Punir son chien : oui ! Mais intelligemment

Punir son chien : oui ! Mais intelligemment

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit Dog. Aujourd’hui, je vais répondre à une grande question. Tout le monde se demande comment on fait pour punir son chien. J’y avais déjà répondu dans une ou deux vidéos. Maintenant, ce que je vais faire, c’est prendre un ou deux exemples concrets, et sortir des sentiers battus.

Vous prenez votre chien, le mettez en laisse et sortez de chez vous. Admettons qu’il soit réactif aux autres chiens. Premier chien qu’on croise, il se met à gueuler, il s’énerve. Des cris aux hurlements, en passant par les à-coups sur la laisse, vous lui envoyez tout ce qu’il vous passe par la tête à ce moment-là. Vous avez l’impression qu’en faisant ça vous le punissez. Ce n’est pas le cas !

Punir son chien, c’est possible quand c’est bien fait

Vous voulez une idée de punition ? Première fois que le chien aboie sur un congénère, vous faites demi-tour et mettez fin à la balade. Il est puni, et cette punition au niveau psychologique pour le chien est 1 million de fois plus forte que vos autres actions.

Le chien est extrêmement intelligent, il comprend tout. Si vous le rentrez à l’instant où il crie, il va très rapidement comprendre. Vous devez le faire de façon systématique et rester cohérent. Dans un autre cas, si vous avez des amis qui viennent à la maison et que votre chien leur fonce dessus, la punition doit être différente. Si le chien devient incontrôlable, faites partir vos amis. Ainsi, le chien comprendra que son comportement l’a privé de caresses et de présences autres que la vôtre.

À un moment donné, à force de fatigue psychologique, il va se coucher. C’est à ce moment-là qu’il faudra en profiter pour le récompenser. Au bout d’un moment, il comprendra que s’il veut être récompensé, il ne doit pas sauter. Nous n’avons pas eu besoin de frapper le chien, ni de nous énerver, juste de réfléchir.

Je veux que vous compreniez que vous pouvez le punir de 1000 façons différentes. Mais le mot “punition” n’est pas égal à maltraiter le chien, le taper ou le secouer. Il faut juste réussir à lui montrer qu’avec le comportement qu’il a actuellement, il n’aura pas ce qu’il souhaite. Pour son bien-être, son bonheur, il a besoin de ce genre de recadrage.
Certains frappent le chien à outrance. D’autres l’enferment des heures dans un réduit. Ça, ce n’est pas de la punition, mais de la bêtise. C’est de la méconnaissance du chien. En utilisant les méthodes que je viens de vous donner, le chien comprendra beaucoup plus rapidement.

Pourquoi punir son chien quand il fait mal ?

Lorsque nous parlons de punir son chien, la plupart des gens sous-entendent qu’il faut maltraiter l’animal, lui crier dessus ou lui faire mal. Mais ce n’est pas le cas.

Tout dépend de la conception du mot « punir ». Le rôle de la punition, c’est de montrer au chien qu’un comportement précis n’est pas toléré. Pour cela, on le prive de quelque chose dont il a envie.

Même si vous ressentez un pincement au cœur chaque fois que vous réprimandez votre chien, rappelez-vous que les interdits font partie intégrante de l’éducation canine. Le vrai danger, c’est plutôt le laxisme qui risque de donner naissance à des troubles du comportement chez votre compagnon.
Ainsi, la punition vous aide à définir les limites que votre chien ne doit pas franchir. Sans cela, il est impossible pour lui de savoir quel est le cadre dans votre maison et à l’extérieur. Dans ce genre de situation, cela devient vite insupportable et il vous faudra l’aide d’un éducateur canin pour vous en sortir.

Mon chien m’aimera-t-il si je le punis ?

Si vous pensez que la relation avec votre chien sera dégradée et qu’il ne sera plus votre compagnon préféré, alors vous faites erreur.

C’est comme avec nos enfants. Nous les punissons quand ils font mal, mais cela ne fait pas de nous leurs ennemis. Au contraire, nous les éduquons et nous ne les laissons pas grandir avec de mauvaises habitudes.

De plus, n’oubliez pas que dire non aux mauvaises habitudes passe aussi par l’apprentissage des bonnes habitudes. Ainsi, les bonnes habitudes que nous leur enseignons ne font que renforcer nos liens et nous rapprocher. De plus, vous vous placez en tant que guide pour votre chien et lui montrez les bonnes façons de se comporter dans le monde des humains.

A partir de quand mettre un cadre à son chien ?

L’idéal est de mettre un cadre en place le plus tôt possible, pendant que votre toutou n’est encore qu’un chiot. Ainsi, le chiot fera très tôt la différence entre ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. Cela lui évite de prendre de mauvaises habitudes.
Profitez de ce moment pour lui enseigner les règles, les limites et tout ce qui est indispensable pour une parfaite cohabitation.

Les erreurs à éviter

L’erreur la plus commune que vous devez impérativement éviter est de ne pas avoir de règles précises. Ne laissez surtout pas couler des bêtises sous la paresse, la fatigue ou d’autres arguments. Vous contredire en alternant entre le chaud et le froid ne fera que désorienter l’animal et montrer que vous n’êtes pas fiable à ses yeux.

Soyez strict et précis sur les règles et appliquez la punition en adoptant systématiquement la même habitude. De même la punition, tout comme les récompenses, doivent être appliquées immédiatement après l’action. Ne différez même pas d’une minute afin que le chien fasse bien le lien entre l’action et la punition.

Enfin, je crois qu’il est important de le redire : la punition n’est pas synonyme de violence !