Le Spitz japonais

spitz japonais assis sur son postérieur
  • GabaritPetit
  • Esperance de vie10 à 16 ans
  • Type de poilsLong
  • Taille Mâle30 à 38 cm
  • Taille Femelle28 à 36 cm
  • Poids Mâle6 à 10 kg
  • Poids Femelle6 à 10 kg
  • Couleur(s) de robeBlanc
Voir la vidéo

Salut à tous. Bienvenue sur Esprit Dog ! Aujourd’hui je vous présente le spitz japonais.

Comment socialiser un spitz japonais ?

Je vous explique tout ça. Si vous prenez un spitz, vous voudrez le socialiser, lui présenter des chiens (briard, berger hollandais, …). Et là, dans la présentation des chiens, il faut faire attention à ceux qui ne sont pas très sympathiques ou très accueillants avec votre chien. Vous devez surtout impérativement trouver des chiens qui ne soient pas des chiens harceleurs ou des chiens un peu « gros lourds ».

formation chiot

Formation Esprit Dog Chiot

Vous allez être ou vous êtes l'heureux propriétaire d'un Spitz japonais ?
Cette formation est faite pour vous !

Découvrir

Psssst...!

Profitez de 10€ de réduction sur nos formations Chiot et Family grâce au code SPITZ10

Découvrir
formation family

Formation Esprit Dog Family

Votre Spitz japonais est adulte et vous souhaitez parfaire son éducation ou tout simplement partager plus avec lui !

Découvrir

En effet, votre petit spitz va commencer à essayer de se faire comprendre et à essayer de trouver des solutions pour s’extraire, même de zones de jeu. C’est comme cela que vous allez finir avec des spitz qui aboient sur tous les chiens qu’ils croisent. Ceux-ci commenceront à être un tout petit peu « à cheval » sur la discipline ou tellement dépourvus de finesse dans la présentation du chien.

Faites attention avec le spitz japonais puisqu’il est très éveillé. Il a besoin de comprendre son environnement. Il voit beaucoup de choses de son environnement et il est à l’affût de quasiment tout ce qu’il se passe. C’est typique de cette race-là. C’est aussi typique, la plupart du temps, de beaucoup de petits chiens. Comme ils sont tout petits, ils ont besoin de savoir à l’avance ce qu’il va se passer. Ils ont besoin d’entendre avant d’être vus et c’est pour ça qu’on les a très nerveux, très vifs et très pétillants.

C’est une énorme force. Pour moi, c’est une qualité exceptionnelle chez ces chiens-là, mais ça demande aussi des maîtres avertis. Sinon, on obtient trop souvent de petits chiens avec des troubles du comportement, des aboiements intempestifs par exemple. Parfois, ça donne des chiens qui râlent ou grognent pour tout et n’importe quoi.

Comment l’éduquer ?

Pour avoir un spitz bien dans sa tête, on essaye de lui montrer les bruits qu’il entend avec des images. Ça veut dire que s’il ne sort pas assez, il entend les bruits, il aboie, mais il ne voit jamais ce qu’il se passe. Il ne sait pas ce que représente le bruit et ça, c’est un vrai problème. En réalité, dès qu’il va réussir à mettre une image sur un bruit, alors, tout d’un coup, votre boule de poils à quatre pattes aboiera moins. Évidemment, essayons de faire vivre ces petits chiens comme des chiens, car ils le sont à part entière.

Pour le spitz japonais, je vous le dis tout de suite, il peut aller dans n’importe quelle famille, quels que soient la tranche d’âge et le besoin que avez. C’est un athlète capable de faire quasiment tout ce que vous voulez. Vous pouvez faire du vélo ou du roller, courir, vous balader durant de longues heures avec lui. Vous pouvez aussi envoyer le frisbee ou la balle pour qu’il aille la chercher. Il est possible de faire énormément de choses avec un spitz.

Cependant, notez bien que physiquement, il a un rapport poids/puissance qui est très intéressant. Il est vif d’esprit, dynamique et pétillant. Vous pouvez donc faire plein de choses avec lui. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que si vous ne faites pas beaucoup d’exercices avec votre chien, eh bien, il va aussi vous le faire payer. Et un spitz japonais qui vous le fait payer, c’est un spitz un peu grognon qui va avoir du mal avec la propreté et qui deviendra anxieux. Mais il ne le devient pas parce que le spitz japonais est anxieux. Il le devient parce que vous ne répondez pas à ses besoins physiologiques.

Je sais que, pour tous les propriétaires de ces spitz japonais qui sont aujourd’hui un petit peu anxieux, c’est compliqué à entendre. C’est normal parce que ça vous oblige à vous remettre en question, mais la vérité c’est qu’un spitz japonais n’est pas plus anxieux qu’un autre chien.

La seule différence c’est que comme il est un peu plus petit, il a besoin de comprendre que, dans un intérieur, il est rassuré, qu’il ne peut rien lui arriver et surtout, il a besoin de se dépenser. Il doit être bien dans sa peau pour arriver à comprendre ce que vous attendez de lui au niveau éducatif. Il s’agit notamment de la gestion de la solitude, de la capacité à ne pas détruire, de la propreté, etc.

Toutes ces mécaniques-là doivent se mettre en place dès le départ. Il n’y a pas une seule fiche de race, spitz japonais compris, où vous allez lire dans la partie éducation : « attention, ça a du caractère, c’est têtu, donc éducation ferme ! ». Je pense même que le mot « ferme » est un mot qu’il faut abolir du monde canin parce qu’il n’a aucun sens pour le chien.

Il ne faut pas être ferme, il faut être intelligent. Il faut savoir quel spécimen vous avez et quelle est la personnalité de votre compagnon. Ensuite, il faut adapter les méthodes éducatives à cela. La fermeté ne sert à rien. Par contre, la cohérence, la capacité à comprendre votre chien et le chemin éducatif que vous choisissez vous servent.

La plus simple mécanique quand on a ce type de chien

Prenons le cas d’un spitz japonais gai, joyeux… et avec toutes les autres qualités décrites avant. Si vous voulez l’éduquer correctement, jouez avec lui. Vous lui apprendrez tout un tas de mécaniques à travers le jeu.

Si vous avez un spitz japonais qui, en plus, monte relativement vite dans les tours (plus c’est vif, plus ça monte un peu dans les tours), prenez son jouet préféré pour faire une partie de jeu avec lui. Vous allez faire joujou, le caresser, etc. Si d’un seul coup, vous enlevez le jeu, le spitz aboiera, sautera… il réclamera dans tous les sens.

Attendez qu’il s’assoie ou qu’il se couche pour relancer la phase de jeu. Si vous vous y prenez comme ça, en trois semaines, ce chien-là n’aboiera plus pour réclamer. Il ne vous sautera plus dessus. Comme c’est un petit chien, vous vous faites souvent un petit peu avoir. Il est mignon, il est tout beau. Et donc, la plupart du temps, vous relancez la phase de jeu alors qu’il est en train de crier. Finalement, vous lui apprenez de cette façon que pour continuer à jouer, il faut aboyer. Et c’est comme ça qu’on transforme son toutou en un chien aboyeur.

Maintenant, place à notre rencontre avec Inès, une passionnée de la race..

L’interview d’Inès, propriétaire d’un spitz japonais

Esprit Dog : Pourquoi cette race ?

Inès : Parce que je cherchais un petit chien, mais qui serait capable de faire toutes les activités que je souhaitais faire avec. Je voulais potentiellement faire de longues balades, un peu de frisbee ou un peu de Dog dancing.

Esprit Dog : Et c’est comme ça que tu as trouvé le spitz japonais ?

Inès : Voilà ! C’est comme ça que j’ai trouvé le spitz japonais. Il me convenait en ce qui concerne la taille.

Esprit Dog : Si tu devais lui trouver trois qualités, ce serait quoi ?

Inès : Pétillant, intelligent et très affectueux.

Esprit Dog : Un petit défaut ?

Inès : La solitude, ce n’est pas son truc.

Esprit Dog : C’est quand même une chienne que tu peux laisser seule chez toi ?

Inès : On l’évite, mais on peut.

Esprit Dog : Tu l’évites parce que tu souhaites l’éviter, est-ce cela ?

Inès : Moi j’adore, mais ce que je préfère, c’est passer du temps avec elle. Donc forcément, elle m’accompagne dès que je peux l’emmener quelque part.

Esprit Dog : C’est intéressant que les gens puissent comprendre que, évidemment, c’est un chien qui peut rester seul comme les autres. Il peut comprendre qu’on est seul et peut même prendre du plaisir à être seul. Mais c’est vrai que beaucoup de propriétaires de ces chiens-là veulent l’embarquer et rester avec lui parce qu’ils ont plus de facilité à l’emmener partout.

Esprit Dog : Donc forcément, ils créent de l’attachement et ils oublient un petit peu le côté « des fois on peut rester seul sans faire de dégâts ». Mais ce n’est pas propre au spitz japonais de ne pas pouvoir rester seul.

Esprit Dog : C’est une chienne que tu as sortie très vite ?

Inès : Tout de suite !

Esprit Dog : Tu peux la promener détachée maintenant ?

Inès : Elle connaît mieux les balades où elle est détachée plutôt qu’avec la laisse.

Esprit Dog : Quand tu l’as sortie, tu n’as pas eu peur des chiens qui arrivaient ?

Inès : Non.

Esprit Dog : Donc tu l’as laissé faire ses découvertes ? Tu l’as laissé découvrir tranquillement le monde ?

Inès : Bien sûr !

Esprit Dog : C’est très bien. C’est aussi pour ça qu’elle n’est pas peureuse et qu’elle arrive à se comporter comme ça tranquillement.

Esprit Dog : Tu fais encore des balades avec des chiens ?

Inès : Oui, dès qu’on en a l’occasion. Il y a des balades collectives auxquelles on assiste et où on croise souvent des chiens autour de la maison.

Esprit Dog : Comment ça se passe au niveau de l’entretien ? Ça demande beaucoup de boulot ?

Inès : Non. Beaucoup moins que ce qu’on pense de prime abord, car en temps normal, c’est plus ou moins un brossage minimum dans la semaine. On peut le faire un peu plus souvent, mais ce n’est pas forcément utile tous les jours. En période de mue par contre, c’est tous les jours parce que c’est vraiment nécessaire. Et sinon, c’est deux bains par an avec le shampoing et les produits.

Esprit Dog : Donc ce n’est pas grand-chose.

Inès : C’est vraiment très peu et beaucoup de gens s’étonnent qu’elle reste aussi blanche malgré le « peu d’entretien » qui se fait.

Esprit Dog : Toi tu conseillerais le spitz japonais à quel type de personne ?

Inès : À tout le monde ! Sauf les personnes qui recherchent un chien dépendant ou qui cherchent un chien un peu pantouflard de canapé. Parce que c’est un chien très actif qui a besoin de sortir, d’être stimulé, de partager des choses, etc. Mais sinon, il s’adapte extrêmement bien, je pense, à tout type de famille ou à n’importe quel âge.

Esprit Dog : En gros, il peut aller chez n’importe qui du moment que cette personne est capable de marcher et de de répondre à ses besoins. Donc, du moment que ces gens restent actifs, pas de souci !

Inès : C’est cela. Il faut juste ne pas penser que c’est une jolie peluche et ne pas le sortir en se disant que c’est une jolie peluche, qu’il est petit et que le canapé lui va bien.

Esprit Dog : Au niveau véto, c’est touché par des maladies ?

Inès : Non. Pour la race, il y a très peu de maladies particulières à cette race-là. Après, c’est comme tous les petits chiens. Sinon, c’est un chien très solide.

Esprit Dog : On est aussi sur un chien avec poil et sous poil très volumineux ce qui fait que le froid ne lui pose pas de problème.

Inès : Non. Et le chaud non plus si on ne touche à rien.

Esprit Dog : Absolument. En gros, le poil et le sous-poil forment une protection thermique qui protège le spitz japonais aussi bien du froid que du chaud.

Esprit Dog : Dis-moi, comment les gens réagissent-ils quand ils te voient avec ton chien ?

Inès : Ils me demandent si c’est un peu, mais rien. Très instinctivement, les gens ont tendance à venir le caresser, lui faire un bisou, etc., ça se passe plutôt bien. Après, ça peut être un problème si on essaye d’apprendre à son chien à ne pas sauter sur les gens ou si jamais le chien est un peu craintif. Les gens ont moins le réflexe de demander avant d’approcher.

Esprit Dog : Ça, c’est aussi un des problèmes qui touchent les petits chiens comme le spitz japonais. C’est-à-dire que les gens foncent dessus et ça rend forcément l’animal un peu craintif. En réalité, certains modèles, certains spécimens sont un peu sur la réserve et cela ne fait qu’empirer les choses. Mais là, on est encore une fois dans un problème qui ne touche pas la race, mais qui touche l’environnement.

Esprit Dog : C’est vrai qu’on met des barrières sur quasiment toutes les races. Mais on se rend vite compte qu’à chaque fois qu’on en met sur une race, finalement 80 % de tout ce qu’on a est relié au vécu, à ce qu’on va rencontrer. C’est pareil pour les gens. On ne fonce pas tête baissée si on veut caresser un chien.

Esprit Dog : On peut plutôt discuter avec la personne qui a le chien. Si c’est OK ou si le chien vient naturellement, alors on peut tendre la main pour le caresser. Si le chien ne vient pas naturellement, on ne caresse pas.

Esprit Dog : Eh bien, écoute, merci beaucoup Inès.

Inès : Merci, c’est une superbe expérience.

D’où vient le Spitz japonais ?

Comme son nom l’indique, ce chien est originaire du Japon. Il serait un descendant du grand Spitz allemand de couleur blanche qui est arrivé au Japon vers 1920. On pense aussi qu’il est le fruit de plusieurs croisements entre les descendants de chiens provenant du Canada, de l’Australie et de la Chine.

Demande t-il beaucoup d’attention concernant son toilettage ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, vous n’avez pas besoin de passer des heures à toiletter votre Spitz japonais pour qu’il ait des poils constamment blancs. Un brossage régulier une fois par semaine suffit pour ce chien. Mais en période de mue, il faut le faire une fois par jour.

Existe-t-il beaucoup de Spitz ?

Le Spitz est une famille de chien qui regroupe plusieurs races, dont certaines sont bien connues. On y retrouve par exemple le Spitz allemand, le Spitz japonais, le Spitz nain, le Spitz moyen, le Spitz loup, l’Akita inu et bien d’autres encore.

Le Spitz japonais peut-il jouer avec des enfants ?

Intelligent, vif, et très affectueux, ce chien adore jouer avec les enfants. Il est toujours intéressé par une partie de jeu et apparaît donc comme un compagnon parfait pour les enfants.

Peut-on se promener avec ce chien sans l’attacher ?

Le côté vif et espiègle du Spitz d’origine japonaise n’empêche pas de le promener sans laisse. Il suffit de lui apporter une bonne éducation et de le socialiser correctement. Si vous ne le faites pas, il sera difficile pour vous de le promener sans laisse.

Le Spitz japonais

Informations sur la race

  • Gabarit : Petit
  • Esperance de vie : 10 à 16 ans
  • Type de poils : Long
  • Couleur(s) de robe : Blanc
  • Taille Mâle : 30 à 38 cm
  • Taille Femelle : 28 à 36 cm
  • Poids Mâle : 6 à 10 kg
  • Poids Femelle : 6 à 10 kg
  • Perte de poils : Le Spitz japonais est sujet à de légères pertes de poils. Un brossage régulier (une fois par jour) suffit pour conserver sa beauté en période de mue.
  • Besoin d'exercice : Le Spitz japonais a besoin de faire régulièrement des exercices physiques et mentaux. Son maître doit donc pouvoir le faire sortir une heure minimum par jour. Il peut également le stimuler mentalement avec des jeux et des sports canins.
  • Coût mensuel moyen : Environ 20 € par mois