Les différents besoins du chien

Nous allons maintenant aborder un sujet qui est crucial : les besoins physiques et les besoins mentaux du chien. Tous les toutous ne sont pas égaux là-dessus. En effet, certains demandent plus de dépense physique alors que d’autres demanderont des dépenses plus mentales. Certains auront besoin des deux. Cela, c’est quelque chose qu’il faut que vous preniez en compte, quel que soit le chien. Êtes-vous faits pour tel ou tel type de chien ? Êtes-vous capables de rendre heureux le chien que vous avez adopté ?

Sur la dépense physique

Globalement, que pouvons-nous dire sur la dépense physique ? En moyenne, un chien, quelle que soit sa race, s’il sort une heure par jour, ça va. S’il fait plus, c’est encore mieux ! Dans tous les cas, vous ne devez pas faire moins. Encore une fois, il faut faire attention un autre point crucial pendant son heure de balade : l’attacher ou le détacher ?

Si vous le laissez attaché, vous allez devoir faire trois ou quatre heures de balade afin d’avoir la même dépense physique que lorsqu’il est détaché pendant une heure. Dans l’heure de balade, vous devez aussi faire attention à la qualité de ce que vous allez lui offrir. Est-ce qu’il va pouvoir se dépenser librement ? Allez-vous le laisser courir ? Est-ce que vous allez lui rabâcher 500 fois le même ordre ? Allez-vous lui permettre de renifler au sol ? Est-ce que vous allez lui permettre de croiser des vélos, des marcheurs ou encore d’autres chiens ? Est-ce que vous allez lui offrir la chance de vaquer à ses occupations ? Ça, c’est très important.

La qualité de ce que vous allez lui offrir dans l’heure de sortie est essentielle. En effet, certains vont dire que leur chien est toujours dynamique même après être sorti une heure. Toutefois, certaines personnes emmènent leur chien dans le même endroit aseptisé où ils n’ont rien à faire durant toute leur heure de balade. Comprenez que la dépense physique ne peut pas être réalisée seule et doit être complétée par une dépense mentale.

Sur la dépense mentale

La dépense mentale n’est pas de faire travailler son chien pendant des heures sur un seul exercice. En effet, dépenser son chien mentalement c’est aussi l’emmener dans un endroit où il aura des stimulations. Plus vous allez l’ouvrir au niveau sensoriel, plus il aura du mouvement autour de lui et plus cela va le fatiguer intellectuellement. Ceci est déjà une dépense mentale ! Une fois que vous avez fait ce travail, vous allez pouvoir passer à l’optimisation de performances. En effet, l’étape de dépense mentale est nécessaire pour apprendre correctement les différents ordres à votre chien.

Les besoins du chien : prendre des habitudes logiques

N’espérez pas ne rien faire la semaine et le sortir trois heures durant le week-end en pensant que cela compense les instants que vous avez ratés sur les jours précédents. En effet, ce genre de comportement ne compense rien du tout. Cette dépense mentale et physique est importante pour certains chiens de façon quotidienne. C’est notamment le cas pour le chien de travail. Si celui-ci ne fait rien, il va développer des troubles de comportement. Ce n’est pas inné, c’est vous qui avez créé ces troubles.

Malheureusement, les effets de mode font que certaines races de chiens comme le malinois, le berger australien ou encore le border collie, sont énormément touchés par certains troubles de comportement. Ces derniers sont uniquement liés à l’environnement dans lequel ils vivent et au comportement de leur propriétaire. Le chien en lui-même n’est pas problématique. Dans ce cas de figure, le seul problème c’est le maître.

En effet, vous espérez faire vivre comme le chien de « Monsieur et Madame tout le monde » des chiens qui sont conçus pour travailler. Si vous manquez de temps, que vous n’êtes pas assez expérimentés ou si vous ne savez simplement pas faire, vous vous retrouvez avec des chiens qui sont meilleurs que vous. Ils sont plus vifs et demandent beaucoup plus de pertinence dans le regard que vous allez poser sur eux. Ça, c’est quelque chose qui est vraiment très ennuyeux sur certains types de chiens.

Pour le chien de travail, souvent vous vous faites piéger puisque vous le sortez pendant deux ou trois heures, il reste aussi fou et vous en demande toujours plus. Pourquoi fait-il ça ? Vous êtes en train de le rendre hyper endurant et hyper résistant. En aucun cas vous ne comblez ses besoins. Vous ne cherchez qu’à l’épuiser. Sauf que, le chien de travail à des capacités physiques plus importantes que la moyenne. Tout ce que vous faites c’est de le rendre beaucoup plus résistant. Vous ne réglez aucun problème, vous les accentuez.

Les besoins du chien : trouver une stimulation mentale efficace

Une stimulation mentale qui peut être incroyable sur beaucoup de chiens, c’est par exemple d’aller les promener en centre-ville. En effet, la plupart du temps on vous dit d’aller avec votre chien en forêt. Moi, je vous conseille quand même la forêt, mais, de temps en temps, faites-lui profiter de la ville. En ville, il y a énormément de stimulation. Il y a des choses qui sont très perturbantes pour le chien et qui vont l’interpeller. Il y a énormément de chiens qui sont très à l’aise dans des environnements calmes. Toutefois, lorsqu’ils se retrouvent en ville comme ils n’ont jamais vu cet environnement, ils paniquent.

Si vous voulez fatiguer un chien de travail, vous pouvez faire l’inverse de ce qu’il demande et partir en ville. Plus vous allez l’ouvrir à des situations différentes, plus vous allez lui procurer des stimulations sensorielles différentes et plus vous allez le faire travailler naturellement sans optimiser aucune compétence. Il est vraiment important que vous arriviez à assouvir certains besoins innés, certains instincts, présents chez votre chien.

Si vous avez un chien qui est habitué à partir sur les lapins ou toutes les odeurs qui peuvent exister, une solution pour le contenir c’est de lui faire faire du pistage. Grâce à ça, lorsqu’il voudra le faire de lui-même vous pourrez le lui interdire. En effet, vous lui aurez appris le « oui », c’est-à-dire le moment où il a le droit de le faire. Ça, c’est quelque chose de fondamental. Si vous lui donnez le droit, vous pouvez également le lui enlever. Ici l’idée c’est de lui dire : quand je te dis qu’on peut le faire, on le fait et on s’amuse. Par contre, lorsqu’on est en balade et qu’on ne peut pas le faire, c’est non.

Cette chose simple peut se décliner sur toutes les activités que vous réalisez avec votre chien. C’est pour cela que les sports canins ont été créés. Par exemple, si vous avez un berger australien qui a besoin de gérer un troupeau, il va falloir lui apporter de quoi assouvir son besoin. Le besoin du troupeau en lui-même n’est pas forcément ce qui ressort le plus chez le berger australien. Toutefois, ce dernier a besoin d’agir comme s’il y avait un troupeau à gérer. Pour le contenter, vous avez par exemple Treibball. Ceci peut être décliné à toutes les races de chiens.

Pour finir, comprenez que la façon dont vous allez interagir et jouer avec votre chien va être aussi essentielle à ses besoins mentaux. Il faut comprendre que si vous ne rentrez jamais en interaction avec lui, que vous ne lui proposez aucun jeu, le chien aura toujours un manque à ce niveau-là. Ce manque-là, vous risquez de le payer à un moment donné. Prendre un chien demande du temps et de l’énergie. Certains chiens demandent beaucoup plus de temps et d’énergie que d’autres. Il faut aussi comprendre que certains chiens ont besoin de plus d’attention. Vous devez faire la démarche intellectuelle qui est de vous poser et de comprendre ce que vous allez faire. Une fois que vous avez conscience des choses, vous pouvez vous lancer à la recherche d’une race de chien et surtout de celle qui vous convient le mieux.

Les différents besoins du chien