Pourquoi les friandises pour mon chien ne fonctionnent plus ?

Regardez là avec Iros, on lui pose une tranche de jambon ainsi que des jouets autour. On est d’accord que là, forcément vous vous dîtes tous : il va foncer vers la tranche de jambon.

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit dog. Vous êtes beaucoup à vous demander pourquoi dans certaines situations les friandises pour chien ne marche plus du tout, quelles qu’elles soient. Vous savez la plupart du temps, quand il n’y a rien autour, vous avez vos saucisses, vos friandises dans la poche, et vous me dîtes : « Ça marche parfaitement, il revient ».

Pourquoi votre chien ne veut plus ses friandises ?

En revanche, dès qu’il y a une stimulation : un jogger, un vélo ou un chien, vous n’existez plus et votre animal fonce. Vos chiens ne font plus passer la nourriture, pour la plupart, comme une ressource primaire, mais comme une ressource secondaire. On les nourrit à heure fixe, on les nourrit tout le temps et on les surnourrit la plupart du temps. Résultats, la nourriture peut être moins intéressante qu’un jouet qu’il va avoir rarement. La nourriture peut également être moins intéressante qu’un congénère.

Petit test avec Iros

Regardez, là, avec Iros, on lui pose une tranche de jambon et des jouets autour. On est d’accord que là, forcément vous vous dîtes tous : il va foncer vers la tranche de jambon. Eh bien non ! Parce que Iros est un chien qui mange régulièrement. Qui sait qu’il n’a plus de stress à avoir pour la nourriture, puisque c’est moi qui lui apporte. Sa balle, il la voit deux fois dans la semaine. Résultats, j’ai raréfié ce bien-là pour pouvoir le travailler, pour le sortir de la nourriture et l’on obtient ce type de résultat.

Pour faire le test jusqu’au bout, Iros n’avait, d’une part pas mangé le matin. Mais surtout, vous avez vu, on a mis une tranche de jambon, pas des friandises. Vous m’auriez dit : la friandise ne sent pas assez fort, machins, trucs… Pour finir sur Iros et vous faire comprendre un petit peu la personnalité de chaque chien, Iros c’est un chien qui est joueur. C’est un chien qui ne vit que pour le jeu, qui ne vit que pour l’action. Le jeu est plus important que tout pour lui.

Donc, j’ai toujours travaillé Iros au jeu. Au début des ordres, on peut prendre des friandises parce que le déclencheur est précis. Sauf qu’ensuite, on a très vite basculé vers de l’amusement quand on faisait du pistage, du mordant, de la recherche… Dans toutes les activités que j’ai pu pratiquer avec Iros, à chaque fois, c’était le jeu qui était la finalité de tout ça.

Donc si votre chien n’est tout simplement pas réceptif à la nourriture, ou ne l’est plus en fait parce que vous en avez trop donné, dans ces cas-là, il existe des solutions. C’est pour ça justement dans la formation qu’on a mise en place, on commence à la friandise parce que c’est plus net, plus clair et facile pour vous d’exécuter les ordres, mais on l’enlève au fur et à mesure du temps. Ensuite, on vous fait comprendre comment l’enlever pour justement basculer vers d’autres simulations.

En conclusion

Bon, j’espère que c’est clair pour vous, la friandise, c’est bien, mais arrêtez de vous acharner, arrêtez de vous demander à chaque fois quel type d’aliments vous allez devoir lui mettre pour qu’il soit encore plus stimulant. J’ai vraiment des clients, je les vois les pauvres, ils ont commencé avec des friandises pour leurs chien. Après ils passent aux saucisses, après ils prennent des morceaux de poulet dans la poche après ils mettent du poisson séché dans leur poche… Puis un jour, il n’y a plus rien. Ensuite, je leur conseille : soit de ramener directement le poulet vivant, soit ils réfléchissent une seconde. Ils prennent du recul et ils vont comprendre très vite qu’il y a d’autres solutions bien plus efficaces, mais tout aussi jouissives pour le chien.

Pourquoi les friandises pour mon chien ne fonctionnent plus ?