Exercice facile pour améliorer le « pas bouger » de votre chien !

Exercice facile pour améliorer le « pas bouger » de votre chien !

Aujourd’hui, on va travailler le « pas bouger » tout en étant un peu exigeant ! On va lui demander de ne pas se retourner quand vous partez de dos à votre chien.

Ce n’est pas évident mais il y a des techniques pour l’apprendre. Et qu’est-ce que vous voulez travailler exactement et le niveau d’exigence que vous souhaitez avoir en fonction de votre quotidien ?

Quand on travaille cela, on devrait avoir un chien qui regarde devant lui et qui ne se retourne jamais. Ici, on va vouloir un chien qui ne pivote pas. Et ça, c’est un peu différent. Si un chien se retourne, ça ne me dérange pas parce que je veux un chien connecté avec moi donc avec un point de regard c’est toujours mieux.

Travailler le « pas bouger » avec une mise en situation

La première variation

Au départ, vous mettez le jouet de votre chien devant son jouet, il va le focaliser. Vous allez partir dos au chien, vous allez revenir et donner le feu vert pour qu’il aille récupérer son jouet. Comme le chien est focalisé devant, il ne se retourne pas.

Travailler le « pas bouger » : seconde variation

Toujours avec le jouet devant lui mais vous récupérez le jouet.

Vous passez de dos au chien avec le jouet. Quand le chien commence à se lever pour pivoter, indiquez lui qu’il fait une erreur en lui disant « non ». Revenez à votre endroit initial. Puis recommencez l’exercice un peu moins dur.

L’idée est de dire au chien qu’il n’a pas eu sa balle parce qu’il a levé son derrière et a commencé à vouloir se retourner.

Quand vous allez recommencer, à un moment donné le chien ne va pas se retourner mais simplement tourner la tête et non pas pivoter son corps. Dans ce cas-là, faites tout de suite demi-tour. Prenez la balle en main, jetez là et envoyez votre chien sur une phase de jeu.

Il y a plein d’autres variantes : vous prenez son jouet, vous avancez, le chien ne se retourne pas. Vous ne prenez pas de jeu, vous partez derrière le chien, vous revenez, bravo. Et on recommence à avancer.

L’objectif de travailler le « pas bouger »

L’idée est que le chien doit continuer à apprendre des choses.

Beaucoup s’amusent, jouent avec leur chien, partagent des moments. Mais à un moment donné, on a l’impression que son chien est au bout du chemin.

Tous ces exercices, quand ils sont faits intelligemment, sans laisse, sans à-coups, sans énervement, sans cris, sont utiles pour le chien et pour le maître. Ça relance le couple maître-chien dans une dynamique d’apprentissage et relationnelle qui fait que le chien prend du plaisir à vous regarder.

Un chien qui connaît tout c’est aussi un chien qui, parfois, ne vous regarde plus parce qu’il anticipe tout ce que vous faites.

Remettre le mode apprentissage en place permet d’avoir de gros yeux et d’être étonné et ça permet au chien de se questionner.

Continuer d’apprendre mais apprendre utile !

Il y a une vraie différence entre « je veux que mon chien regarde tout droit », dans le cas d’un chien d’utilité (armée, police) parce qu’il y a un but de ne pas perdre la cible de vue ; et, ce qu’on devrait apprendre à tout particulier en faisant cet exercice pour tourner la tête. L’exercice est essentiel pour qu’il :

  • apprenne à se contrôler,
  • comprenne que même si on part au dos, il doit rester sur sa position initiale.

C’est la différence entre :

  • « j’apprends des choses et je me mets au niveau de mon quotidien et de ce qui est utile pour moi et pour mon chien »,
  • et de « ce qui n’est pas utile mais m’acharner quand même à vouloir obligatoirement quelque chose qui ne sera même plus accessible en extérieur » parce que le chien l’aura mal appris.

Ce n’est vraiment pas ce qu’on veut.