Le Border Collie

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit dog. Aujourd’hui, je vous présente le border collie.

Ça fait au moins dix ans qu’il est dans le top vente sur le territoire français. Et ce, à son grand désespoir. Vous êtes en train de le foutre en l’air, vous ne vous en rendez pas compte. Chien de travail par excellence, c’est un super bosseur au troupeau. C’est un chien de travail, on en a fait un chien des villes. On a créé des problèmes sur cette race.

Des problèmes que vous pourrez rencontrer en prenant un border collie et en ne le respectant pas. Dans ce qu’on entend le plus souvent : « Ouais, mon border collie, il est dans le jardin et il court partout comme un fou. On dirait un taré, il fait des trous partout, il fait les tranchées… ». Oui, mais il sort beaucoup, il travaille, il réfléchit, il pense… Vous vous servez de son cerveau ou pas ? Non ? C’est terminé, il vous punit le chien.

À propos du border collie

C’est un chien qui a besoin de bosser en collaboration avec l’humain. Pas forcément à son contact perpétuel. Il a besoin d’avoir des responsabilités, d’avoir des tâches à effectuer. Une fois qu’il maîtrise ces tâches, il les fait en autonomie. Même si après, son humain va être là pour contrôler ce que fait le petit père. Vous avez un chien qui a des besoins, puisqu’il est habitué à avoir de grosses charges de travail, à apprendre ce qu’on appelle les autos-contrôles. Si vous ne lui apprenez pas les autos-contrôles, vous êtes foutus. Vous allez en faire un chien stressé, nerveux, pleurnicheur… Vous allez aussi en faire un chien qui va pincer les chevilles, courir derrière les vélos, sauter sur les voitures… Un chien qui va être ingérable.

Il y a aussi le fait que vous ne vous en occupez pas, vous ne le stimulez pas, vous ne l’aidez pas de vivre sa vie de border collie tel qu’il voudrait la vivre. Dans ces cas-là, c’est très compliqué, vous sous-exploitez ses qualités et vous le rendez comme ça. Pareil pour la gestion de la frustration, c’est peut-être une des premières choses que vous devez apprendre à votre border collie. Il y en a beaucoup qui vous disent : on ne doit jamais frustrer un chien ! Croyez-moi que si vous ne frustrez pas un border, que vous ne lui apprenez pas gérer ce type d’émotions, vous allez vous en rappeler pendant les 15 prochaines années.

Un chien fidèle et sportif

À part ça, c’est un chien extraordinaire. En effet,c’est un compagnon extrêmement fidèle et loyal qui ne vous abandonnera jamais, qui vous suivra dans toutes vos activités. Si vous êtes sportif, c’est un fabuleux chien. Il a une énorme endurance, il est capable de courir sur de très grandes distances et surtout à grande vitesse. Le border collie va vous accompagner en balade, en trekking… Il n’est pas forcément réservé qu’à des jeunes sportifs. Même les personnes âgées peuvent avoir un border collie, si tant est qu’elles vont se promener. Là, il est vraiment décrié alors qu’il a été un chien star pendant des années. Les gens connaissent des soucis, à cause de personnes qui ne le font pas vivre comme ils devraient le faire vivre.

Appartements, maisons, on s’en fout ce n’est pas un problème du moment que vous partez à l’aventure avec lui. Il est toujours disponible pour partir à l’aventure. Oubliez le tour à mamie du pâté de maisons. Il va devenir fou votre chien. Niveau obéissance, quand vous avez un border et qu’il est bien éduqué, bien dressé, on vous dit : « C’est normal, c’est un border ». Non ! Vous avez bossé pour ça.

Donc, attention, ne pensez pas que le chien naît et vous lui mettez 200 ou 300 heures dans la tête avant même qu’il ait commencé à marcher. Ça ne marche pas comme ça. Il est en besoin d’apprendre, il aime apprendre. C’est un chien qui est vif et énergique. C’est un chien qui est pétillant de vitalité et donc il n’aura aucun mal à apprendre. Par contre, il faut quelqu’un pour lui apprendre. Sinon, il sera con comme un balai.

Caractéristiques de santé du border collie

Pour la durée de vie du border collie, ça peut aller jusqu’à 15 ou 16 ans. Après, on a des border qui durent beaucoup plus longtemps. On a des spécimens à 18 ans ou 19 ans. Maintenant, ils se font de plus en plus rare à cause du mode de vie. En effet, ce sont des chiens qui sont très rustiques, qui sont touchés par peu de maladies. On fait quand même attention à sa période de croissance, qu’il n’ait pas un souci au niveau des hanches ou des coudes pour la dysplasie.

Attention quand même, il y a un gène qui s’appelle le gène NDR-1 qui touche les border collie, mais qui touche aussi par exemple le berger australien. Celui-ci peut être mortel pour lui. On détecte ce gène par un test tout simple, ça va très vite chez votre vétérinaire. Ensuite, il vous prescrira les bons médicaments ou antibiotiques. Il y a certain vermifuges et certains antibiotiques qui peuvent lui être mortel. Ce n’est pas un drame en soi. Une fois qu’on le sait, on lui donne ce qu’il faut et on en parle plus.

Niveau relations avec ses congénères, c’est comme tout, c’est de l’éducation. Essayez de lui offrir des moments de passion, des moments de bonheur, des moments d’épanouissement personnel. D’un autre côté, faites-en sorte d’arriver à rediriger tout ça pour qu’ils ne se mettent pas à garder les chiens. Le fait par exemple de pratiquer le troupeau ça va servir à lui montrer ce qu’il a le droit de garder et ce qu’il ne peut pas garder. Sinon il aura du mal à faire la distinction. Ça, c’est vraiment quelque chose de très important.

Dans l’éducation, souvent, les éducateurs canins font du dressage pur et dur, mais ne pensent pas à toutes ces alternatives un peu naturelles qui vont aider le chiens à se sentir bien. Qui vont surtout lui indiquer que : ça, il peut le garder, et ça, il ne peut pas le garder. Maintenant, on va aller voir une passionnée de la race, on va aller voir Lola.

L’interview de Lola

Esprit Dog : Alors Lola, première question pourquoi ce chien ?

Lola : Parce que c’est une race qui m’a toujours plu de par sa vivacité. Parce que c’est un chien sportif, même si moi, je ne cours pas particulièrement. J’aime beaucoup faire de la randonnée du trekking et tout ça. J’adore l’agility, ont fait du troupeau me fait plaisir ce que je vois surtout mon chien qui se fait plaisir.

Esprit Dog : À qui tu conseillerais le border collie ?

Lola : À toute personne qui a du temps à lui consacrer. Du temps pour des activités physiques et mentales. Même une personne âgée, à partir du moment où elle est dynamique. Mais voilà, je pense que toute personne surtout si elle est sportive peut se faire plaisir avec un border.

Esprit Dog : On entend beaucoup en ce moment de gens qui vont nous dire que leur border, il est dans le jardin et fait des trous partout, court partout, à disjoncter, à être taré… Est ce que tu penses que c’est un trait de caractère du border collie ?

Lola : Absolument pas, il y en a même qui courent après leur ombre, qui chassent leurs ombres sans cesse. Moi, je pense que ça vient d’un problème de dépense physique et mentale. Un manque de réponse aux besoins propre au chien. Quand on ne va pas répondre à ses besoins, forcément, il va beaucoup plus bouger.

Esprit Dog : En effet, il va vraiment chercher une échappatoire à cette prison qui lui est créée artificiellement. C’est l’échappatoire qu’il va apprendre. Est-ce que c’est une fatalité qu’un border mange les chevilles des gens, cour derrière les vélos ? Est-ce que toi, tu estimes que c’est comme ça, c’est la race qui veut ça ou est ce qu’il y a des moyens de s’en sortir ?

Lola : Non, il y a des moyens de s’en sortir. Il y en a plein qui ont eu ce problème, moi y compris. Il faut faire attention parce que ça peut apparaître très tôt. Dès l’âge de 4-5 mois, le border peut commencer déjà à mordiller. Mais ça se travaille, ça s’apprend, ça s’apprend au troupeau, ça s’apprend dans la vie de tous les jours. Dès qu’on a le chien l’amener progressivement dans des situations de plus en plus déstabilisant pour lui, c’est de l’éducation.

Esprit Dog : On vous dit souvent : « ouais, ton chien, il écoute, mais bon, c’est normal, c’est un border. Toi, tu n’y es pour rien » ça t’énerve ou pas ?

Lola : Oui, ça m’énerve. Ça m’énerve parce que border collie est un chien qui a des difficultés à se concentrer. C’est la première difficulté qu’on va rencontrer dans l’éducation du chien. Donc, certes, il va comprendre les choses très rapidement, mais aussi bien les bonnes, que les mauvaises. Il va mettre son intelligence à son service, alors ça peut être au service de son maître aussi, mais des fois ça peut aller à l’encontre. Il suffit d’une fois.

Esprit Dog : Le Border est plus technique que ce qu’il n’y paraît ?

Lola : Beaucoup plus technique que ce qu’il n’y paraît.

Esprit Dog : Si tu devais donner trois qualités toi au border, ce serait quoi ?

Lola : Sa vivacité d’esprit et physique, son intelligence, sa sensibilité. À savoir que ces trois qualités peuvent aussi devenir des défauts. Ce sont des défauts pour les personnes qui ne savent pas les exploiter. Donc, cela va occasionner des tocs chez le chien. Ces troubles du comportement qui vont entraîner la visite chez un éducateur canin. Enfin, je pense qu’il faut aller le voir dès le début et ne pas attendre.

Esprit Dog : Merci beaucoup pour aujourd’hui ça a été un plaisir.

Le Border Collie