Stimuler son chien pendant le confinement

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit dog. Aujourd’hui, c’est une période un petit peu compliquée pour les humains et pour les chiens. Il va falloir stimuler son chien pendant le confinement. On vous en avait déjà fait une première vidéo pour vous expliquer que le chien ne peut pas transmettre le virus. Maintenant, depuis hier soir, les nouvelles mesures qui ont été ordonnées par le gouvernement. Vous êtes des centaines à nous demander comment vous allez faire pour arriver à occuper votre chien. Maintenant, vous n’avez le droit de le promener que pour qu’il fasse ses besoins. Vous n’avez plus le droit de vous retrouver ni de vous rassembler.

Cette vidéo-là n’est pas faite pour juger les mesures où vous dire que c’est n’importe quoi. Elles sont bénéfiques ces mesures et on n’a pas le choix. En revanche, il n’y a jamais de fatalité. C’est-à-dire qu’il va falloir mettre un peu de positivisme dans tout ce bazar. Sinon, ça va commencer à devenir le bordel même chez vous avec votre chien. Il y a des solutions pour ça, je vais essayer de vous en montrer plein et comme ça après vous aurez plus qu’à piocher dedans.

Mais en tout cas, vu qu’on ne sait pas combien de temps ça va durer, il est important de s’y mettre tout de suite. Il faut continuer à stimuler le chien durant le confinement. Et ce, avant qu’il vous développe des troubles de comportement. Qu’il commence à tout casser dans la maison parce qu’il va devenir fou.

Stimuler son chien pendant le confinement

Donc, la première chose à faire, vous allez essayer de sur-optimiser la qualité du temps que vous allez avoir. C’est-à-dire que le pipi, le caca ça dure dix minutes dehors. Mais il y a tout ce qui se passe avant et tout ce qui se passe après. On va faire des choses vraiment très simples, pour qu’elles soient applicables et comprises par tout le monde. Sur la mise en place du collier avant de sortir, la plupart du temps, vous avez tous un petit rituel, un petit « assis » ou un petit « coucher ».

Moi, ce que je vais vous demander, c’est de détruire ce rituel pour faire un ordre inversé. Je vous prends un exemple tout bête : si votre rituel s’est « assis », cette fois-ci ce sera « au panier ». Il n’est pas au panier, on ne met pas le collier.

L’idée c’est quoi ? C’est de lui faire faire des choses qu’il n’est pas habitué à faire. Ça s’appelle du contre conditionnement. Vous allez voir que là tout d’un coup votre chien va se mettre à réfléchir, même pour un ordre qu’il connaît déjà. Il sait y aller au panier, mais il ne sait pas y aller au moment de la mise au collier parce qu’en fait vous l’avez habitué à s’asseoir uniquement. À chaque fois que vous allez mettre votre chien dans une situation de réflexion, il va pouvoir se vider mentalement, c’est l’effet recherché. Donc vous avez compris le principe si d’habitude il s’assoit, là il part au panier. Alors, ça aurait pu être “couché” et pas “assis”.

Une fois qu’on a mis le collier, on va attaquer la deuxième partie. C’est le moment où vous allez jusqu’à la porte d’entrée. Même principe de contre-conditionnement. Cette fois-ci, s’il est habitué à se mettre à la porte, il file au panier. L’idée c’est quoi ? C’est de lui expliquer que tant qu’il n’est pas au panier, la porte ne va pas s’ouvrir. C’est des choses basiques, mais ça va permettre simplement à votre chien de se remettre dans un mode de fonctionnement. Ça vous permet en même temps de pouvoir l’éduquer et de lui apprendre un petit peu à se contrôler.

Autre chose intéressante, si jamais vous avez déjà fait le coup du panier pour le collier, vous pouvez tout à fait apprendre à votre chien l’ordre “recul”. C’est très simple, je vais vous montrer la première étape juste pour que vous puissiez vous amuser et commencer à amorcer ça. Vous pouvez retrouver toutes les étapes dans nos formations. Vous disposez le canapé et la table de façon à ce que le chien ne puisse pas partir sur la gauche, ni sur la droite.

Ensuite, vous le faites avancer et vous avancez vers lui et vous récompenser. Donc ça, c’est juste une première étape, c’est pour commencer à amorcer. Une fois fait, vous vous mettez près de la porte et là vous demandez à votre chien de reculer. Évidemment, vous payez le chien et on va pouvoir commencer à sortir. Là, j’ai choisi le recul parce que c’est un mot que très peu de chien ont, mais vous auriez tout à fait pu lui faire faire autre chose du moment qu’ils ne le font pas habituellement.

Parce que c’est vraiment ça l’idée, c’est de lui faire faire quelque chose de nouveau. Quelque chose qui n’est pas habituel dans son quotidien. Ça aurait pu être un « couché », ça aurait pu être un « twist » ou « fait le beau » si ça vous amuse. On aurait pu vraiment imaginer cinquante mille choses. Si ça doit durer un quart d’heure, ça dure un quart d’heure. Si ça doit durer deux heures, ça dure deux heures. Là simplement l’idée c’est de faire des choses qui ne sont pas forcément dans son quotidien afin de l’obliger à réfléchir et donc à évoluer par la même occasion.

Toujours dans le même esprit, quand on est en intérieur, vos chiens ont un besoin qui est essentiel, naturel, c’est celui de devoir évacuer la pression. La plupart du temps, évacuer la pression en mâchouillant c’est vraiment quelque chose d’indispensable pour eux. Dans ces cas-là, si vous avez un boudin, prenez un boudin. C’’est plus agréable pour travailler. Si vous n’en avez pas, la corde fera l’affaire. L’idée ça va être d’une part de lui permettre d’évacuer la pression de décharger. Deuxièmement, ça va vous permettre à vous de lui apprendre à monter très haut et à redescendre très bas. Il y a un vrai système éducatif là aussi à mettre en place. Ensuite, vous avez tous les auto-contrôles à travailler.

Travailler les auto-contrôles de votre chien

Je vais prendre le boudin pour commencer après, je vous prendrais la corde. Regardez bien la queue du chien, là, le chien est en train d’essayer d’évacuer parce qu’il crève d’envie de la récupérer. Sauf qu’il n’a pas le droit alors il évacue comme il peut. Ensuite, vous jouez 5 secondes. C’est le même principe avec la corde, c’est juste la matière qui est différente. Chose très importante, quand vous faites ce genre d’exercice, quand vous jouez avec, de temps en temps, laissez-le gagner. Cela va énormément aider votre chien à se stimuler pendant le confinement.

Cela lui permettra de comprendre que d’une part on est vraiment sur un jeu, on est vraiment sur de l’éducatif. On est en train de s’amuser, on est en train de partager des moments. Laissez-le partir un petit peu avec le jouet et ensuite vous le reprenez parce qu’on est vraiment sur un objet qu’on ne laisse pas à disposition. Il faut vraiment que ce soit un objet extrêmement valorisant et valorisé aux yeux du chien. S’il l’avait à disposition tout le temps, ça ne servirait plus à rien.

Le jeu de pistage : l’exercice parfait

Ce sont des petites choses que vous pouvez faire en intérieur pour décharger votre chien, pour bien le stimuler durant ce confinement. Ça vous permet aussi de travailler le « pas touché ». Ça vous permet de travailler le “prend” et le “donne”. Vous pourrez aussi travailler les émotions du chien. Bref c’est un super exercice extrêmement complet qui doit toujours être basé sur le jeu. Vous avez aussi évidemment la star de la stimulation, surtout quand on est à l’intérieur et qu’on ne peut pas sortir, c’est l’ordre « recherche ». La recherche, quelle qu’elle soit, est la chose la plus stimulante intellectuellement pour un chien. C’est celle qui demande aux chiens un éveil au niveau cérébral.

Quand vous faites de la recherche dans un cadre non professionnel, c’est-à-dire en tant que particulier, voilà un petit peu comment vous pouvez vous y prendre. Vous sortez le chien, vous le mettez dans une autre pièce. Vous prenez 2 ou 3 friandises. Pas la peine de les cacher, dans un premier temps vous tracez simplement une ligne droite. Vous prenez exactement la même et vous refaites le même chemin en ligne droite avec vos friandises dans la main afin d’éparpiller un petit peu d’odeurs sur cette ligne droite.

Vous faites rentrer le chien et vous lui faites renifler. Il fait sa petite ligne droite et, quand il a compris le mot « cherche », vous lui laissez ce que vous aviez dans la main. L’idée c’est quoi ? C’est que le chien se dise : OK très bien ce qu’il a dans la main quand j’entends cherche, je ne l’aurais que quand j’aurai retrouvé ce qui était caché.

Une fois qu’il a compris ça, vous allez pouvoir vous amuser et en mettre là où vous en avez envie. Vous tracez une piste un petit peu plus compliquée. Il est possible de la cacher, vous pouvez faire ce que vous voulez. Vous récupérez le chien, vous lui donnez l’ordre « cherche », et vous allez voir que ça à partir en recherche. L’idée, c’est de lui faire faire des petits exercices qu’il ne fait peut-être pas dans la vie de tous les jours.

Regardez, je vous montre. Vous prenez son jouet préféré par exemple vous le laisser en hauteur. On lui demande de se coucher et ensuite vous donnez le jouet quand il réussit. Normalement, si vous avez l’œil fin, vous vous rendez compte qu’il ne s’est pas couché tout de suite. Il a d’abord fait un recul. Sauf que, comme on est sur un exercice, l’idée c’est de ne plus jamais répéter l’ordre « coucher ».

En gros, vous avez donné le commandement. Ce commandement-là il le connaît par cœur. Ensuite, c’est lui qui vous fait des propositions un petit peu à son bon vouloir. Il n’a pas pris le temps de réellement se poser. Il part à la faute une première fois en se reculant, il se rend compte que chez moi il n’y a rien qui bouge, il se remémore, et se couche. L’ordre on s’en fout. Simplement, on le fait une fois, il recule, il part un petit peu à la faute, il se recouche. On le fait une deuxième fois, il met du temps à se coucher. On le fait une troisième fois, il se couche immédiatement.

Sauf que là c’est le moment de lui casser ce cercle et de voir s’il est réellement connecté avec ce que vous lui demandez où est ce qu’il est simplement en train de s’habituer à ce que vous lui demandez. Là, vous lui basculez un « twist », ou s’il ne sait pas faire, vous lui basculez un « au panier ». Résultat, c’est comme ça que vous le rendez pertinent. C’est comme ça que vous le connectez à vous et que vous allez entamer des phases de travail qui sont intéressantes, sympathiques, mais surtout stimulantes.

Vous l’avez compris, il y a quand même un gros travail à faire directement en intérieur pour stimuler votre chien pendant le confinement. Ensuite quand vous êtes dehors, profitez-en pendant les dix à quinze minutes où il fait ses besoins pour lui apprendre quelques petites choses. Ça peut être le « pas bougé » avant de traverser, le fait de se coucher sur un passage piéton, le fait de ne pas traverser les trottoirs, on a fait une vidéo là-dessus vous invite à la regarder. Bref, rendez un petit peu tout ça stimulant. Évidemment, si jamais il y a des choses que je vous ai montré qu’il ne sait pas faire apprenez-lui, mais apprenez-lui tout doucement.

C’est-à-dire que même si vous n’êtes qu’à la première étape d’un ordre, du moment que le chien ne sait pas le faire, ça l’obliger à réfléchir et à commencer à apprendre. On n’est pas obligé d’avoir des chiens de très haut niveau. Retravaillez l’obéissance de base, apprenez-lui des tricks mêmes des tricks qui ne servent à rien. Mais c’est vraiment le moment de l’amuser et de partager un moment avec lui. Vous allez soit le faire évacuer, soit en tout cas contenir une certaine pression supplémentaire qu’il pourrait avoir.

Retenez bien qu’il n’y a pas de fatalité, il ne faut pas se laisser abattre. Si on doit rester enfermé, on reste enfermé parce que ce sont des mesures de sécurité qui sont normales. En revanche que le chien disjoncte, ce n’est pas normal, et ce n’est pas obligatoire. Il y a des moyens, des verrous d’action, qui vont vous permettre de retarder un petit peu l’échéance. On a très rarement le temps de bien faire les choses. Là, il faut aussi essayer de voir le bon côté. Le bon côté, c’est que vous allez pouvoir prendre le temps de bien les faire. Vous pouvez remettre des bases et casser le conditionnement habituel. Ainsi, vous pourrez efficacement stimuler votre chien pendant le confinement.

Stimuler son chien pendant le confinement