Partir en vacances avec son chien

Sommaire

    A la neige, à la montagne ou à la mer : avant d’emmener son chien en vacances avec soi il y a des petites choses à savoir ou à prévoir afin que le séjour se passe le mieux possible pour tout le monde !

    En vacances à la neige avec votre chien

    Le choix de la destination

    Partir à la neige avec son chien-2Dans un premier temps, il va falloir choisir un endroit qui accepte votre ami à 4 pattes. En effet, lors de vos sessions de ski sachez que votre compagnon devra rester au chaud car, pour des raisons de sécurités, ils sont interdits sur les pistes. Il est préférable alors de choisir un appartement ou un chalet en location, car même si la plupart des hôtels acceptent nos compagnons, il est interdit de les laisser seuls dans la chambre.

    La valise vacances de votre chien

    Tout comme pour vous, il faudra préparer la valise de votre chien avec quelques accessoires indispensables :

    • un manteau (pour les chiens à poils ras)
    • des bottines (pour les chiens sensibles)
    • de la vaseline (pour protéger ses pattes)
    • couverture ou panier de votre compagnon
    • son alimentation (on n’est jamais certains de pouvoir en trouver une fois sur place, et le changer brusquement d’alimentation engendrera des troubles intestinaux)
    • des sacs à déjections
    • ses papiers (carnet de santé, carte d’identification…)
    • une trousse de premiers secours

    La neige et le chien

    Ça y est, c’est l’heure de découvrir la neige pour votre chien ! Attention, quelques petits conseils à respecter avant et après ses balades dans la neige.

    • Prenez soin de ses pattes et des parties de son corps qui ne sont pas couvertes de poils. Vous pourrez commander auprès de votre vétérinaire une solution tannante que vous appliquerez en prévention 1 semaine avant le départ.
    • Avant chaque sortie appliquez de la vaseline sur ses coussinets ainsi que sur le scrotum de votre chien. Cela lui servira de protection thermique. Si jamais les pattes de votre chien sont sensibles, enfilez lui des bottines.
    • Vous pourrez appliquer de l’écran total sur le museau de votre chien si jamais celui-ci se dépigmente.
    • Pensez à rincer les pattes de votre chien après chaque balade afin d’éliminer le sel de déneigement.
    • Inspectez également ses pattes à la recherche de potentiels engelures.
    • Attention aux jeunes, tout comme aux vieux chiens qui sont plus sensibles à la température. N’hésitez pas à l’équiper d’un manteau pour le protéger.
    • Ne laissez pas votre chien manger trop de neige, cela pourrait provoquer des troubles digestifs.

    Partir en vacances à la mer avec son chien

    Là encore comme pour la montagne vous allez devoir faire des recherches minutieusement afin de ne pas avoir de mauvaises surprises en arrivant. Assurez vous que nos amis les chiens sont acceptés là où vous partez (camping, location).

    N’oubliez pas  non plus de consulter la liste des plages autorisées aux chiens car certaines sont autorisées à condition que votre chien soit tenu en laisse, d’autre seulement à certaines heures !

    • En ce qui concerne sa valise vous pouvez aussi vous référez en grande partie à celle de la montagne. Bien sûr là vous n’aurez pas forcément besoin du manteau ou des bottines en revanche pour ce qui est de la trousse à pharmacie nous vous conseillons de penser à prendre du charbon actif (disponible en pharmacie). En effet si jamais votre chien boit la tasse, ce sera très efficace afin de prévenir une vilaine diarrhée.

    Si c’est la première fois que vous allez à la mer avec votre chien, ne le forcez surtout pas à aller dans l’eau. Laissez le découvrir et allez y progressivement avec lui. N’hésitez pas à apporter son jouet fétiche pour l’inviter dans l’eau. Contrairement à ce que beaucoup pensent les chiens ne savent pas nager de manière innée. Il est vrai que s’ils tombent dans l’eau et qu’ils n’ont pas pied, la plupart de nos compagnons à quatre pattes seront capables de regagner la terre ferme à la nage. Mais il s’agit en fait d’un réflexe de survie. En effet, un chien qui va se retrouver dans l’eau sera surpris de ne pas plus avoir pied à un moment, il va donc battre des pattes de manière instinctive afin de rester à la surface et de ne pas se noyer…Partir à la mer avec son chien

    Les chiens savent ils nager ?

    Toutefois, toutes les races n’y parviendront pas, c’est le cas notamment des chiens avec des corps « trop lourds » par rapport à la taille de leurs pattes (chihuahua, bouledogue). La morphologie de ces chiens rend en effet la baignade très dangereuse pour eux. A cause du poids de leur tête ils risquent tout simplement de couler et donc de se noyer. De plus, le fait d’avoir de petites pattes fait qu’ils vont se fatiguer très vite (beaucoup plus que les autres chiens), ils risquent donc d’être incapables de continuer à nager et malheureusement cela peut les tuer.

    Pour ce type de chien un gilet de sauvetage sera donc indispensable avant toute baignade. Peu importe la race de votre toutou ne le laissez jamais nager sans surveillance. Même si votre chien a l’habitude de se baigner il n’est pas à l’abri d’une crampe ou un moment de panique donc soyez toujours attentif et près de lui quand il se baigne ainsi en cas de problème vous pourrez réagir et venir l’aider si besoin.

    Il sera important de rincer votre chien après sa sortie plage afin d’éliminer le sel.

    Partir en vacances avec son chien : la question du trajet

    Que vous partiez à la mer, à la campagne à la montagne il va falloir prendre la voiture ou unautre moyen de déplacement pour se rendre sur votre lieu de vacances.

    Halètements, aboiements intempestifs, gémissements, hyper-salivation, vomissements, nausées, prostration ou agitation extrême… Vous reconnaissez le comportement de votre chien quand il est en voiture dans cette liste ? Si oui, c’est que votre toutou souffre sans doute du mal des transports !

    Chien malade en voiture : les raisons

    Comme nous les humains, nos compagnons à quatre pattes peuvent être sujets à ce problème. Il faut savoir qu’il peut être provoqué par une malformation de l’oreille interne ou par le stress. Si des solutions médicamenteuses peuvent être envisagées comme notamment la prescription d’anti-nauséeux par votre vétérinaire, sachez que vous pouvez vous aussi agir pour tenter de diminuer le stress de votre animal.

    Mettez en place des actions simples

    chien malade en voitureD’abord vous ne devez en aucun cas le gronder s’il panique, ou gémit ! Votre rôle va être au contraire de lui prouver que la situation n’a rien de dangereuse. Pour ça n’hésitez pas à lui donner son jouet préféré quand vous le mettez dans la voiture. Vous pouvez également faire voyager quelqu’un qu’il aime bien à ses côtés afin de le calmer ou même un chien qui n’a aucun problème en voiture. Il se peut également que votre toutou supporte mal les secousses de la voiture. Pour les réduire n’hésitez pas à mettre un coussin sous les fesses de votre chien.

    Pensez aussi à ne surtout pas lui faire prendre la voiture uniquement pour aller dans des endroits qu’il n’aime pas. Ainsi, il ne fera pas d’association négative. De la même manière, si votre toutou est malade à cause de l’anxiété, reprenez les bases et faites un travail de désensibilisation à la voiture : faites le monter dans la voiture moteur éteint seulement quelques minutes, puis moteur allumé un peu plus longtemps et augmentez les distances au fur et à mesure.

    Nous vous conseillons aussi de lui attribuer une place bien définie afin qu’il se construise des repères rassurants. Enfin, si vous savez que votre chien à tendance à être malade en voiture évitez de lui donner à manger avant le départ. Pensez aussi à faire des arrêts fréquents si le trajet est long afin que votre chien puisse se dégourdir les pattes pendant les pauses.

    Voyage en avion : Comment gérer avec son chien ?

    L’avion n’est pas le moyen de transport le plus agréable pour les chiens car il peut susciter énormément de stress chez eux, d’autant que la plupart du temps vous ne pourrez voyager avec votre chien à côté de vous. Cependant dans certaines situations il se peut que vous n’ayez d’autres choix. Dans ce cas pour que votre chien le vive le moins mal possible vous devrez le préparer un minimum.

    Sachez que la majorité des chiens devront voyager en soute. En effet, ne peuvent siéger en cabine que les chiens ne dépassant pas un certain poids, sac de transport compris, (entre 5 et 8kg en moyenne selon les compagnies) et les chiens d’assistance. Certaines compagnies refusent également les chiens brachycéphales (voir notre article sur le sujet). Les chiens de catégorie 1 eux sont exclus des transports aériens peu importe leur poids.

    La première chose à faire sera donc d’habituer votre chien à la caisse de transport. Attention, celle-ci devra être homologuée (normes IATA), il devra pouvoir y aller sans problème et y rester même porte fermée avant votre départ.avion danger mortel

    Vous devrez aussi impérativement travailler le détachement pour ne pas qu’il panique dans sa caisse si vous n’êtes pas avec lui. Pour cela l’idéal est de le laisser à des amis ou en pension de manière régulière avant le voyage.

    Malheureusement vous ne pourrez jamais habituer votre chien à tout ce qui va se passer pendant le voyage : bruit des réacteurs, variation de température dans la soute, dépressurisation, autres animaux présents…

    Nous vous conseillons aussi de faire un bilan avec votre vétérinaire avant de partir. Ainsi vous pourrez vous assurer que votre chien n’a pas de contre indication à voyager. Renseignez-vous également sur les procédures sanitaires du pays de destination (vaccins, vermifuges, anti parasitaires etc.) pour éviter une quarantaine en arrivant.

    Enfin le jour J, assurez-vous que votre chien fasse bien ses besoins avant le départ. De plus ne lui laissez aucun jouet dans sa cage. Petit ou long trajet ne nourrissez pas votre chien avant le départ, ou alors 3 à 4h avant, pour éviter tout accident. La plupart des compagnie vous permettront de laisser la gamelle d’eau à votre chien pour le voyage. Attention à bien la fixer pour ne pas qu’elle se renverse.

    Attention toutefois, vous l’ignorez peut-être mais l’avion est un danger mortel pour les chien brachycéphales : Bouledogue, Boxer, Carlin, Pékinois, Cavaliers King Charles

    En cabine avec vous car c’est un petit gabarit ou, qu’il voyage en soute : le risque est le même ! Ces animaux peuvent effet avoir des difficultés à respirer à cause de leur morphologie. Vous devez savoir que la chaleur, le stress et leur environnement de manière générale, peuvent impacter de manière vitale leur faculté à respirer correctement…

    Un voyage en avion peut s’avérer très stressant pour un animal. Attention donc à la multiplication des risques ! D’ailleurs malheureusement par le passé de nombreux chiens brachycéphales ont succombé pendant ou suite à un vol en avion. Pour cette raison, de plus en plus de compagnies aériennes ont justement décidé d’interdire ces chiens à bord de leur vol. C’est notamment le cas d’Air France depuis 2014.

    Enfin petit rappel indispensable pour un départ en vacances mais pas que : assurez vous que votre chien possède une identité ! Cela est non seulement obligatoire mais en cas de fugue ou de perte de votre chien cela vous permettra de le retrouver plus facilement.

    L’identification comment ça marche ?

    En cas de don ou de vente d’un animal les papiers devront également être mis à jour aux noms des nouveaux maîtres. Une fois identifié, vous aurez une carte d’identification. Il faut également garder en tête qu’en cas de perte ou de vol, l’identification vous aidera à plus facilement retrouver votre animal.

    L’identification du chien par tatouage

    L’identification par tatouage se fait ou dans l’oreille ou à l’intérieur de la cuisse. L’avantage de cette pratique est que le tatouage est visible immédiatement. L’inconvénient est qu’il faut mettre l’animal sous anesthésie générale pour pouvoir le tatouer. Le tatouage se constitue d’une série de chiffres et de lettres. Il est pratiqué soit par un vétérinaire, soit par un tatoueur agréé. Une fois effectué il est répertorié dans le Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques.

    Attention toutefois, si vous devez aller au-delà des frontières françaises sachez qu’aujourd’hui seule la puce électronique est considérée comme un moyen d’identification valable pour voyager.

    L’identification par puce

    L’identification par puce électronique est rapide et sans douleur pour l’animal. Il n’a pas besoin d’être anesthésié, toutefois si votre animal est craintif et agressif il se peut que votre vétérinaire doive le mettre sous sédation. Le dispositif se présente sous forme d’un petit cylindre de 1mm de diamètre et de 3 à 4 mm de long implanté sous la peau. Il contient un code unique de 15 chiffres enregistré dans le Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques. Comptez entre 40 et 70 euros pour l’implant d’une puce sur votre chien. Contrairement au tatouage immédiatement visible, il faut un lecteur spécifique pour lire la puce. Cette puce n’est absolument pas dangereuse pour votre chien. Elle est totalement étanche, biocompatible et surtout elle ne contient ni système électrique ou magnétique.

    N’oubliez pas que les informations sur votre puce doivent toujours être à jour, en clair. Si vous déménagez, n’oubliez surtout pas de retourner la carte d’identification de votre chien au fichier central. Bien sur, il faudra d’abord avoir complété la partie réservée à cet effet. Si vous avez la moindre question n’hésitez pas à contacter directement la société http://www.i-cad.fr/. En cas de perte, ou même de vol de votre chien, nous vous recommandons également de contacter l’i-cad. Ainsi, vous pourrez enregistrer votre déclaration : 0 810 778 778.

    Partir en vacances avec son chien