Pitbull réactif humain : Chien incompris EP 2

Tony : Thor est un pitbull qui était réactif à l’humain. De plus, il avait un nom qui le prédisposait à venir ici ! Lorsqu’on m’a dit son nom, j’ai demandé à ce qu’il vienne.

Pauline : Mon chien s’appelle Thor, il était très compliqué à gérer. En effet, en intérieur ou en extérieur, il a déjà blessé des humains et c’était devenu très compliqué à vivre. Je n’avais plus aucun contrôle sur lui. Il prenait les décisions avant même de me consulter. Il avait un très grand manque de confiance en moi.

Tony : Ce chien à une histoire un peu particulière. En effet, il est passé devant 15 éducateurs. C’est une situation qui m’intrigue énormément. En effet, il est possible de se tromper sur quelques éducateurs, mais pas sur 15.

Pauline : J’ai vu beaucoup d’éducateurs sans jamais avoir une réelle solution au problème. J’ai tout d’abord consulté une personne très coercitive qui a tout de suite mis un torquatus à mon chien. Il a également détruit la confiance que j’avais, au début, avec mon chien. En effet, cette personne lui a fait porter des colliers électriques et autres accessoires du genre. À ce moment, nous sommes tombés très bas. Nous avons également eu de l’éducation positive. Toutefois, le chien n’ayant pas de base, cela fut inutile.

Tony : Thor, étant un pitbull réactif à l’humain, a mordu à de nombreuses reprises, certaines morsures ont emmené des gens à l’hôpital. A priori, c’est un chien qui a fait des combats, il a été récupéré dans une cave et possède plus de 40 points de suture sur la tête. Le chien est également borgne. C’est un staff croisé avec un dogue de Bordeaux. Nous sommes là avec un chien qui a un palmarès particulier.

Pauline : J’ai également connu des personnes qui sont arrivées à un point où ils me demandaient d’éviter tout conflit avec le chien. Ils me demandaient d’éviter certains endroits ainsi que certaines activités.

Tony : Cinq jours avant d’arriver au centre, Pauline nous a dit que le chien a mordu à nouveau une personne dans la rue. La personne s’est fait mordre à la main et est partie à l’hôpital pour se faire recoudre. Cette fois, une plainte est déposée. Le vétérinaire accepte de laisser partir le chien pour que Pauline puisse venir nous voir. C’est un peu la dernière chance !

La dernière solution pour mon pitbull réactif, c’était l’euthanasie.

L’arrivée de Pauline et Thor est un peu particulière. Thor comprend très bien les ordres et le comportement à adopter devant ses congénères. Toutefois, il y a qu’une seule chose qu’il n’a pas fait, c’est le fait de taper quelqu’un qui est là pour ça. Ce comportement, il va avoir du mal à le comprendre. Dans ce cas de figure, ma stratégie est simple. Dans un premier temps, je vais perturber le chien. Ensuite, je vais essayer de comprendre s’il opte pour une stratégie, s’il réfléchit à comment me taper.

En faisant percuter l’animal, cela va nous apprendre énormément sur ce dernier. En effet, certains chiens vont percuter de peur, d’autres parce qu’ils ont la haine de l’humain et qu’ils ont vécu de mauvaises expériences. Après concertation, beaucoup pensent que le chien a un problème neurologique. De mon côté, je dois savoir s’il a ce genre de problème. En effet, s’il en a, il va taper sans réfléchir. S’il n’en a pas, il va chercher des stratégies pour me mettre à mal. S’il cherche des stratégies, pour moi, c’est bon !

En effet, cela signifie que son cerveau fonctionne et que nous allons pouvoir nous mettre à travailler. Le problème, c’est que le chien est extrêmement endurant. Ainsi, je me suis fait percuter par le chien pendant un quart d’heure. Cela n’arrive quasiment jamais. En général, lorsque le chien veut percuter, il va le faire pendant 30 secondes. Lorsque l’on propose au chien de percuter sans que celui-ci ne soit blessé en retour, il faut être capable de tenir la longueur.

Dans cet exercice, mon intérêt se porte sur le lien entre Pauline et Thor. Je souhaite savoir s’il y a un lien réel entre les deux. Au moment où il va percuter, je peux tout analyser chez le chien. Est-ce que celui-ci analyse son environnement ? Est-ce qu’il cherche le regard de son maître ? A-t-il un problème uniquement du côté où il voit où du côté où il ne voit pas ? Est-ce qu’il a un problème de perception dans les éléments en 3D ?

Dans les éléments qu’il va fournir, le premier est qu’il réfléchit ! En effet, le chien commence par taper en hauteur. Lorsque celui-ci voit que cela ne fonctionne pas, il essaie de casser mon centre de gravité en tapant le bas du corps. Lorsqu’il voit que cela ne marche pas, il fait le tour et essaie d’aller me chercher sur l’arrière. À ce moment-là, je suis extrêmement content. En effet, je peux désormais être presque sûr que nous allons pouvoir sauver le chien. Pauline pense que son chien et elles ne sont pas connectés. Toutefois, à ce moment, j’ai pu remarquer un lien puissant entre eux deux. Leur connexion est exceptionnelle puisque le chien se calque sur la respiration de sa maîtresse.

À ce moment-là, Pauline est extrêmement chamboulée. En effet, lorsque je lui apprends cette nouvelle, elle ne trouve pas les mots pour me répondre. Pour moi, c’est le premier tournant et ce premier tournant est pris dans l’heure. Cela va permettre de détruire tout ce que Thor a appris de mal avec les professionnels qu’il a croisés. Cet exercice m’aide aussi à voir si le chien comprend ce que j’essaie de déconstruire. C’est toujours le même principe. Le chien doit se demander pourquoi je le laisse me taper, pourquoi je ne sors pas de bâton, pourquoi je ne sors pas de colliers étrangleurs, pourquoi je ne fais pas comme les autres éducateurs.

Ce que Pauline va constater est très brutal. En effet, c’est brutal intellectuellement puisqu’il n’y a pas de brutalité. Je suis ensuite parti faire de la marche en laisse avec le chien. Celui-ci n’était pas réellement content de cette activité. En effet, lorsque je vais à gauche et que celui-ci veut aller à droite il essaie de m’attaquer. Après toutes ces séries d’exercices, j’ai demandé à Pauline de rentrer chez elle pendant deux heures. En effet, Thor n’est pas un pitbull réactif à l’humain, c’est un chien qui a besoin de se vider intellectuellement. En le faisant revenir plus tard, je vais pouvoir constater si mon diagnostic est bon ou non. Je veux voir si le chien a compris.

Au retour, ce n’est pas le même chien. Lorsque ce dernier revient sur le terrain, il ne montre plus aucun signe d’excitation et va directement se coucher. Nous allons donc pouvoir nous approcher, dire bonjour et faire tout ce que nous n’avons pas fait la première heure. Bien sûr, cela n’a pas réglé totalement le problème. Toutefois, il montre pour la première fois, une réelle attitude de chien bien éduqué. À cet instant, Pauline se dit que c’est agréable de ne pas voir son chien se faire massacrer par un éducateur. De plus, ma méthode fonctionne, ce qui la rassure énormément.

Grâce à cela, je vais pouvoir commencer à communiquer. Je vais tout d’abord dire à Pauline que son chien doit décharger son énergie, avec un jouet par exemple. Ainsi, il pourra évacuer la pression. Je lui conseille également d’emmener Thor à des cours de mordant thérapeutique. En effet, cela lui ferait beaucoup de bien. À cet instant, Pauline me fait part de sa crainte face à ce type de sport. En effet, on lui a souvent rappelé que le sport de mordant développait l’agressivité. Elle m’explique également qu’elle a vécu des exercices de mordant thérapeutiques qui ont très mal tourné avec certains éducateurs.

Pour lui faire changer d’avis, il me fallait être subtil. Pour ce faire, je me suis aidé de mon chien. Je voulais montrer à Pauline que le sport de mordant n’avait rien à voir avec ce qu’elle avait pu constater auparavant chez d’autres éleveurs. À ce moment, Pauline a comme une révélation. Elle constate de la relation que j’ai avec mon chien. Cette chose un peu bizarre et électrique qui nous lie l’un à l’autre. Après avoir constaté cela, Pauline voyait la relation homme/chien sous un nouveau jour.

Beaucoup d’efforts ont été faits avec Thor, le pitbull réactif

À partir de cet instant, elle se rend compte qu’il n’y a pas d’agressivité. Ici, nous ne sommes que sur une phase de jeu. Elle peut voir la différence sur un chien qui a effectué ce genre de taches sans jouer. Pauline constate également du regard, de la façon d’être et de la symbiose que l’on peut avoir avec un chien lorsque l’on joue. Elle va donc m’accorder la possibilité de jouer, en utilisant le boudin, avec Thor. Nous commençons donc à travailler avec le retrait de la muselière par alternance. Les actions s’enchaînent ensuite et le chien est démuselé chaque fois qu’il y a un humain. Lorsque les humains partent, nous remettons la muselière. Nous allons donc faire travailler le chien sans que celui-ci ne s’en rende compte. Ainsi, il va pouvoir décharger naturellement son trop-plein d’énergie.

Pauline maîtrise très bien Thor. Elle sait parfaitement lui faire suivre plusieurs ordres comme le « prend », « donne »… leur relation est très puissante. Pauline, en très peu de temps, passe d’un chien qui ne réfléchit pas à un chien qui réfléchit à tout, qui est ultra performant, qui est très intelligent en dressage et en pistage. Il a tout compris très vite et Pauline passe, du jour au lendemain, sur un pitbull qui n’est plus du tout réactif. Elle recommence à être fière de son chien.

Petit à petit, je me mets en retrait. Je prends un peu de distance ce qui m’offre la possibilité de responsabiliser Pauline. Suite à cela, nous allons faire des simulations en mettant en scène un moment en terrasse de café. Ainsi, après avoir disposé une table et des chaises, une élève va tapoter le flanc du chien. À cet instant, Thor fait exactement ce que je souhaitais qu’il fasse depuis début : rester calme et ne pas aboyer ni grogner. Il se décale, se met à côté de sa maîtresse et la regarde. Il adopte ici un comportement parfait. Ce n’est plus du tout le pitbull réactif que l’on nous a apporté.

Une utopie atteinte

Grâce au travail de Pauline, ainsi que des élèves, nous allons pouvoir lui offrir un dernier jour à la plage. Nous mettons donc le chien en longe et elle va ainsi pouvoir s’amuser, se baigner avec le chien et prendre du contrôle sur ce dernier. Ensuite, nous remettons la muselière et nous allons marcher dans des endroits plus fréquentés. Cet autre environnement va également être maîtrisé par Pauline et Thor.

Résultat, nous allons enfin pouvoir prendre du bon temps avec ce pitbull qui était autrefois réactif. Pauline a enfin compris qu’il y a des solutions pour passer du bon temps avec son chien. Nous, ce que nous voulions, c’est que le chien soit heureux et que Pauline le soit aussi. En effet, le chien lui offre énormément d’amour. Cette relation entre eux est incroyable et très rare. C’est quelque chose que j’ai voulu faire comprendre à Pauline. Lors de son passage au centre Esprit Dog, elle a pu se rendre compte que son chien pouvait atteindre des objectifs qu’elle pensait impossibles. De plus, voir repartir Thor plus détendu et serein, c’est également un vrai plaisir pour nous.

Pauline : je suis totalement épanouie et contente de rentrer avec lui. Même à la maison, il change énormément. Il est plus attentif, plus à l’écoute, plus serein et cela fait plaisir à voir. On sera tous contents de vivre sereins comme cela.

Thor a beaucoup évolué, mais Pauline n’est plus du tout la même personne. C’est le plus beau des cadeaux que nous pouvons recevoir et c’est pour cela que nous faisons ce métier. Je crois que cela, pour moi, c’est le point culminant.

Pitbull réactif humain : Chien incompris EP 2