Un chien au comportement parfait en ville, c’est possible !

Salut à tous ! Bienvenue sur Esprit Dog. Stimuler son chien, c’est aussi l’emmener partout. Plus ça va être riche en stimulations sensorielles, plus ça va être intéressant. Il y a énormément de monde, il y a les cloches de l’église, beaucoup de voitures, des gens qui chantent… Tout ça, c’est fait pour le stimuler au niveau sensoriel et l’aide à toujours garder son calme. Ça, c’est réellement important.

Quelques petites astuces

N’hésitez pas à lui montrer un peu tout ce que vous voyez et qui pourrait intriguer un chien. Là, c’est une super nouvelle, on a un cheval. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un cheval en ville. Quand vous voyez ce genre de situation, la première des règles : foncez ! Allez le faire découvrir à votre chien, et ne fuyez pas dans l’autre sens. Là, vous avez une double poussette qui vient de passer. En effet, si ça parait tout bête pour nous les humains, pour un chien, une double poussette c’est encore différent d’une poussette.

Là, il y a des chiens, c’est vraiment l’occasion d’indiquer au vôtre que quand on est en laisse, on ne joue pas, on ne va pas voir les chiens. On est un chien avec un comportement parfait en ville. En plus, ça évite toutes les situations de conflit et surtout, ça banalise les choses. Ça s’appelle avoir un chien citoyen. Le petit chien ne panique pas, la dame avec le petit chien ne panique pas, Marley n’en a absolument rien à faire et on est tranquille.

Ici, on a un sol avec des aspérités qui sont différentes de d’habitude. C’est extrêmement important aussi pour le chien. Cela lui offre la chance de découvrir de nouvelles sensations. Quand vous avez du mobilier urbain, n’hésitez pas à lui faire faire des choses qu’il ne fait pas habituellement. Monter sur un rebord, monter sur un banc… Le but est d’éveiller votre chien à toutes les stimulations.

Marley adore les ballons, ça le rend fou. Dans ce cas de figure, vous avez : ceux qui fuient la stimulation, et ceux qui vont vers elle pour apprendre au chien à se contrôler. Là, il y a un ballon. On sait que Marley c’est peut-être une de ses plus grosses passions dans la vie les ballons. Je peux fuir et refuser de lui apprendre à se gérer, ou bien y aller et ça va lui offrir la possibilité d’apprendre à se contrôler. Quand vous voulez leur apprendre, on se met à 5 ou 6 mètres. Maintenant, avancez au fur et à mesure que votre chien est capable de se contrôler. Vous n’êtes pas obligé d’aller au contact tout de suite.

Marley, un chien au comportement parfait en ville

On a de la chance aujourd’hui, en ville on a Mickey. Il y a énormément de chiens dans cette situation qui aboient, qui grognent et hérissent le poil. Ils ne sont pas habitués, ça fait étrange. Lui, il n’en a rien à faire. Et quand il est intrigué, il prend simplement le temps de regarder ce qu’il se passe, il analyse, et il attend les réponses de la personne qui tient la laisse. Si je panique ou si je ne me comporte pas de la bonne façon, il va paniquer lui aussi.

Là, par exemple, je viens de me rendre compte que depuis le début de la balade, Marley évite toutes les plaques en acier. Qu’est-ce que j’ai fait ? J’en ai cherché une plus large que les autres, je l’ai invité à y aller qu’il se rende compte qu’il n’y a pas de soucis. C’est vraiment quelque chose d’important. Regardez votre chien, observez-le et essayez de comprendre ce qu’il se passe. C’est la clé si vous voulez ensuite arriver à le lire. En effet, pas besoin d’être un génie pour ça, il suffit juste de l’observer.

Ce n’est pas parce qu’il ne réagit à rien qu’il n’est pas stimulé, il arrive à gérer son état émotionnel. Quand vous arrivez à ce niveau-là, c’est que vous n’êtes pas si mal que ça. En tout cas, vous allez pouvoir profiter de votre chien et l’amener partout avec vous, et ça, c’est le but. Néanmoins, il n’y a pas de miracle, plus il connaît de mots, plus c’est facile. Un petit peu de dressage, ça facilite les choses. La plupart du temps, quand votre chien veut aller quelque part, la seule solution que vous avez, c’est de foutre des à-coups avec la laisse. Pourquoi ? Parce que vous n’avez pas fait le travail d’apprendre le « pas bougé » par exemple.

Là, le « pas bougé » favorise deux choses. D’une part, de faire en sorte que le chien n’aille pas voir tout le monde pour faire tout et n’importe quoi. Ça aide aussi à montrer aux gens que le chien a un comportement parfait en ville et qu’il n’y a pas de cri de mon côté. Dans ces cas-là, ça enlève du stress aussi en face puisqu’il arrive qu’il y ait des gens qui ont peur des chiens, surtout quand ils sont grands. Résultat, une fois qu’il n’y a pu aucun stress chez personne, la dame peut faire un sourire, passer, regarder…

Alors que, si je suis en bout de laisse à tirer dans tous les sens puisque j’ai un chien qui veut faire la fête, ça peut être impressionnant. Je crée alors une situation conflictuelle et anxiogène qui pourra peut-être amener mon chien à se dire : il y a peut-être un danger, est-ce qu’il ne faudrait pas que je passe à l’action. Voilà ce qu’on veut éviter quand on stimule son chien, quand on l’éduque.

Enfin, c’est ça que j’appelle travailler. C’est le seul moment où vous travaillez sans rien faire. Évidemment, on félicite quand c’est bien. En effet, on a choisi cet endroit pour montrer qu’on peut pousser les choses à l’extrême avec des centaines de personnes, le chien est détendu et calme. Il observe son environnement, et il n’y a pas de soucis. C’est ça que je veux pour vous.

Les amis, j’ai travaillé, maintenant, c’est à vous de jouer ! Pour moi, c’est l’heure du café.

Un chien au comportement parfait en ville, c’est possible !