Le Bullmastiff

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit dog. Aujourd’hui, je vous présente le bullmastiff.

On va commencer avec un truc qu’il faut mettre au clair tout de suite, le bullmastiff n’est pas un chien catégorisé. En revanche, un bullmastiff non-LOF entre en catégorie 1, car il est assimilable au boerbull. Sous ses airs de gros patauds, ne vous laissez pas avoir. Le bullmastiff est un chien qui est pétillant et dynamique. C’est un chien qui peut démarrer très vite, qui a un vrai tempérament, une vraie capacité à jouer et à être vif. Néanmoins, attention à ne pas vouloir le bullmastiff le plus gros du quartier. À un moment donné, vous devez surtout faire attention à ce que votre bullmastiff soit homogène. Vous devez toujours observer votre chien, et ce n’est qu’en observant que vous saurez s’il a le poids idéal ou non.

Les caractéristiques du bullmastiff

Le bullmastiff est un chien qui se doit d’être endurant. Il est capable de faire de longues balades sans souffrir. En période de croissance, vous devez faire attention à ce que le chien ne fasse pas d’efforts trop violents. Il est hors de question, à ses six ou huit mois, de lui balancer une balle pendant 20 minutes et de lui faire rapporter. Tout ce que vous allez gagner à faire ça, c’est un chien qui va se détériorer les articulations et qui risque par la suite de faire des ruptures de ligament.

Il peut également développer des dysplasies. En revanche, l’emmener se promener, se balader pendant 1 heure, ou 1 h 30 selon l’âge qu’il a cela va être excellent pour lui et pour sa croissance. Cela va également aider à renforcer sa musculature, ses tendons et ses articulations. Donc, séparez bien les deux choses. Il n’est absolument pas normal, aujourd’hui, de voir des bullmastiffs incapables de se promener pendant 30 minutes sans être épuisés. Un bullmastiff doit être endurant.

Le bullmastiff est typiquement un chien considéré comme un chien de garde, mais il peut également être considéré comme un chien de famille. Attention, le bullmastiff n’apprécie pas à rester dehors et garder des territoires. Il apprécie rester avec sa famille et être au contact de son maître. C’est un chien qui a besoin du contact de l’humain. Il a également réellement besoin de rester presque constamment en contact avec ses maîtres.

En ce qui concerne son éducation, faites extrêmement attention. Il lui faut une éducation claire, avec un cadre de vie clair. Cela ne veut pas dire qu’il faut se montrer ferme, au sens brutal du terme. Le bullmastiff est un chien qui comprend parfaitement les ordres, il est capable de comprendre tout ce qu’on lui demande. En revanche, il aime comprendre pourquoi il fait les choses. Ce n’est pas un robot. Gardez ça en tête, et donnez toujours un sens aux mots que vous voulez lui apprendre. Faites-lui comprendre qu’un mot déclenche une action. S’il comprend cela, il fera tout par plaisir.

Faites aussi attention à la période de socialisation. Le bullmastiff a besoin, comme beaucoup de chiens d’ailleurs, d’être socialisé le plus tôt possible. La raison est très simple. Si le bullmastiff n’est pas socialisé, il va développer quelques restrictions sensorielles et, à chaque fois qu’il sera confronté à quelque chose qu’il ne connaîtra pas, il risquera de transformer sa peur en agressivité. Les bullmastiffs agressifs sont souvent des chiens qui n’ont pas été bien socialisés. Quand ils ont peur, au vu de leur courage et de leur gabarit, ils vont partir au contact. C’est souvent là où on a des réactions un peu hostiles.

Ensuite, il n’est pas plus amoureux que ça de ses congénères. Notamment ses congénères du même sexe. Ces chiens, arrivés à quelques mois, ont quelques soucis avec leurs congénères. Le fait de le socialiser et de lui faire rencontrer d’autres chiens va lui offrir la chance de développer les codes canins. Ça, c’est indispensable. Je vous encourage vivement à appliquer un dressage très pointu afin de pouvoir le contrôler à l’âge adulte. En lui faisant respecter les ordres, cela va vous aider à vivre normalement avec votre bullmastiff, sans pour autant qu’il soit un danger pour vous ou pour les autres.

Ce sont des règles de bon sens. Quand on a un chien qui peut se montrer un brin embêtant avec ses congénères, anticipez et n’attendez pas qu’il devienne vraiment embêtant. N’attendez pas non plus le dernier moment pour vous dire qu’il faut le dresser du jour au lendemain parce que son comportement est devenu aberrant. Faites-le en amont, et ensuite, il n’y aura plus de souci. Ça, c’est quelque chose d’essentiel à comprendre.

La fiche santé de la race

Il est touché par quelques maladies génétiques dont on parlera un peu plus tard. Mais, avec des dépistages corrects, intelligent et fait par un éleveur consciencieux, on peut s’éviter un grand nombre de maladies génétiques. Ensuite, on fait attention au retournement d’estomac, essayer de lui donner à manger en deux fois. Attention également à la quantité de nourriture que vous lui donnez. Plus il mangera, plus il y aura de risques. Faites également attention aux articulations. Votre bullmastiff ne doit pas peser le poids d’un éléphant. C’est un molosse, un molosse qui est sportif et même s’il a l’air un peu pataud il ne doit pas peser 2 tonnes et demie. Sinon, il est sûr de vivre une dysplasie de la hanche ou du coude, une perte de ligament et des problèmes aux rotules.

Il ne doit pas être dans hyper-type au niveau facial. Sinon, il va avoir des problèmes de respiration. C’est vrai que de plus en plus de bullmastiff connaissent des soucis à ce niveau-là. Donc, là aussi, on fait attention. Maintenant, on va aller voir une passionnée de la race, on va aller voir Saveria.

L’interview de Saveria

Esprit dog : Première question, pourquoi ce chien ?

Saveria : Parce qu’avec mon mari, on est fan de chien de gros gabarits. On cherchait également des chiens qui aiment vivre en famille et qui sont faciles à vivre en famille. Malgré la taille ce sont des chiens qui, quand ils sont dans la maison, ne bougent pas.

Esprit dog : Si tu devais leur trouver trois qualités, ce serait quoi ?

Saveria : Leur fidélité, l’amour qu’ils nous donnent et leur intelligence.

Esprit dog : Niveau entretien, ça demande beaucoup de travail ces chiens-là ou pas ?

Saveria : Pas particulièrement, je les brosse environ tous les deux ou trois jours. Ensuite l’été, je fais attention, car ils peuvent avoir des problèmes de hotspots comme beaucoup de chiens. Mais sinon, c’est plutôt des chiens résistants. Donc une visite chez le vétérinaire pour les vaccins et c’est tout.

Esprit dog : Les yeux sont assez sensibles pour ces chiens-là.

Saveria : Oui, il faut faire attention. Je les nettoie au sérum physiologique. Mais depuis que je les ai, je n’ai pas eu de problème là-dessus.

Esprit dog : La troisième paupière pour ressortir aussi ?

Saveria : Oui, ça arrive. C’est commun au mastiff, ça fait partie des choses qu’il faut surveiller.

Esprit dog : Tu nettoies également les plis ?

Saveria : Oui tous les jours, surtout sur ma femelle qui a le museau plus plissé que le mâle. Le tout, pour prévenir des mycoses. Je regarde également sous les babines puisqu’ils font également des boutons à cet endroit-là.

Esprit dog : En termes d’éducation, t’as eu du mal avec eux ou pas ?

Saveria : Non, je n’ai pas eu de mal, mais si je pouvais donner un conseil c’est qu’il faut être ferme. Avoir une main de fer dans un gant de velours. Ce sont des chiens très sensibles à toutes les émotions, donc il est inutile de hurler, ça ne sert à rien. Cela va l’effrayer plus qu’autre chose et il ne fera rien. Après, si on est clair dans ce qu’on dit et ce qu’on fait, c’est plutôt assez facile. Attention en grandissant, pensez à bien les socialiser avec ses congénères sinon entre les spécimens de même sexe ça va être compliqué. Il ne faut pas hésiter à faire appel à un professionnel, même pour la socialisation.

Esprit dog : Tu marches beaucoup avec eux ?

Saveria : En général, quand on fait des promenades, ce sont des promenades de trois quarts d’heure à une heure. Après, si on décide de pique-niquer, on refait trois quarts d’heure de marche dans l’autre sens.

Esprit dog : Tu conseillerais le bullmastiff pour quel type de famille ?

Saveria : Toutes les familles qui ont du temps à leur accorder, qui aiment les chiens dynamiques qui savent aussi être patauds dans un coin.

Esprit dog : Est-ce que tu penses que c’est un chien qui peut convenir à un primo accédant ?

Saveria : S’il est bien encadré, s’il se renseigne bien, s’il part avec des conseils de professionnels, oui. C’est un chien facile à vivre, mais il faut surtout penser au budget. C’est un gros budget au niveau de la nourriture.

Esprit dog : Combien ça coûte de nourrir un bullmastiff ?

Saveria : Personnellement, j’en ai deux et je suis à 250 € par mois de croquettes. Les soins vétérinaires, s’il se passe quoi que ce soit, c’est compté au kilo. Comme on a des chiens qui dépassent les 50 kg, la facture peut monter rapidement.

Esprit dog : C’est quoi le regard des gens quand tu te promènes avec eux ?

Saveria : Intrigués et effrayés. Intrigués parce que les chiens sont énormes. Effrayés parce que les gens sont mal renseignés sur les catégories. Ils partent du principe que comme ce sont des gros chiens, ce sont des catégories 1 et qu’ils doivent porter la muselière. Alors qu’en fait, je n’ai pas besoin de mettre la muselière. La seule obligation qu’on a c’est de les laisser en laisse dans les lieux publics. Ensuite, les enfants les voient comme des grosses peluches. Ils effraient très peu les enfants. Mais, j’explique tout de même qu’il ne faut pas passer la main dans le portail quand on n’est pas là. Ce sont des règles de bon sens.

Esprit dog : Ça a été un plaisir de passer ce moment en ta compagnie. Tu as deux très beaux chiens, continues à t’amuser avec eux. Je te dis à la prochaine !

Le Bullmastiff