Épisode 43 - Éduquer un petit chien

Comment éduquer un petit chien ?

Aujourd’hui dans Bande de Chiens : comment éduquer un petit chien ?
Autant qu’un grand chien, un petit chien s’éduque, et bien.
Un petit chien doit sortir, en laisse et détaché.
Un petit chien doit être aussi bien éduqué, même s’il est moins impressionnant.
Retrouvez tous les conseils de Tony pour éduquer un petit chien dans de bonnes conditions.

Des chiens, on en voit de toutes les tailles : des grands, des moyens… et des petits qui peuvent souvent se retrouvés réduits à certains clichés.

En effet, les petits chiens – bien qu’étant appréciés par de nombreuses personnes – sont encore en proie à de nombreux stéréotypes.

Ce sont même ces idées reçues qui nuisent souvent à leur bonne éducation.

Éduquer un petit chien : exit les idées reçues

« Tout ce qui est petit est mignon », dit-on.  C’est peut-être pour cela que les petits chiens ne sont pas suffisamment pris au sérieux par de trop nombreux individus.

On entend parfois, par exemple, que ces animaux auraient un « caractère inné » (ce qui ressemble déjà à une contradiction) qui les rendrait plus faciles à éduquer… C’est évidemment complètement faux !

À cause de cette idée reçue, beaucoup de maître(sse)s renâclent à éduquer leur petit chien comme il se doit.

Certaines personnes négligent même les moments de promenade, en ne faisant pas sortir leur animal pendant plusieurs jours dans la semaine.

Pas mieux pour autant : quand ces sorties ont enfin lieu, les petits chiens sont beaucoup moins souvent détachés que leurs semblables de plus grande taille.

Et quand ils marchent mal en laisse, ils sont rarement corrigés. Il faut dire que leur force n’intimide pas vraiment leur maître(sse)…

De manière générale, il semblerait que beaucoup de propriétaires de chiens aient peur de perdre leur animal, ou de le voir se faire agresser, sans pouvoir intervenir efficacement…

Beaucoup de petits chiens en viennent donc à être constamment placés sous contrôle.

En étant bridés de la sorte, il n’est donc pas étonnant que beaucoup d’entre eux en viennent à devenir malheureux… et donc à grogner plus souvent !

Pas de chance, cet état d’âme a donné naissance à un autre cliché : celui du « petit chien hargneux » qui aboie sur tout ce qui bouge !

Or, les chiens (quels qu’ils soient) ne naissent pas fâchés et ne sont pas particulièrement prédisposés à l’être.

Il s’agit donc bien d’un problème d’éducation.

Pour ne pas qu’ils succombent à la colère (bien compréhensible, dans certains cas), les petits chiens doivent avant tout être traités comme des chiens – et non comme des petites choses qui auraient besoin de moins d’espace pour vivre (ce qui les conditionneraient à la vie en appartement).

Prendre conscience des différences

Certains chiens sont petits mais ne sont pas faibles pour autant.

Le Jack Russell, par exemple, est « petit mais costaud » – comme on dit.

Et pour cause : il a un rapport poids/puissance qui le rend imposant dans le monde des chiens.

Cependant, voir les choses en grand – depuis un petit gabarit – n’est pas sans conséquence.

Cette vision du monde peut, en effet, intimider bien plus facilement ces animaux lorsqu’ils découvrent la vie.

Leur éducation demande donc plus de tact.

Dans leur enfance, par exemple, il est avisé de leur montrer des chiens plutôt calmes (dans un environnement où ils disposent, qui plus est, de moyens de sortie).

C’est même encore mieux s’il s’agit de grands chiens ! De cette manière, votre petit animal séparera – de manière intuitive – le gabarit d’un chien de son caractère.

Dans tous les cas, il faut à tout prix éviter à ces animaux la compagnie de chiens agressifs, ou même simplement maladroits (et inattentifs à la force dont ils font preuve dans des phases de jeu, par exemple).

Pour éduquer un petit chien sans heurt majeur, il faut également garder en tête un autre élément fondamental : ceux-ci mûrissent plus vite que leurs homologues de plus grande taille !

Si vous en élevez un, vous avez donc beaucoup moins le « droit à l’erreur » qu’avec un animal de taille moyenne.

Il faut dire que tout a une allure gigantesque, à leurs yeux ! Le moindre conflit peut donc avoir des conséquences psychiques plus importantes chez eux que chez d’autres chiens.

Enfin, cela peut sembler un peu paradoxal mais, tout en ayant ces éléments en tête, vous devez tout de même essayer de traiter votre petit chien comme un chien normal.

Évitez donc de le surprotéger, même si cela peut être tentant.

C’est l’avis d’Esprit Dog.

Éduquer un petit chien : avançons dans le même sens

Surprotéger leur petit chien, c’est en fait une erreur que commettent beaucoup de maître(sse)s.

Il n’est pas rare, en effet, de voir une personne prendre son animal dans les bras, quand s’avance un chien de plus grande taille.

Cela peut sembler anodin, mais cet acte envoie – en réalité – un message au petit chien en question.

Il peut notamment associer cela à l’hostilité des grands chiens (et donc développer une agressivité et une phobie congénères). En effet, s’il n’y avait pas de problème, on l’aurait laissé au sol. Si on le soulève c’est donc qu’il y a quelque chose à craindre.

Par ailleurs, être surélevé peut l’intriguer encore plus et lui donner de vives envies de descendre pour interagir avec les autres.

C’est un peu le même effet que la laisse : lorsqu’il se sent sous votre protection, le chien gagne en courage et devient plus agité.

Il y a donc un juste équilibre à trouver.

Cet équilibre, selon l’avis d’Esprit Dog, peut justement s’établir avec le dialogue entre maître(sse)s.

En agissant comme des adultes raisonnables, chacun d’entre nous peut comprendre la position adverse et se débrouiller pour faire jouer les chiens (de tous gabarits), dans la meilleure ambiance possible.

Il en va de même pour l’école des chiots : la construction d’un groupe de chiens doit se faire en prenant conscience des différences de gabarits et de tempéraments.

Là encore, les maître(sse)s doivent faire preuve d’intelligence et ne pas mettre de chiens trop agités aux côtés de chiens de petite taille.

Les petits chiens pourront alors sereinement évoluer avec leurs semblables et ne pas faire de généralisations aussi hâtives que négatives.

C’est grâce à ces petites précautions préalables que vous pourrez laisser votre petit chien mener sa vie comme un animal normal.

Et c’est bien cela le but d’une éducation réussie !

La FAQ

Puis-je autoriser mon petit chien à monter sur le canapé ?

En soi, vous pouvez tout à fait autoriser votre chien (qu’il soit petit ou non) à monter sur votre canapé (ou encore sur votre lit).

Là où vous pouvez rencontrer des soucis c’est si vous n’êtes pas cohérent notamment.

Si un jour c’est oui et le lendemain non, votre chien ne vous comprendra plus et risquera de ne plus écouter par la suite.

Soyez donc vigilants car la cohérence est la clé de toute éducation réussie.

Les petits chiens peuvent-ils vivre dans des petits espaces ?

Penser que les chiens de petits gabarits peuvent tout à fait se suffire d’une banale vie en appartement est une idée reçue.

Les petits chiens restent des chiens avant tout !

Vous devez donc pouvoir promener le vôtre régulièrement et lui faire découvrir le monde et ses grands espaces.

Et tout cela, dès qu’il est chiot.

C’est grâce à cela que votre petit chien deviendra un compagnon de vie stable et bien dans sa peau.

Donc un petit chien en appartement, c’est oui mais en ayant des balades riches et quotidiennes !