Le meilleur outil pour dresser un chien

Salut à tous ! bienvenue sur Esprit Dog. Aujourd’hui, je vais vous donner l’outil indispensable pour arriver à faire évoluer votre chien. Vous allez voir, on va pouvoir travailler la renonciation, le « reste », le « au pied », la frustration… Bref cet outil-là, il vous permettre de quasiment tout faire. Le meilleur outil pour dresser son chien, ça s’appelle l’imagination. Parce que la seule limite à la progression de votre chien c’est les limites que vous vous fixez personnellement.

L’imagination, le meilleur outil pour dresser un chien

Regardez, on démarre avec Iros, là je viens de lui mettre trois jouets en ligne. Je vais me mettre d’un côté, je lui demande de les passer en le rappelant aux pieds. Ça va tout seul. Ça va tout seul parce qu’Iros, il maîtrise ce genre d’exercice et justement c’est maintenant que l’imagination va servir. Il y avait trois jouets, maintenant il y en a beaucoup plus.

Là on a mis des frites, on a mis de la viande, on a mis des jouets et des ballons. Bref, on a mis tout ce qu’on a trouvé et maintenant on va s’amuser un petit peu. Premier exercice, on va demander à Iros de s’asseoir d’un côté. Je vais me mettre de l’autre côté et je vais le rappeler au pied. L’idée, vous l’avez compris, c’est qu’ils franchissent tous et qui reviennent au pied sans s’intéresser à rien. Comme Iros maîtrise très bien ce genre d’exercice, et surtout comme on est vraiment sur des exercices évolués et avancés, aucune récompense systématique durant la durée de l’exercice.

Quand vous voyez que ça commence à être trop facile, même comme ça, je vais le mettre d’un côté et moi je vais me positionner au milieu de toutes les stimulations. Là, on va faire en sorte que, quand il va revenir à mes pieds, il soit entouré par tout ça, que ça lui fasse envie et qu’il puisse perdre de la concentration. Il n’y a pas de soucis, c’est un chien qui maîtrise. Je vais pousser encore plus loin la chose. On va s’amuser un petit peu parce qu’on a oublié le pas bougé.

Pour récompenser Iros, j’ai choisi d’utiliser la voix. Quand je lui dis « allez va », il va choisir de façon aléatoire une chose qui est posée. Comme je le connais parfaitement, ce qu’il va choisir, ça va être un ballon. Si jamais vous avez votre chien qui part sur un jouet en particulier ça vous permet d’avoir un axe de travail et justement de savoir sur quoi bosser. Donc c’est plutôt quelque chose de très bien qu’il parte à la faute.

Des exercices toujours plus compliqués

Mais ce qui compte aussi, plus votre chien progresse, plus vous allez allonger les durées d’exercice. On va lui faire faire un passage, deux passages, trois passages… Qu’il apprenne à gérer ses différentes émotions. Vous voyez, on peut en faire plein des exercices comme celui-ci. Avec Laica, j’ai décidé de vous montrer un petit peu ce que ça donnait quand on fait du « reste » avec son chien. Toujours le même principe, vous vous mettez d’un côté, vous dites « reste », elle doit coller à la jambe et on passe au milieu de tout ça.

Je vous précise quand même que si vous voulez que cet exercice-là serve à quelque chose, évitez de vous mettre des saucisses partout sur le corps. Évitez de prendre son jouet et de le montrer à la chienne ou au chien parce que sinon, vous allez détourner son attention. Là, ce qu’on veut, ce n’est surtout pas détourner son attention. On veut que le chien ou la chienne voit parfaitement toutes les stimulations, mais simplement ce dise que là, il faut écouter ce qu’on lui demande. Donc ça va lui permettre de progresser. Dès qu’on arrive au bout, on libère, on peut s’amuser, on peut jouer, on peut donner le ballon, on peut donner ce que l’on veut.

Évidemment, pour réussir à faire du « reste » comme celui-ci, à faire du « pas bougé », à faire du « coucher », à faire du « au pied » tel que vous le voyez là, on est vraiment sur une fin d’apprentissage. Il y a de nombreuses étapes à respecter avant. Il faut y aller étape par étape en les faisant évoluer tranquillement vos chiens.

Ce qu’on a fait là, c’était surtout pour vous montrer que la seule limite qu’ont vos chiens, c’est ce que vous avez dans la tête. Alors posez un peu tout ce que vous pensez. Mettez ça de côté ou dans votre poche et commencez à vous amuser et à faire confiance à votre chien. Surtout, ayez confiance en sa capacité à s’adapter, à progresser et à évoluer. Ne négligez pas l’outil qu’est l’imagination pour dresser votre chien. C’est comme ça que vous allez évoluer à ses côtés et que le couple maître/chien va se renforcer.

Le meilleur outil pour dresser un chien