui n’arrivent pas évoluer et qui aiment le berger australien pour une queue. »

Les 5 bonnes raisons d’adopter un berger  australien

Le berger australien est plein de qualités aussi bien physiques qu’intellectuelles. Tony, éducateur  et comportementaliste canin d’Esprit Dog dresse la liste des raisons pour lesquelles le berger australien est un super compagnon pour compléter la famille. 

1 | Pour une personne sportive

Si on aime faire du sport, c’est la première bonne raison. Le berger australien est toujours  opérationnel pour faire du sport et il a un vrai physique de sportif. « On peut en profiter, on peut partir courir, faire du canicross, on peut faire du vélo, on peut faire tout ce qu’on veut avec lui. » lâche Tony, notre éducateur canin. Cette race de chien a besoin de beaucoup d’activités donc le sport est une super solution pour lui et pour son maitre.

2 | Un chien qui challenge son maître

C’est la deuxième bonne raison d’adopter un chien de cette race. « En ce moment, c’est un peu compliqué les bergers australiens donc il faut une personne qui a envie de faire ressortir les qualités et d’arrêter, comme tout le monde, de montrer que les défauts de ce chien, il est fait pour vous »,  s’agace Tony.  En effet, si une personne est prête à s’engager et remplir ses besoins physiques et intellectuels, elle sera face à un animal de compagnie incroyable. Mais il faut relever ce défi chaque jour car c’est un  chien complexe.

3 | Un chien complexe

C’est la troisième bonne raison à signaler. Le berger australien est complexe car c’est un chien de  travail. Il a gardé énormément de patrimoine génétique de travail alors que d’autres races l’ont perdu au fil du temps et des sélections. « Lui pour le coup, même s’il ne vient pas d’une lignée de travail, on a encore beaucoup de spécimens qui ont un vrai besoin de penser comme un chien de travail et de berger qu’il a été » décrit Tony. Le propriétaire ne doit pas juste se contenter d’une balade d’une heure dans la journée. Le berger australien a des besoins plus importants. La plupart du temps ça ne lui suffira pas. Donc « si tu aimes réfléchir, te rendre fou, les défis et bien ce chien est fait pour toi » conclut Tony.

4 | Un chien fusionnel avec son maître

C’est la quatrième raison d’avoir un berger australien dans sa vie. « C’est un chien qui a besoin de  son maître et qui a besoin de kiffer avec lui », dit Tony. La relation que la personne va créer avec son compagnon va être incroyable si elle s’en donne les  moyens. Quand l’humain répond aux besoins de son mâle ou sa femelle, l’animal de compagnie sera dévoué et donnera ton son amour à son propriétaire. « Si tu aimes les chiens avec lesquels tu es en symbiose quand tu fais des trucs avec lui alors tu as vraiment l’impression qu’il y a une  connexion », affirme Tony. Vous ne serez jamais pour lui que celui qui lui donne sa nourriture.

5 | Un chien qui s’adapte à tous les environnements

C’est la cinquième raison de prendre un berger australien à la maison. Il va s’adapter à tous les  environnements qu’il soit dans une maison, un appartement, avec jardin ou pas jardin. « Mais attention, si vous ne le sortez pas et si vous ne le faites pas réfléchir un petit peu, vous allez payer cash la facture. » avertit notre éducateur canin.

Les 3 raisons de ne pas adopter un berger australien

Le berger australien demande beaucoup d’attention de la part de son maître. Certaines personnes  peuvent vite se sentir dépasser par les besoins d’un chien de cette race. Tony, éducateur et  comportementaliste canin d’Esprit Dog nous explique pourquoi il ne faut pas adopter un berger  australien en 3 points. 

1 | Sa belle gueule

C’est la première raison pour laquelle il ne faut pas avoir de berger australien chez soi. Le berger australien est mignon, il a de belles couleurs comme le blanc, le bleu merle ou le rouge tricolore…  Bref, il fait partie du club des boules de poils très instagrammables surtout quand il est chiot. Mais c’est une erreur de l’adopter pour cette raison sans s’être renseigné avant de tout ce dont cet animal va avoir besoin pour s’épanouir et être bien dans sa tête. « Et un chien pas bien dans sa tête, c’est un foyer pas bien non plus. » tient à signaler Tony.

2 | Si vous êtes fainéant

C’est la deuxième et excellente raison. Le berger australien est intelligent et certaines personnes pensent qu’il n’y a pas de travail à faire avec lui car il va percuter par lui-même. C’est faux. « Oui il est très intelligent mais pour ce qu’il sait faire, pour ce qui ressort de son patrimoine. Il a une  vraie faculté à apprendre des choses parce qu’il apprécie travailler avec l’être humain mais il y a du  travail, du temps à lui accorder, un mode de vie à mettre en place. », précise Tony. En effet, si le  propriétaire ne fait pas tout ce travail, il va avoir un chien à difficultés.

3 | Ses nombreux instincts à assouvir

Troisième raison de ne pas adopter de chien de cette race. C’est ce qu’on appelle les patrons moteurs. Des actions que le chien va devoir faire au quotidien pour se sentir bien et épanoui.

« Il faut que le maître soit prêt à avoir un chien sensible, à l’affut de son environnement, avec une  vraie capacité à faire des choses au quotidien, à accompagner ses maîtres dans son quotidien »,  détaille Tony. Si le propriétaire est suffisamment fiable, sûr et a suffisamment de connaissance pour  assumer ce chien au quotidien alors, là seulement, le berger australien est envisageable au sein du  foyer.

Ce qu’il faut retenir du berger australien

Affectueux et ne manquant pas de caractère, l’Australian Sheperd est fait pour l’activité et le travail. Agile et intelligent, l’Aussie s’intègre bien à la vie de famille ; attention, toutefois à ne pas le laisser s’ennuyer.

D’où vient le berger australien ?

Contrairement à ce que son nom indique, le berger australien ne vient pas d’Australie. En effet, c’est une race qui a été développée aux États-Unis. Ces derniers se sont basés sur des bergers basques pour créer leur race.

Pourquoi sont-ils devenus si populaires ?

L’Australian Sheperd avait pour but de rassembler les bovins avant les rodéos. Ainsi, grâce à la fréquentation constante de ce terrain de jeu populaire, le chien est devenu très célèbre dans tout le pays.

Quels sont les différents noms du berger australien ?

Comme certaines autres races, l’Aussie a connu plusieurs autres noms. Ainsi, au cours de l’histoire, il s’est appelé berger du Nouveau-Mexique ou berger de Californie.

Quelle est la particularité de ce chien ?

Certains bergers australiens ont la particularité d’avoir les yeux bleu pâle. Cette particularité a impressionné les natifs américains qui les considéraient comme sacrés. Toujours au niveau des yeux, cette race a souvent les yeux de couleurs différentes. Cette hétérochromie combine le marron avec le bleu, le noisette, l’ambre ou le vert.

Est-il seulement utilisé lors des rodéos ?

Non. Le berger australien, en plus d’être chien de troupeau, est aussi très utilisé dans la recherche et le sauvetage. Cette utilité, il la doit à son incroyable sens de l’odorat.

Cette race de chien a-t-elle besoin de faire de l’exercice ?

Le berger australien a besoin d’énormément d’exercice pour vivre heureux. Vous devez aussi pouvoir lui offrir une dépense mentale suffisante pour qu’il puisse s’épanouir. L’agilité, l’obéissance et le pistage peuvent être des activités appréciées du berger australien. Si vous ne lui fournissez pas assez d’exercices, ce dernier va décharger sa frustration sur tout ce qu’il va trouver.

Informations sur la race

  • Gabarit : Moyen
  • Esperance de vie : Environ 15 ans
  • Type de poils : Mi-long
  • Couleur(s) de robe : Bleu, Noir, Rouge
  • Taille Mâle : 51 à 58 cm
  • Taille Femelle : 46 à 53 cm
  • Poids Mâle : 25 à 34 kg
  • Poids Femelle : 19 à 26 kg
  • Perte de poils : La perte de poils chez le berger australien est assez importante. En période de mue, la chute de poils s’accélère. Il faut alors le brosser quotidiennement pour enlever le poil mort.
  • Besoin d'exercice : Le berger australien est un chien très endurant. Il aime particulièrement jouer et apprécie les maîtres sportifs. Il lui faut des sorties régulières et quotidiennes de plusieurs heures pour pouvoir rester en forme.
  • Coût mensuel moyen : Environ 50 € par mois