Petit exercice pour travailler la relation avec votre chien

Aujourd’hui, petit exercice pour travailler la relation avec votre chien. Mais surtout pour lui apprendre que vous êtes quelqu’un de très important et aborder une petite gestion de la frustration.

Le déroulé de l’exercice pour travailler la relation avec votre chien

Vous prenez un boudin ou la corde préférée de votre chien. Vous l’attachez à un poteau, à un arbre (à ce que vous voulez). Le chien va y aller et va essayer de le tirer pour l’enlever de là où il est.

Attention : vous ne devez pas parler, pas intervenir !

À un moment donné, il va s’arrêter parce qu’il se rend compte qu’il ne peut pas l’enlever et il va se retourner vers vous.

Il y a deux options, soit :

  • il vous regarde et ne bouge pas. Dans un premier temps, vous y allez, vous détachez le jouet et vous lui donnez. Vous jouez un peu avec et vous le laissez partir.
  • votre chien vous regarde et vient vers vous. J’ai envie de vous dire que c’est encore mieux. L’appel du pied est encore plus net.

Dans les deux cas, ça fonctionne.

Le principe de l’exercice et son avantage

L’idée c’est que le chien se rende compte que vous pouvez aussi lui être utile pour d’autres actions comme :

  • lorsqu’il rencontre un problème,
  • lorsqu’il ne sait pas résoudre quelque chose.

Plutôt que de s’acharner et tirer dans tous les sens, mieux vaut se poser et aller chercher son maître.

L’avantage de cet exercice pour travailler la relation avec votre chien

Il peut être réalisé n’importe où, dans la rue, sans trop de personne autour bien sûr, dans un parc ou dans une forêt.

On attache la corde et on peut faire cet exercice facilement. Ça ne nécessite pas d’être à deux. Vous pouvez être seul(e) avec lui et travailler avec lui.

On est sur un exercice où tout ce qu’il va se passer avec le chien est sans contact car il n’y a pas de laisse, pas de longe, pas de cri, pas de mot.

C’est quand même assez intéressant d’échanger avec son chien, de lui faire comprendre des choses sans parler. Le premier gros défaut de l’être humain : c’est parler. Cet exercice là va casser cette logique et va renforcer ce que vous vivez avec votre chien et va élargir le panel de discussion.