Le Labrador, chien de compagnie à éduquer !

Labrador couché
  • GabaritGrand
  • Espérance de vie11 à 14 ans
  • Type de poilsCourt, Dense
  • Taille Mâle56 à 57 cm
  • Taille Femelle54 à 56 cm
  • Poids Mâle30 à 35 kg
  • Poids Femelle25 à 32 kg
  • Couleur(s) de robeJaune, Marron, Noir
Voir la vidéo

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit Dog. Aujourd’hui je vous présente le labrador.

Le labrador : un chien performant victime des idées reçues

C’est un chien performant dans de multiples disciplines : sauveteur en mer, travail en douane… On est là réellement sur un chien qui est multifonction. Chasseur, mais aussi rapporteur de gibier. Chien de compagnie évidemment. Et à chaque fois qu’on parle du labrador, eh bien, rien de tout cela ne ressort jamais. Je pense que ça, c’est une des faiblesses du monde canin actuellement sur ce chien.

CTA formation ESPRIT DOG Chiot

Formation Esprit Dog Chiot

Vous allez être ou vous êtes l'heureux propriétaire d'un Labrador ?
Cette formation est faite pour vous !

Découvrir

Psssst...!

Profitez de 10€ de réduction sur nos formations Chiot et Family grâce au code LABRADOR10

Découvrir

Attention ! Cette promotion n'est disponible que jusqu'au 1er Juillet

CTA formation ESPRIT DOG Family

Formation Esprit Dog Family

Votre Labrador est adulte et vous souhaitez parfaire son éducation ou tout simplement partager plus avec lui !

Découvrir

Sur le labrador, un chien débordant de qualités, ce qu’on dit toujours c’est qu’il est patapouf et lent. On entend dire qu’on ne peut rien faire avec lui, ni le mettre où on veut. Mais personne ne met en avant ses incroyables qualités qui en font un des rares chiens aussi capable et aussi performant dans quasiment tout ce qu’on peut lui proposer.

Ensuite, il y a un élément qui doit être extrêmement frustrant pour tous les propriétaires de labrador. C’est qu’on dise à chaque fois : “ si tu n’as pas de personnalité ou si tu ne sais pas quoi prendre, prends un labrador et c’est réglé “. Mais c’est complètement faux. Le labrador a une réelle personnalité.

Il est extrêmement performant dans de nombreuses disciplines et il a surtout une vraie signature, si tant est qu’on lui permette aussi d’en avoir une, qu’on le fasse vivre et qu’on prenne le temps de lui apprendre des choses.

L’erreur sur l’éducation du labrador

Il y a une autre chose qui est fondamentale et qui est symptomatique du labrador. C’est que tout le monde pense que quand tu prends un labrador, il est déjà éduqué à la naissance. C’est-à-dire qu’il n’y a jamais rien à faire avec ce chien.

Et là, c’est vrai que les propriétaires de chiens, et surtout les propriétaires de labrador, sont toujours un peu frustrés. Parce qu’en réalité, il y a du boulot derrière. Ce chien de race n’est pas livré avec un logiciel pré configuré qui dit : « c’est bon, il sait tout, tu peux le récupérer ». Le labrador a d’incroyables qualités et il faut les mettre en avant un tout petit peu plus. Sinon, vous risquez de tomber dans un cliché, mais un cliché qui est plutôt réel.

Pourquoi les labradors sont-ils souvent obèses ?

Aujourd’hui les labradors, en tout cas une très grande partie du cheptel de labrador, est en surpoids. Ces chiens-là sont en situation d’obésité. Mais encore une fois, ce n’est pas lié à la race, cela ne concerne pas ces chiens spécifiquement. Les labradors ne sont pas obèses de naissance, mais c’est simplement le mode de vie, la façon dont on va éduquer le chien et aussi la façon dont on va se comporter avec le fera prendre du poids.

Forcément, quand vous avez un chien de travail que vous ne faites pas travailler, quelle que soit la discipline, eh bien, vous avez un chien qui se sédentarise et qui prend du poids. En effet, sa morphologie et sa façon d’être nécessitent de faire des activités. Il n’en fait pas et donc il grossit. On est là encore une fois sur le chien le plus répandu à travers le monde.

Le labrador : un chien mordeur ?

Il y a un point essentiel à retenir. Aujourd’hui, tout le monde met en avant le fait que le labrador serait le plus gros mordeur en France. À cette phrase-là, il faut bien séparer deux choses. La première, c’est que vu qu’il est le plus répandu, forcément en termes de population et de nombre, il peut aussi y avoir plus de problèmes.

Mais cela ne veut pas dire qu’il y en a plus que dans les autres races en termes de pourcentage. Et surtout, il faut quand même s’interroger sur : qui prend un labrador, dans quel type de famille vit-il et comment se passe son éducation. Et là, on remarque qu’il y a un vrai travail à faire.

Un chien de famille, oui, mais pas un chien qui s’autoéduque

Aujourd’hui, le labrador arrive la plupart du temps chez des primo-accédants. Ce sont des gens qui n’ont jamais eu de chiens et qui ont une vie de famille avec des enfants la plupart du temps. Ces propriétaires-là s’imaginent qu’il suffit de mettre le chiot dans une maison et puis c’est terminé.

Ils se disent qu’il n’y a plus rien à faire à propos de son éducation et qu’il va se conduire tout seul. Ces gens-là s’imaginent en plus que le labrador va garder leurs enfants dans ces conditions.

Il faut faire attention à cela. Le labrador est un incroyable chien de famille. C’est un chien extraordinaire qui peut vivre avec des enfants et d’autres animaux, quels qu’ils soient. Ce n’est pas un problème, mais il faut l’éduquer. Il faut lui apprendre les bases, et puis il faut aussi éduquer le foyer : toutes les personnes qui sont à l’intérieur du foyer, et notamment les enfants.

Il faut expliquer aux enfants ce qu’on peut faire et ce qu’on ne peut pas faire avec un labrador. Et c’est ce subtil mélange entre la tolérance d’un chien extraordinaire et l’apprentissage des êtres humains qui va faire qu’à un moment donné tout va bien se passer. Mais quand vous laissez des comportements inappropriés se reproduire de plus en plus, cela finit par causer des difficultés.

Les activités à pratiquer avec un labrador

Le labrador est un chien qui s’éduque très bien et qui apprend très vite. En effet, il prend du plaisir, en tant que chien de travail, à collaborer avec les êtres humains qui sont autour de lui. C’est pour cela qu’il apprend très vite. Il ne faut donc surtout pas le dénaturer.

Parmi les activités que vous pouvez pratiquer, le labrador aime se promener, courir, sauter, rapporter… Il aime faire tout ce que vous avez envie de faire. Allez donc piocher dans la « marmite à activités » et prenez celles que vous voulez.

Vous n’avez aucune obligation, mais le labrador a des qualités qui doivent être mises en avant. Ce sont des qualités qui doivent surtout être utilisées pour qu’il soit heureux et pour que vous soyez heureux avec lui. C’est quelque chose qui est réellement fondamental. On ne s’interdit évidemment absolument rien dans les phases de jeu. Et on n’oublie pas que le labrador est un rapporteur d’objets incroyable.

Et oui, parce que c’est un chasseur rapporteur de gibier. Il y a donc des patrons moteurs, des instincts naturels, qui lui facilitent sa capacité à vous ramener les choses. En vous servant de cela et de son flair, vous pouvez monter des pistes de jeu et des terrains de travail qui sont absolument fabuleux émotionnellement pour ce chien-là.

Qui peut avoir un labrador ?

Une fois qu’on a dit ça, il faut répondre à une autre question : à qui est destiné le labrador ? Est-ce qu’une personne âgée peut avoir un labrador ? Est-ce qu’une personne qui ne pratique pas de sport peut avoir un labrador ? Et là, la grosse force du labrador, c’est sa multifonction. C’est le côté où il peut s’adapter à beaucoup de choses.

Mais s’adapter ne signifie pas de ne rien faire. Si vous pouvez marcher et que vous avez la santé pour, ne serait-ce que vous promener, alors oui, vous pouvez avoir un labrador sans aucun problème. En réalité, ce chien a cette énorme qualité de s’adapter à son environnement d’une façon incroyable.

Les points à travailler avec ce chien

Pour le labrador, c’est un peu différent des autres chiens. Parmi les petites choses qu’il faut travailler rapidement, il y a la marche en laisse. Lors de cet exercice, on a un chien qui est content d’à peu près tout. Il est content de voir un papillon, de voir une branche ou de voir un congénère. Le labrador est souvent très content de tout ce qui l’entoure.

Résultat, quand vous attaquez la marche en laisse, vu qu’il est tout le temps content, il a toujours envie de tirer un petit peu pour aller voir ce qui lui ferait plaisir. Vous devez donc vous y prendre intelligemment sur la marche en laisse. La meilleure des solutions pour cela, c’est de ne pas faire de marche en laisse au moins au cours des 3 ou 4 premiers mois.

Laissez-lui le loisir et la capacité de « foutre un petit peu le bordel » pendant cette période. Qu’est-ce que j’appelle « foutre le bordel » ? Mettez-lui une longe ou laissez-le détaché, sortez et laissez-le découvrir le monde. Laissez-le s’amuser sans, quasiment, aucune notion de frustration au départ sur tous les sujets qui touchent la vie extérieure.

En intérieur, il y en aura un petit peu. Mais en extérieur, offrez-lui la capacité de s’épanouir, de s’amuser et de s’éclater. Une fois qu’il a réussi à s’enrichir sensoriellement, alors vous pouvez commencer petit à petit, à mesure de son évolution, à lui dire « tu ne peux pas jouer avec ce chien-là, mais tu pourras jouer avec le prochain ». Vous avancerez petit à petit et cela nous permettra finalement d’avoir un labrador qui ne se pose même plus la question.

Il suffit de le mettre en laisse et de lui apprendre comment cela fonctionne, parce que ce n’est inné chez aucun chien, et il ne se prendra plus la tête. C’est le moment d’aller voir une passionnée de la race, Nadège.

Notre interview avec Nadège, une passionnée de la race

Esprit Dog : Pourquoi le labrador ?

Nadège : Mes parents avaient un labrador quand j’étais encore petite, donc c’est comme ça que j’ai connu cette race. Ensuite, dans le cadre de mon travail, j’ai rencontré plusieurs labradors qui venaient de l’association handi’chiens. Et voilà, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour son caractère, c’est ce chien-là que je voulais.

Esprit Dog :  Si tu devais lui trouver trois qualités, ce serait quoi ?

Nadège : Il est polyvalent ! On peut faire tellement de choses avec un labrador. Il est intelligent, c’est un chien qui apprend vite et qui est assez malléable. Et puis il est gentil. C’est vraiment une race qui est sympa avec les humains et les chiens.

Esprit Dog : Et un petit défaut ?

Nadège : Le labrador est un chien qui est très attaché à son maître. Il s’agit à priori d’une qualité, mais ça peut être aussi un petit défaut parce que parfois il peut faire un peu d’attachement. Cela pourrait également rendre le travail de la solitude un petit peu plus compliqué.

Esprit Dog : Je pense que c’est le cas par exemple pour ton chien.

Nadège : C’est vrai que Raven est très collant avec moi. J’ai donc immédiatement travaillé la gestion des émotions avec lui. J’ai ensuite travaillé sur la solitude et les émotions pour qu’il apprenne petit à petit à les gérer. Ça s’est très bien passé. J’ai réalisé cela vraiment par étape parce que justement c’est un chien qu’on considère souvent comme n’étant pas capable de rester seul et destructeur.

Esprit Dog : En ce qui concerne les maladies, il est touché par beaucoup de choses ?

Nadège : Le labrador a tendance à être obèse. Effectivement, c’est un chien qui est gourmand, il faut donc veiller à adapter son alimentation par rapport à ses dépenses physiques. Il est souvent obèse par manque d’activité. Ensuite, peuvent venir des problèmes de dysplasie à cause du poids.

Esprit Dog : Donc c’est à cause du poids, mais pas à cause de la race.

Nadège : Du poids oui, ce n’est pas une question de race. C’est : manque d’activité – obésité – dysplasie. Ce sont des problèmes qui en découlent.

Esprit Dog : Les gens quand ils te voient avec un labrador dans la rue, qu’est-ce qu’ils posent comme question ? Qu’est-ce qu’ils te disent ?

Nadège : Ce que j’entends beaucoup c’est : ” oh la la, qu’est-ce qu’il doit vous faire comme bêtise ? “. On me dit que c’est un chien très destructeur ou alors : ” c’est un labrador, c’est bien, ça doit être facile, pas besoin de les éduquer “. C’est ce que j’entends le plus souvent.

Esprit Dog : C’est marrant parce qu’en plus les deux sont contradictoires.

Nadège : Oui, tu imagines, c’est un enfer.

Esprit Dog : Comment ça se passe avec ses congénères ?

Nadège : Ça se passe très bien. Après, comme pour n’importe quelle race, c’est pareil, ça se travaille. Dès tout petit, il faut l’amener à voir le monde, les autres chiens. Il faut qu’il soit confronté à tout type de personnalité de chiens. Après, il n’y a vraiment pas de soucis, c’est un chien qui est vraiment très sympa avec les autres.

Esprit Dog : Toi tu le détaches en balade ?

Nadège : Oui, je le détache. C’est la marche en laisse en ville. Mais dès que c’est possible (forêt, etc.), je le détache et il n’y a aucun problème. Il faut évidemment travailler le rappel, c’est le minimum. Mais sinon, il n’y a aucun souci.

Esprit Dog : Ce n’est pas un chien trop chasseur ?

Nadège : Si, un petit peu. Mais quand on se balade, il sait faire la différence entre une partie de jeu de pistage où il va chasser et la promenade. Donc moi je n’ai pas de problème à le détacher en balade. Ce n’est pas un chien qui va fuguer.

Esprit Dog : Est-ce qu’il y a quelque chose dont tu voudrais parler tout particulièrement et qu’on n’aurait pas forcément abordé ou sur lequel tu voudrais revenir ?

Nadège : Pour moi, ce qu’il était important de dire sur la race de labrador, c’est vraiment de balayer les clichés. Le labrador est un chien qui n’a pas besoin de pas grand-chose pour être heureux, c’est un chien très calme, c’est un chien qui n’a pas besoin de beaucoup sortir, c’est le bon chien de famille, etc. Mais ce n’est pas que ça.

Nadège : Je voudrais dire que le labrador a des capacités énormes. Il est polyvalent, on peut faire tellement de choses avec ce toutou et il faut le faire. Parce que c’est comme ça qu’il est heureux. Il a besoin de jouer, d’avoir de la complicité avec son maître, de sortir, d’apprendre un tas de choses

Nadège : Je voudrais faire passer le cliché du labrador « patachon » qui est juste bon à être sympa dans le salon avec les enfants et qui sait tout aussi. On dit trop souvent que le labrador n’a pas besoin d’être éduqué et moi ça me dérange. Parce que l’éducation ce n’est pas que « assis », « coucher » ou « donne la patte ». L’éducation c’est tout ce qui va permettre à l’animal d’être sociable avec l’humain, avec les chiens et d’avoir du rappel à l’extérieur.

Nadège : C’est ce qui va te permettre de te rendre en terrasse avec ton chien, de l’emmener n’importe où. C’est tout cela l’éducation canine, et ça, ce n’est pas inné chez le labrador. Ce sont des choses qui s’apprennent comme pour n’importe quelle race.

Nadège : Donc oui, le labrador est intelligent et il apprend vite, mais il faut l’éduquer. Et quand j’entends dire qu’on n’a pas besoin d’apprendre des choses au labrador et que c’est facile, je dis non. Il est nécessaire de tout faire avec lui.

Esprit Dog : Je suis bien d’accord avec toi là-dessus. Et on va quand même préciser que le labrador, comme n’importe quelle autre race de chien, quand il est stable intellectuellement et qu’on répond à tout ce qu’il faut, il peut aussi de temps en temps être patachon. C’est important, et c’est toujours là où il faut faire attention. Parce qu’il suffit de dire un petit truc et puis on part dans des extrêmes à chaque fois.

Esprit Dog : N’importe quelle race de chien, que ce soit un labrador, un malinois ou un bichon, quand c’est stable intellectuellement, quand on fait tout ce qu’il faut faire, s’il y a une journée où il ne sort pas, rien ne va se passer. Il est aussi capable de prendre du plaisir à ne rien faire.

Nadège : Exactement, il ne faut pas se dire non plus « aujourd’hui je n’ai pas fait mes deux heures de marche donc il ne sera pas sage à la maison ».

Esprit Dog : C’est ça et c’est vraiment important.

Esprit Dog : Merci beaucoup, ça a été un plaisir et puis je te dis à la prochaine.

Nadège : Merci.

D’où vient le labrador ?

Le labrador est un chien originaire de la Grande-Bretagne. Il serait le descendant du chien de St John qui fut ramené des côtes de Terre-Neuve dès 1814. Selon la croyance populaire, les pêcheurs se servaient de ce chien-là pour rapporter les poissons. Le nom de labrador lui fut donné en 1814 par le comte Malmesbury avant son arrivée en France à la fin du 19e siècle.

Quelles précautions prendre pour préserver sa santé ?

Le labrador devient facilement obèse. Un exercice régulier et une alimentation équilibrée sont donc nécessaires pour le garder en bonne santé. Cela permet également de minimiser les risques de dysplasie de la hanche et de certains problèmes oculaires comme la dysplasie de la rétine. Le maître doit aussi surveiller des éléments comme la torsion ou le gonflement gastrique chez ce chien. 

Le labrador peut-il rester seul ?

Comme tous les chiens, le labrador peut tout à fait rester seul si vous lui avez correctement appris la solitude. Cependant, c’est un chien de travail et il ne peut pas vivre entièrement comme un chien de canapé. Si vous souhaitez laisser votre labrador seul, assurez-vous d’abord d’avoir répondu à tous ses besoins. Autrement, il pourrait se transformer en bulldozer et faire des dégâts.

Comment éduquer un labrador

Le jeu est le meilleur moyen d’éduquer un labrador. De nature très affective et réceptive, il se prête volontiers à toute sorte de jeu que pourrait lui proposer son maître. Il deviendra donc rapidement un excellent compagnon si vous utilisez une bonne méthode d’éducation et si vous le récompensez pour ses bonnes actions.

Informations sur la race

  • Gabarit : Grand
  • Esperance de vie : 11 à 14 ans
  • Type de poils : Court, Dense
  • Couleur(s) de robe : Jaune, Marron, Noir
  • Taille Mâle : 56 à 57 cm
  • Taille Femelle : 54 à 56 cm
  • Poids Mâle : 30 à 35 kg
  • Poids Femelle : 25 à 32 kg
  • Perte de poils : Le labrador est un Retriever qui perd beaucoup de poils. Il doit donc être brossé au moins une fois par semaine sans quoi ses poils deviendront ingérables. Ces brossages doivent être quotidiens en période de mue.
  • Besoin d'exercice : En tant que chien de travail, le labrador a besoin de se dépenser régulièrement tant sur le plan physique que sur le plan mental. Il est également en mesure de faire de nombreuses activités canines. Il ne faut donc pas le considérer comme un chien de canapé, même s’il joue bien le rôle de chien de compagnie.
  • Coût mensuel moyen : Environ 50 € par mois