Le Shar Pei (ou Sharpeï) : un chien ancestral à plis

le shar-pei assis
  • GabaritMoyen
  • Espérance de vieDe 8 à 10 ans
  • Taille MâleDe 44 à 51 cm
  • Taille FemelleDe 44 à 51 cm
  • Poids MâleDe18 à 25 kg
  • Poids FemelleDe18 à 25 kg
  • Type de poilsCourt, dur et hérissé
  • Couleur(s) de robeUnicolore (toutes les couleurs sauf le blanc)
Voir la vidéo

Le Shar Pei fut utilisé comme chien de chasse et chien de garde puis est devenu, malheureusement, un chien de combat.

Dans l’ancienne Chine, les combats de chiens étaient un loisir populaire. Le Shar Pei était un chien de combat utilisé pour divertir les gens.

Dès le 20ème siècle, la race a été « sauvée » grâce aux molosses occidentaux, qui sont arrivés en Chine et ont été croisés avec des races locales, plus robustes que le Shar Pei.

Cela mit fin aux combats du Shar Pei, offrant ainsi l’espoir d’une vie meilleure pour lui.

Suite à cela, le Shar Pei a failli disparaître ; il n’y avait plus d’utilité d’élever cette race une fois la fin des combats.

Le Shar Pei (chiot) allongé, haletant, isolé

ÊTES-VOUS PRÊT

À AVOIR UN SHAR PEI ?

Ce chien est-il idéal pour vous ?
Pour votre façon de vivre, votre environnement ?
Avez-vous pensé à tout ?


Prenez 3 minutes pour chasser les doutes de votre tête !
Accédez immédiatement à la réponse à cette question en vidéo !

Je regarde la vidéo

C’est un chien voulu avec beaucoup de plis parce que plus il y a de peau, moins les parties vitales sont exposées aux prises de l’adversaire.

Lors des combats, les sujets les plus recherchés étaient ceux ayant le plus de peau et les yeux enfoncés pour éviter les blessures graves et pour minimiser l’exposition de l’animal.

Le tempérament du Shar Pei

Il est à noter que le Shar Pei est une race assez rare. Pourquoi ? À cause des idées reçues qui circulent à son sujet. Certaines sont vraies, d’autres non.

Le Shar Pei a malheureusement été victime de l’hypertype (accentuation à l’extrême de traits distinctifs) ; en cause : les plis de la peau, son morphotype et les babines.

Cela a conduit à des problèmes de santé chez certains chiens devenant un réel problème pour les adoptants car cette race était synonyme de problèmes de santé.

Heureusement, les éleveurs ont travaillé dur et sont arrivés à obtenir des Shar Pei présentant bien moins de problèmes de santé.

Une autre idée reçue concerne la mauvaise odeur associée au Shar Pei.

En raison des plis de la peau, la saleté peut s’accumuler facilement sur un Shar Pei hypertypé. Mais, si le chien a un morphotype bien équilibré, correspondant réellement à celui d’un Shar Pei typique, ce problème d’odeurs ne se pose pas.

De ce fait, le choix de l’éleveur est essentiel lorsqu’il s’agit de cette race.

10€ de réduction !

Vous souhaitez éduquer correctement votre Shar Pei ?
Profitez de 10€ de réduction sur nos formations Chiot et Family grâce au code SHARPEI10

Découvrir

Attention ! Cette promotion n'est disponible que jusqu'au 01/07

Avec un Shar Pei bien équilibré, élevé par un éleveur responsable, vous pouvez passer outre toutes ces idées reçues.

Une autre idée fausse sur le Shar Pei : il est difficile avec ses congénères, bagarreur et pas sociable.

Évidemment, si vous suivez cette idée et ne lui faites jamais rencontrer d’autres chiens, il ne sera évidemment pas sociable.

Vous pouvez, et devez, socialiser votre Shar Pei dès ses 2 mois, dès que vous le récupérez chiot.

À noter : son morphotype peut parfois rendre la communication avec d’autres chiens plus complexe à décrypter. Ses expressions faciales peuvent parfois être difficiles à interpréter par les autres races de chiens. En effet, plus il y a de plis, plus les mimiques faciales sont compliquées à transmettre.

Par chance, le chien ne se limite pas aux expressions faciales pour communiquer. Il utilise également l’odeur, la posture et d’autres signaux. Un Shar Pei bien équilibré saura trouver les moyens d’apaiser les situations et de mieux se faire comprendre de ses congénères.

Le Shar Pei et ses besoins

Calme, enjoué, affectueux, c’est un chien adapté à toutes les personnes et à toutes les familles, y compris celles avec d’autres animaux.

Il faut qu’il ait été socialisé dès son jeune âge. N’hésitez donc pas à le sortir dès chiot.

Il peut apprendre à rester seul. Il suffit simplement de lui apprendre les règles de fonctionnement et de le faire vivre normalement.

Côté balade, si vous le sortez régulièrement, vous êtes sur la bonne voie. Il n’a pas besoin d’exercices à outrance et il apprécie toujours les balades en campagne. Il peut aussi bien vivre en maison qu’en appartement.

Le Shar Pei a un physique particulier mais ne le choisissez pas uniquement pour ça. L’objectif est de ne pas exagérer son morphotype car cela pourrait aussi augmenter ses problèmes de santé.

Écartez les idées préconçues et ne vous interdisez pas de mener une vie normale avec ce chien.

En agissant ainsi, il sera beaucoup plus facile de vivre en harmonie avec votre Shar Pei.

L’éducation du Shar Pei

Le Shar Pei est très proche et très attaché à son maître, presque pot de colle.

Le Shar Pei (chiot) allongé, haletant, isolé

Formation Esprit Dog Family

Votre Shar Pei est adulte et vous souhaitez parfaire son éducation ou tout simplement partager encore plus avec lui !

Découvrir

Il est plutôt facile à éduquer. En termes d’obéissance, il peut apprendre tout ce que vous souhaitez lui enseigner. Vous pouvez parfaitement lui apprendre les ordres classiques comme « assis », « pas bouger » et le rappel… tant que ça ne lui prend pas beaucoup de temps et que c’est ludique.

Il est important de lui apprendre à vivre avec les humains plutôt que de vouloir en faire un robot.

Comme c’est le cas pour beaucoup de grandes races ou ayant une forte personnalité, on dit souvent qu’il faut éduquer le Shar Pei avec une main ferme dans un gant de velours. C’est faux.

Il suffit de l’éduquer avec une main aimante en se comportant normalement avec lui, sans être excessivement restrictif.

Plus vous êtes restrictif, plus votre chien deviendra dur. Plus vous êtes souple et cohérent et mieux cela se passera.

La fiche santé de la race

En choisissant un élevage de qualité, vous évitez de nombreux problèmes de santé comme des problèmes de peau, oculaires ou encore la fièvre familiale.

Si vous évitez les chiens avec un hypertype, vous réduisez les risques de santé.

Aussi, il faut savoir que le Shar Pei est un chien qui bave beaucoup et peut ronfler.

En termes de toilettage, la perte de poils est souvent importante lors de la première mue et des trous peuvent apparaître dans le pelage. Le Shar Pei n’a pas de sous-poil, cela le rend alors moins résistant au froid et à la chaleur.

De plus, les plis de la peau doivent rester propres. Pour le bien de ses poils, un brossage occasionnel suffit.

La dermatite chez le Shar Pei

La dermatite atopique canine est une inflammation chronique de la peau, d’origine génétique.

Les symptômes sont visibles sur le chien : peau plus sèche, lésions rouges et inflammatoires, démangeaisons, pustules et suintements au niveau des grands plis. La dermatite peut affecter les peaux normales et les peaux atopiques chez le Shar Pei.

L’entropion

À cause des plis, le Shar Pei peut être sujet à des problèmes oculaires, notamment l’entropion.

Cette maladie oculaire implique la paupière. Celle-ci s’enroule à l’intérieur de l’œil et peut provoquer une irritation de la cornée voire un ulcère. Cette maladie peut rendre le chien aveugle si elle n’est pas traitée à temps.

La maladie est héréditaire ; il convient de ne pas faire reproduire des chiens atteints de l’entropion. Pour traiter l’entropion, il existe :

  • une opération chirurgicale (entropion primaire),
  • ou la pose de fils pour dérouler la paupière du chiot et dégager l’œil (entropion secondaire).

L’éleveur peut faire cette deuxième opération alors que le Shar Pei est encore chiot.

La fièvre familiale

La fièvre familiale est une maladie héréditaire ; elle se manifeste généralement avant l’âge de 18 mois.

Il s’agit d’une inflammation chronique. Elle se caractérise par une mauvaise régulation des voies normales de l’inflammation.

L’animal peut souffrir de crises d’hyperthermie allant jusqu’à 40 voire 42°C. La fièvre retombe spontanément entre 24 à 36 heures, sans nécessiter de traitement.

D’autres symptômes peuvent survenir comme le gonflement du museau ou une inflammation des articulations.

L’éleveur est aussi capable de détecter la maladie grâce à un test.

L’intégralité de la fiche de race du Shar Pei en vidéo

Adopter un Sharpeï

Élevage de Sharpeï

Sharpeï à vendre

FAQ le Shar Pei

Quelle est l’origine du Shar-Pei ?

Le Shar-Pei (Sharpei, ou Shar-Peï) est une race de chien originaire de la Chine.

Shar-Pei signifie peau plissée en chinois, en référence aux plis de son corps. Il fut utilisé il y a 2000 ans comme chien de chasse et chien de garde puis comme chien de combat.

Mais cette époque est révolue avec l’arrivée des molosses occidentaux plus forts au combat que le Shar Pei.

Pourquoi le Shar Pei n'est pas une race très répandue ?

Le Shar-Pei a connu très tôt des exagérations commises sur la race (plis de la peau, babines, morphotype, etc.).

Par conséquent, la race a développé beaucoup de maladies. Cela fait « fuir » les potentiels adoptants le rendant moins populaire. Heureusement, les éleveurs ont fait un grand travail pour créer des Shar-Pei plus sains, équilibrés, moins soumis à ces maladies et donc plus faciles à vivre pour les propriétaires.

Comment socialiser mon Shar-Pei ?

Le Shar-Pei est un chien sociable avec les Hommes et les congénères à condition de le socialiser très tôt.

Son maître devra surtout le faire sortir dès l’âge de 2 mois et lui faire rencontrer des humains et d’autres chiens.

Le Shar Pei est-il un bon chien de compagnie ?

Le Shar-Pei est à la fois un bon chien de compagnie et un bon gardien pour la famille.

Il est connu pour son intelligence, son calme et sa douceur. C’est d’ailleurs un chien très affectueux (pot-de-colle même) avec sa famille.

Informations sur la race

  • Gabarit : Moyen
  • Esperance de vie : De 8 à 10 ans
  • Type de poils : Court, dur et hérissé
  • Couleur(s) de robe : Unicolore (toutes les couleurs sauf le blanc)
  • Taille Mâle : De 44 à 51 cm
  • Taille Femelle : De 44 à 51 cm
  • Poids Mâle : De18 à 25 kg
  • Poids Femelle : De18 à 25 kg
  • Perte de poils : Le Shar Pei perd des poils en quantité. Il faut donc le brosser quotidiennement pour garder son pelage propre. Aussi, il est important d’inspecter régulièrement les nombreux plis de son corps pour éviter les irritations et les infections.
  • Besoin d'exercice : Le Shar Pei n’est pas un très grand sportif. Il se contentera de balades une à deux fois par jour. Cependant, il lui faut également des séances de jeux et des exercices de stimulation mentale pour rester équilibré.
  • Coût mensuel moyen : Environ 80 € par mois