Le Malamute d’Alaska

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit Dog. Aujourd’hui, je vous présente le malamute d’Alaska.

Chien sportif par excellence, je vais commencer par la chose la plus importante avec ce chien : le choix du propriétaire. Et alors là, il va falloir me faire un petit peu plaisir. Si vous prenez un malamute d’Alaska pour juste lui faire faire le tour du quartier, un pipi de temps en temps et retour à la maison, vous allez gagner qu’une seule chose c’est un malamute mort. Vous allez réussir à le tuer beaucoup plus vite que prévu. Pensez quand même à respecter ses besoins, et respecter ses besoins physiologiques surtout.

C’est un chien qui a besoin de grands espaces. Si vous ne lui offrez pas les grands espaces, alors lui, il vous offrira des fugues et ça, ne le perdez pas de vue. Ce n’est pas la peine d’envisager de prendre un jardin, aussi grand soit-il, en espérant conserver son malamute dans le jardin sans jamais le sortir en extérieur. Il cherchera un moyen de partir, il vous bouffera le jardin. Il creusera sous le grillage et il cherchera à partir.

En revanche, un malamute d’Alaska qui est habitué à découvrir le grand air fuguera beaucoup moins. Et justement pourquoi il fugue ? La plupart du temps, le mâle fugue parce qu’il est habitué à vivre en meute et il est surtout habitué à vivre avec des femelles. Résultat, il a le flair qui marche très bien pour repérer les femelles en chaleur. Ce qui fait qu’il peut la plupart du temps avoir envie d’aller découvrir un petit peu le voisinage. Histoire de voir si une petite femelle pourrait, pourquoi pas, lui convenir.

Deuxième point extrêmement important quand on récupère un malamute, on lui apprend la marche en laisse. Souvent, les gens qui prennent un malamute ont envie de faire du sport avec, notamment du canicross ou du caniVTT. Ils ont envie de faire des sports de traction. Pourtant ils se disent à chaque fois : impossible, si je le fais tracter ça veut dire qu’il ne marchera jamais en laisse. Ce n’est pas du tout le cas !

Le malamute est un chien extrêmement intelligent. Si vous changez le matériel, que vous prenez un collier et une laisse dédiée la marche en laisse, il ne tractera pas. Harnais et laisse spécifique ? Alors vous lui donnez la possibilité de tracter. Donc il est bien important surtout de ne rien vous interdire en termes de sport canin. Ne paniquez pas ce n’est pas parce que vous faites les sports de traction que votre chien tractera quand il sera en laisse. Simplement, il faut vraiment être très clair sur ce que vous allez faire.

On va tout de suite aborder un point que je ne vais pas réussir à vous cacher, vu mon état, c’est la perte de poils. Si vous n’aimez pas les poils ne prenez pas le malamute d’Alaska. Ce n’est pas la peine de se mentir : il a deux mues dans l’année, il ne perd pas beaucoup ces poils. Non, il perd ses poils presque tout le temps. Il faut aussi respecter le chien que l’on prend. Si vous n’êtes pas capable d’assumer l’inconvénient de le brosser quotidiennement et de ramasser les poils, ne le prenez pas. Ça veut sans doute dire que vous ne méritez pas votre malamute.

Le régime du malamute d’Alaska

Il y a un point qui est extrêmement important à mes yeux sur le malamute, et ça va lui coûter cher, c’est la bouffe. Avec la nourriture, il a un vrai problème. Il y a un vrai dossier là-dessus. Dans ces cas-là, plutôt que d’en faire un défaut, faites-en une force, une qualité. Faites-le travailler devant la nourriture. Je peux vous assurer que pour apprendre le renoncement, pour apprendre à un chien à gérer ses frustrations, la nourriture va être un super moment pour travailler. Donc surtout, à chaque fois que vous pensez avoir une difficulté, essayez d’envisager ça comme une force et comme un avantage pour vous et pour votre chien.

On vous dit souvent que c’est un chien de meute et on vous dit aussi la contre-vérité. Ce serait un chien un peu solitaire qui aurait besoin de son indépendance. Moi je ne suis pas d’accord avec ça, je pense que c’est un chien qu’il faut respecter. C’est un chien qui a des besoins, mais c’est un vrai chien qui peut vivre en famille, si tant est que tout le monde le respecte. Alors il doit apprendre à vivre avec les humains et les enfants doivent aussi apprendre à vivre avec leur malamute.

On dit souvent que le malamute d’Alaska est un chien qui a des problèmes avec ses congénères. Il a beaucoup de mal à s’entendre avec les congénères, notamment les congénères du même sexe que lui. Je ne suis absolument pas d’accord avec ça. Le seul cas de figure où le malamute va avoir quelques difficultés à être calme, c’est quand tu as une femelle au lieu d’un autre mâle. Et là effectivement, il a des instincts qui vont vraiment ressortir et il peut être un petit peu pénible sur les bords.

Gérer l’éducation de votre chien

Niveau éducation, le malamute ne pose aucun souci du moment où vous êtes clair avec lui. Que vous savez respecter les choses ! Fixez-lui simplement les interdits que vous voulez qu’ils conservent jusqu’à la fin que sa vie et ne changez pas d’avis comme de chemise. Mais, à partir du moment où vous êtes clair avec lui, il n’y a plus aucun souci. De plus, on lit souvent qu’il faut faire preuve de fermeté avec son chien lors du début de l’éducation du malamute. Je ne suis absolument pas d’accord avec ça. Il faut faire preuve de cohérence, d’intelligence et de clairvoyance. Après, il y a la vraie question : est-ce qu’on peut un jour décemment penser détacher son malamute ? Moi je crois que oui si on travaille. Après c’est sûr que si vous ne travaillez pas, vous n’y arriverez pas.

Maintenant, à mon avis vous pouvez sans problème envisager de détacher le malamute. Vous pouvez sans problème envisager d’apprendre tout ce que vous voulez à votre chien, de l’assis, du coucher, du pas bougé, du reste… il n’y a pas de souci. Par contre, le malamute d’Alaska a quand même besoin de savoir pourquoi il fait les choses. Souvent, on oublie qu’obéir c’est bien, mais comprendre pourquoi on obéit, c’est mieux. Il y a certains chiens, qui sont un peu plus à cheval que d’autres là-dessus et qui vont avoir besoin de comprendre pourquoi ils font les choses.

Niveau alimentation, c’est un petit budget. Il faut compter grosso modo 70 à 75 euros par mois pour pouvoir le nourrir. Au niveau de sa santé, il est ultra solide. Faites juste attention comme tous les grands chiens à la dysplasie de la hanche et du coude. C’est une maladie qui touche tous les grands chiens. Toutefois, c’est vraiment un chien qui est extrêmement solide. Maintenant, on va aller voir un passionné de la race, on va aller voir Cyril.

L’interview de Cyril

Esprit dog : Première question, pourquoi un malamute ?

Cyril : Le malamute c’est une race que j’ai découverte quand je suis parti en Finlande, il y a une dizaine d’années. C’est un chien que j’ai toujours voulu avoir. Ce sont les premiers chiens purs races à aller sur les tout premiers traîneaux. Voilà ce qui m’a amené à choisir le malamute plutôt que le husky.

Esprit dog : Si tu pouvais citer trois qualités ?

Cyril : Il est très fidèle, il est très sportif, ça, c’est très bien et il est très doux avec les enfants. J’ai deux petits et c’est un vrai membre de la famille à part entière. Ça, c’est assez indescriptible à vivre au quotidien.

Esprit dog : Avec les humains, il est comment ?

Cyril : C’est un nounours, il attire le contact. Ça, il faut le savoir, quand on a un malamute, c’est qu’il faut se préparer dès qu’il sont petit, parce qu’ils font peluche. Mais même très gros les gens viennent le caresser, veulent le voir. Certains pensent que c’est un husky obèse. C’est vraiment un chien qui attire et ce qui est génial, c’est qu’il n’est pas du tout agressif. Il a un contact très facile les enfants et les humains en général. Donc, c’est quelque chose qui ne pose absolument aucun souci.

Esprit dog : Il faut quand même préciser qu’il n’y a rien sans rien. C’est aussi parce qu’on a pris le temps de bien faire les choses, de le socialiser, tu lui as présenté des humains, tu l’as intégré correctement.

Cyril : On l’a eue à deux mois. À 2 mois et 2 jours on a eu la première séance d’éducation. C’était impératif qu’il voit très vite des chiens, qu’il voit très vite des hommes, des femmes de tous âges qu’il s’habitue à ce contact-là. C’est vraiment la base qui a fait qu’on était capable de faire des randonnées avec une dizaine de races. Maintenant, il se mélange avec des akitas, des rottweilers, des malamutes sans problème. Voilà, ça vient du fait que dès qu’ils arrivent il faut prendre tout de suite le sujet à cœur. Il ne faut absolument pas les lâcher. Toute l’éducation de Sumak, sur tes conseils d’ailleurs, a reposé sur le jeu depuis tout petit. C’est génial de voir qu’un chien qui fait plus de 50 kg est éduqué uniquement comme ça.

Esprit dog : Tu cours beaucoup avec lui, tu fais beaucoup de sport, tu marches en laisse de traction, tu te promènes en laisse de traction… c’est ton mode de fonctionnement avec lui. Ça veut dire que la marche en laisse pure et dure, c’est-à-dire le chien qui va coller ta jambe, toi tu ne l’as pas parce que tu ne l’as pas travaillé ?

Cyril : La laisse en fait on a fait le choix de ne pas le travailler parce qu’en fait Sumak c’est un chien qui, pour son équilibre, a besoin de faire beaucoup de sport dont on en fait énormément. Après ce n’est pas un chien avec qui je vais me balader en centre-ville. C’est un choix qu’on a fait, qui peut être discutable, mais en tout cas on a tous trouvé notre place comme ça et ça marche très bien.

Esprit dog : Niveau santé, est-ce que tu as eu des soucis particuliers ?

Cyril : Absolument aucun ! C’est un gros nounours. On fait juste attention vu le poids et le gabarit à préserver ses articulations.

Esprit dog : Quand tu vois un peu toutes les fiches de race sur le malamute d’Alaska, le premier truc qui ressort c’est : il est fugueur.

Cyril : Alors ça, c’est un mythe que j’aime beaucoup casser avec le malamute. Effectivement, beaucoup de chiens nordiques ont des tendances à fuguer. Après, sur devant la maison j’ai un muret qui fait 80 cm, le chien ne l’a jamais sauté. Je pars du principe que tout repose sur la complicité. Si le chien n’a pas envie de fuguer, il ne le fera pas. On a vraiment travaillé ça dès le début et je n’ai jamais eu une seule fugue du chien.

Esprit dog : Si vous arrivez à allier complicité et respect des besoins physiologiques du chien, vous réglez 90 % de la fugue. Comment ça va avec ses congénères ?

Cyril : Ça va très bien. Là, encore une fois je pense que tout repose sur le fait que tout petit, on a commencé très tôt à le socialiser. Sumak n’est absolument pas agressif, il est au contraire très joueur. C’est un vrai plaisir parce que j’arrive encore à trouver des chiens avec qui on peut le lâcher complètement. Il peut jouer pendant 20 minutes sans problème. C’est là encore une idée reçue qu’on peut casser si le chien est bien sociabilisé.

Esprit dog : Toi tu conseillerais le malamute d’Alaska à quel type de personne ?

Cyril : Déjà des personnes qui ont beaucoup réfléchi à la race, pas à quelqu’un qui le prendrait sur un coup de tête. Sumak est un malamute qui ne fugue pas, qui ne fait aucun dégât quand il est seul à la maison. Il reste dans la maison sans problème. Mais pour autant, il court, il fait du vélo, ont fait de la trottinette, on marche beaucoup… L’équilibre repose sur le fait qu’il se dépense beaucoup à l’extérieur et donc, il faut impérativement un maître qui ne sera pas forcément hyper sportif, mais disponible pour que le chien puisse se dépenser.

Esprit dog : Vers quel âge à peu près on peut commencer réellement à faire tracter son malamute ?

Cyril : Ça, c’est une très bonne question parce qu’on a tendance à vouloir les faire travailler très vite. Ce sont des chiens qui sont nés pour ça. Mais il faut être extrêmement vigilant. ce sont des gros chiens et un chien va commencer à tracter vers l’âge de 18 mois à peu près. Là, on va pouvoir commencer à jouer un petit peu spécifiquement un petit peu plus tôt. Mais il ne faut surtout pas se précipiter parce que ce sont des grosses machines. Les problèmes de type dysplasie où les problèmes d’épaule, sont très importants donc il faut y aller crescendo.

Esprit dog : Cyril ça a été un plaisir de venir te voir avec Sumak. Continu à t’éclater avec lui et surtout continu à t’amuser.

Le Malamute d’Alaska