Le Chien-loup de Saarloos, une race de chien pour une famille à l’écoute

Le chien-loup de saarlos
  • GabaritGrand
  • Espérance de vieDe 12 à 14 ans
  • Type de poilsMi-long, soyeux et sans boucle
  • Taille MâleDe 65 à 75 cm
  • Taille FemelleDe 60 à 70 cm
  • Poids MâleDe 35 à 40 kg
  • Poids FemelleDe 30 à 35 kg
  • Couleur(s) de robeFauve clair à foncé charbonné (robe « gris-loup »), sable ou fauve clair à foncé ombré de marron, blanc crème clair à blanc
Voir la vidéo

Le chien-loup de Saarloos ne doit pas être comparé à un loup, c’est bel et bien un chien et un super animal de compagnie. C’est une race de chien victime de certains préjugés qui a besoin d’une famille à l’écoute de ses instincts. Tony, éducateur et comportementaliste canin, accompagné de Sandrine, une passionnée de la race, vont tout nous dire sur le Chien-Loup de Saarloos.

Le chien-loup de Saarloos (différent du Chien-Loup tchécoslovaque) est issu d’un croisement entre une louve européenne sur une lignée sibérienne et un berger allemand. Mais malgré ses origines, les propriétaires de Chien-Loup de Saarloos aimeraient qu’on arrête de les comparer à des loups.

« Est-ce que c’est un loup ? J’ai envie de dire pas plus que nous des rats, parce qu’on ne peut pas partager des morceaux d’ADN, des séquences » précise Tony.

Physiquement, il garde un aspect qui peut faire penser au loup.

« Les gens voient un loup. Effectivement, on a un loup à la base… Mais je n’aime pas que les gens disent qu’ils ont des loups à la maison… Non, ils ont un Chien-loup de Saarloos avec un physique de loup mais ça reste un chien. » ajoute Sandrine, propriétaire d’un Saarloos.

Mais pour les personnes qui croisent Sandrine avec son chien, les réactions sont variées. Certaines personnes vont avoir peur car elles pensent être face à un loup ! Mais il y a des personnes très attirées justement pour son physique.

Pour éviter les amalgames, il aurait sûrement fallu le renommer en « Chien de saarloos ». D’ailleurs on emploie presque plus l’expression complète. On dit : le Saarloos.

En effet, au fil des siècles, tout s’est dilué. Cela fait des années qu’il n’a pas été croisé avec un loup.

Mais certains Chien-Loup de Saarloos, peuvent avoir des attitudes qui se rapprochent plus du loup que d’autres chiens. Il a dans sa façon de procéder une attitude très sauvage.

Dans la nature : l’animal sauvage va se mettre en retrait, observer, contourner la difficulté. C’est le cas du Saarloos : s’il estime qu’il y a une difficulté, il va se mettre en zone de sécurité pour évaluer le danger réel.

« On n’est pas sur un chien qui est censé foncer tête baissée pour voir ce qui l’intrigue ou l’inquiète. » explique Tony.

Une famille qui doit s’investir

Le chien-loup de Saarloos est un super compagnon de vie pour une famille prête à s’investir.

« Avec des enfants, sans enfant, un autre chien, un chat, peu importe. Il faut quelqu’un qui va écouter ce qu’on dit au moment où il vient chercher le chien » explique Sandrine, membre d’un club canin.

S’il peut vivre avec tout le monde, le Saarloos a besoin d’être compris. Les propriétaires doivent se renseigner sur ses modes de fonctionnement. « Pour le Saarloos, il y a des choses qui sont plus ou moins marquées, mais il faut que les gens comprennent ça » dit Sandrine. C’est lié à l’instinct naturel de cette race. Il va donc falloir être particulièrement attentif au moment de la socialisation de ce chien.

La socialisation

Son attitude un peu sauvage a un impact sur la socialisation du Chien-loup de Saarloos.

Durant toute la socialisation, le maître va devoir lui donner de la liberté lors des balades donc le mettre en longe ou en liberté totale. L’animal, surtout le Chien-loup de Saarloos, doit avoir la possibilité de prendre du recul pour :

  • observer,
  • comprendre une situation,
  • et évaluer le danger.

La laisse dans ce cas-là, n’est pas une bonne solution. Le maître peut aggraver les problèmes de timidité et d’observation chez son chien.

« J’insiste là-dessus : le Saarloos ne doit pas être peureux. Il a le droit d’être réservé, d’être timide mais à aucun moment il doit être peureux. Beaucoup de personnes disent que le Saarloos est peureux mais ce n’est pas vrai » dit Tony.

Un animal qui a besoin de temps avant d’avoir confiance

Il n’est pas peureux mais il a besoin de temps pour observer son monde.

« Un chien qui se met à 5 ou 10 mètres de vous n’est pas forcément peureux, il est dans l’observation. Il est en train de savoir qui vous êtes. Il essaie de vous jauger, de savoir si vous êtes dangereux ou pas » explique Tony, éducateur et comportementaliste canin.

En effet, les Chien-loup de Saarloos demandent souvent du temps avant d’avoir confiance. Et c’est lui qui va choisir quand il peut donner sa confiance.

En conséquence, le maître va devoir faire attention à certains apprentissages comme la solitude, la destruction ou encore la propreté surtout s’il doit rester en intérieur.

Apprentissage de la solitude

Cela peut être un peu plus compliqué qu’avec d’autres races.

« Comme tous les chiens, il a besoin d’avoir sa petite meute, son groupe, sa petite famille. » dit Sandrine, passionnée de la race.

Apprendre à un chien à être seul, c’est un vrai apprentissage. Il n’y a rien d’instinctif pour le chien, ce n’est pas naturel d’être seul pour lui. C’est donc à l’humain de lui faire comprendre que la solitude peut être positive et agréable.

Dans un premier temps, quand le chien ou le chiot arrive à la maison, le propriétaire doit rester avec lui en posant des vacances et en prenant du temps pour lui. Le Chien-loup de Saarloos a besoin de comprendre que son propriétaire est sa nouvelle famille, il va devoir définir son nouveau groupe social et ensuite, petit à petit, le maître devra lui apprendre à se détacher de lui.

« Si on prend un chien, c’est que déjà on aime les animaux, on aime les chiens et on a envie de découvrir et de lui faire découvrir des choses aussi. Moi, les miens me suivent partout. J’en ai qui sortent sur des concerts, en maison de retraite. » explique Sandrine, propriétaire de chiens affectueux.

Pour commencer, la nuit, on peut faire dormir le chien dans une autre zone que celle du maître. On peut lui interdire l’accès à certaines pièces de vie de la maison, même si le maître y est. Ainsi, le chien va se détacher en douceur de son maître.

« N’y allez pas comme des brutes : je le récupère, je le mets à la maison et je me barre bosser pendant 10 heures le lendemain. Vous risquez de créer des troubles du comportement et vous allez avoir un chien qui va vous démolir complètement l’intérieur » prévient Tony.

Il faut donc être vigilant sur l’apprentissage de la solitude. Le Chien-loup de Saarloos est totalement capable d’apprendre, de comprendre et de pratiquer des activités.

CTA formation ESPRIT DOG Chiot

Formation Esprit Dog Chiot

Vous allez être (ou êtes déjà) l'heureux propriétaire d'un Saarloos ?
Cette formation est faite pour vous !

Découvrir

Les activités avec le chien loup de Saarloos

Cette race de chien peut être très bonne dans de nombreuses activités et beaucoup de sports canins.

Mais il faut que le chien soit motivé. « Ce n’est pas le chien-robot que vous mettez sur un terrain et qui enchaîne les mouvements sans réfléchir » tient à signaler Tony.

En effet, le Chien-loup de Saarloos a besoin de comprendre, de savoir pourquoi il doit agir ainsi car il a des instincts très prononcés. Le maître va devoir se servir de son caractère et de ses instincts pour l’amener là où il veut.

Grâce à ses instincts, il y a quelques activités évidentes : le maître peut se diriger vers du pistage ou de la recherche.

Sur le pistage, il faut savoir que le Chien-loup de Saarloos ne va pas avoir le même mode d’emploi que les autres chiens comme le berger belge malinois, par exemple. Il n’a pas les mêmes modes d’action et d’apprentissage. Il faut être à son écoute et ne pas forcément appliquer les mêmes façons de faire qu’avec les autres races, sinon le Saarloos va perdre son plaisir.

« Donc on fait gaffe à ça, on trouve d’autres voies d’accès et il en existe plein » dit Tony. Mais le Saarloos a de vraies caractéristiques et capacités sur cette activité.

Psssst...!

Profitez de 10 € de réduction sur nos formations Chiot et Family grâce au code SAARLOOS10

Découvrir

Attention ! Cette promotion n'est disponible que jusqu'au 1er Novembre

L’éducation

Le maître doit avoir une grande capacité d’adaptation avec ce chien.

Sandrine, passionnée de Saarloos, a rencontré quelques difficultés dans l’éducation au début.

« J’arrive à m’adapter. J’arrive à comprendre que si je peux faire telle chose avec tel chien, je ne peux pas forcément faire avec celui d’à côté, qui est peut-être de la même fratrie. Je m’adapte, j’observe. Et eux, ce sont des grands contemplatifs », explique-t-elle.

En effet, cela fait partie de leurs caractéristiques, ce sont des chiens qui observent aussi énormément. « Moi je fais comme eux, j’observe. Quand j’arrive dans un lieu que je ne connais pas, j’observe l’environnement et je me dis : si j’étais eux, je ferais quoi et j’irais voir quoi en premier… » dit Sandrine. Une attitude saluée par Tony, éducateur et comportementaliste canin.

En se mettant à la place du chien, il est plus facile de voir l’environnement comme il le perçoit. C’est plus simple de comprendre ce qui se passe dans sa tête et ensuite le maître a plus de facilités pour l’aider et l’éduquer.

CTA formation ESPRIT DOG Family

Formation Esprit Dog Family

Votre chien-loup de Saarloos est adulte et vous souhaitez parfaire son éducation ou tout simplement partager plus avec lui !

Découvrir

Les préjugés à oublier sur le Chien-Loup de Saarloos !

Le maître en prenant un Chien-loup de Saarloos ne doit pas se fier aux préjugés sur cette race.

« Si vous prenez ce chien avec la demi-tonne de conneries qui se dit sur lui, alors vous aurez un chien qui aura cette demi-tonne de conneries » affirme Tony. Parmi les clichés sur le Saarloos, on retrouve :

  • chien peureux
  • n’aime pas les humains
  • va tout le temps marcher à 500 mètres dans un bois
  • ne joue pas avec les chiens
  • il n’est pas sociable

Mais ce ne sont pas des traits de caractère ou un comportement propre à cette race. À cause de ces préjugés, certains maîtres peuvent penser qu’on ne peut rien faire de ce chien. Il ne faut surtout pas partir avec ces clichés en tête. Sinon on va conditionner le chiot ou le chien pour qu’il devienne comme ça.

La santé du Saarloos

Sandrine, passionnée et propriétaire d’un Saarloos précise qu’il y a 4 dépistages dans son club de race pour 4 maladies ou problèmes de santé potentiels.

Le Chien-loup de Saarloos peut être touché par de la dysplasie. C’est un problème d’articulation qui touche principalement son corps au niveau des hanches et des coudes. Un problème qui touche toutes les races de chiens de grande taille. Il faut donc faire attention à sa prise de poids et à son alimentation.

Cette race peut aussi avoir une atrophie progressive de la rétine qui touche la vue.

Une autre affection possible est la myopathie dégénérative invalidante.

« Je bataille pour que les gens fassent des dépistages, surtout quand on veut faire des mariages, il faut le faire intelligemment. » tient à signaler Sandrine. Il faut donc faire attention à la génétique de son compagnon et se tourner vers l’élevage d’origine. L’éleveur aura la capacité de renseigner les propriétaires.

Et le dernier est le nanisme hypophysaire « qu’on a moins, pour la simple et bonne raison que souvent les femelles avortent » dit Sandrine.

D’où vient le Chien-Loup de Saarloos ?

Le Chien-Loup de Saarloos est originaire des Pays-Bas.

Il tient son nom de Leendert Saarloos (1884-1969), un éleveur néerlandais à qui l’on attribue historiquement la paternité de la race. En sa qualité d’amateur de Berger allemand, ce dernier avait eu l’idée de faire un croisement entre un Berger allemand et une louve européenne de souche sibérienne.

Le résultat après plusieurs échecs fut un chiot mâle utilisé comme base pour la création de la race.

Comment reconnaître un Chien-Loup de Saarloos ?

Le Chien-Loup de Saarloos a un aspect de type lupoïde.

Il possède des membres assez allongés, ce qui lui fait paraître relativement haut lorsqu’il se tient sur ses pattes. Outre sa constitution puissante et harmonieuse, il tire également sa démarche et son attitude du loup.

On le reconnaît d’ailleurs grâce à son allure légère très caractéristique du loup.

Le Chien-Loup de Saarloos est-il peureux ?

La nature sauvage du Chien-Loup de Saarloos fait de lui un chien réfléchi qui prend le temps d’observer.

Il prend du recul pour évaluer le danger potentiel auquel il a à faire, surtout s’il s’agit d’un inconnu, ce qui peut le faire paraître timide/peureux.  C’est pourquoi il est recommandé de le mettre en longe durant toute sa socialisation pour éviter d’aggraver ses problèmes de timidité.

Le Chien-Loup de Saarloos est-il un chien de compagnie ?

Le Chien-Loup de Saarloos possède des aptitudes qui font de lui un chien de compagnie et de famille fidèle et digne de confiance.

Cependant, il faudra lui apprendre à passer des moments tout seul loin de vous. Il aime partir à l’aventure avec son maître, en milieu urbain comme en campagne. Mais pour qu’il soit un bon chien de compagnie, il est capital de bien le socialiser.

Le Chien-Loup de Saarloos est-il facile à éduquer ?

L’éducation du Chien-Loup de Saarloos requiert de l’investissement notamment en raison de son indépendance et sa méfiance.

C’est un chien délicat qui doit être guidé par son maître durant tout son apprentissage. On lui réserve donc une éducation ferme, mais cohérente.

Informations sur la race

  • Gabarit : Grand
  • Esperance de vie : De 12 à 14 ans
  • Type de poils : Mi-long, soyeux et sans boucle
  • Couleur(s) de robe : Fauve clair à foncé charbonné (robe « gris-loup »), sable ou fauve clair à foncé ombré de marron, blanc crème clair à blanc
  • Taille Mâle : De 65 à 75 cm
  • Taille Femelle : De 60 à 70 cm
  • Poids Mâle : De 35 à 40 kg
  • Poids Femelle : De 30 à 35 kg
  • Perte de poils : Le poil du Chien-Loup de Saarloos change selon la saison. Il est sujet à une perte importante de poil en période de mue. Il lui faut donc un brossage deux à trois fois par semaine pour garder son pelage propre et soigné.
  • Besoin d'exercice : Le Chien-Loup de Saarloos a besoin de beaucoup d’exercices pour se dépenser physiquement et mentalement. Cela peut se faire à travers de longues sorties quotidiennes.
  • Coût mensuel moyen : Environ 50 € par mois