La coupe de la queue et des oreilles chez le chien

La coupe de la queue du chien

Si le chien peut très bien vivre sans queue (car il ne s'agit pas d'un membre vital), il faut en revanche savoir qu'elle lui est très utile. En effet, il s'agit pour lui d'un excellent moyen pour communiquer avec ses congénères. Grâce à sa queue, votre compagnon exprime toutes sortes d'émotions : de la peur, de la joie ou même de l'agressivité... Tant de signaux qu'il sera incapable de faire passer à d'autres chiens ou que vous ne serez plus capable de percevoir si sa queue est coupée.

Pourquoi coupions nous la queue des chiens ?

Cette pratique, appelée la caudectomie (écourtage ou ablation), est très ancienne. Autrefois, elle était surtout utilisée sur des chiens d'utilité (chiens de chasse, de garde, de défense ou de troupeaux). Chez un chien la queue est en effet une partie très vulnérable, les plaies, à cet endroit, sont en général très longues à cicatriser. A l'époque les maîtres chiens ont donc eu recours à cette technique pour des questions pratiques : pour éviter toute blessure et permettre à leur compagnon d'être plus efficace. Au fil des années toutefois, la caudectomie a aussi été utilisée pour des raisons esthétiques. Le but étant alors de faire correspondre un chien à certains standards propres à sa race.

Est-ce légal de la couper ?

Si la coupe des oreilles en France est interdite depuis 2004, la caudectomie en revanche, elle, est toujours autorisée. Cette opération doit néanmoins respecter certaines règles. D'abord elle doit être réalisée par un vétérinaire, chaque praticien est toutefois libre d'accepter ou de refuser cette procédure quand elle est demandée pour des raisons esthétiques et non médicales. Ensuite, la caudectomie doit impérativement avoir lieu dans les 5 jours suivant la naissance du chiot, les tissus n’étant pas complément développés, la douleur est moindre à cet âge là.

 

Parmi les nombreuses races de chien qui existent, voici une liste non exhaustive de ceux les plus touchés par la caudectomie pour des critères de race : Rottweiler, Boxer, Dobermann, Bobtail, Épagneul Breton, Braque Allemand, Cocker etc.

Aujourd'hui de nombreuses associations et éleveurs s'élèvent contre cette pratique qu'elles jugent barbare et cruelle.

 

Certains pays, comme la Belgique, l'Allemagne ou l'Espagne ont interdit cette pratique.

 

De plus en plus d’éleveurs refusent aussi d'avoir recours à la caudectomie. Il faut savoir que, lors de concours de beauté ou de travail, votre chien peut d'ailleurs être refusé en présentation s'il a subit une caudectomie (sauf pays où la pratique est encore autorisée).

 

Les standards de races évolues, pensez d'abord au bien être de votre compagnon, est-ce réellement nécessaire de lui couper la queue?

La coupe des oreilles chez le chien

Longtemps pratiquée, aujourd’hui la taille des oreilles d’un chien est strictement interdite en France. Depuis 2004 cette pratique est totalement proscrite, du moins quand elle est réalisée pour des raisons esthétiques. En effet, elle peut être tolérée si des raisons médicales l’imposent (chien blessé à l’oreille, tumeur, etc.).

Pourquoi leurs coupait-on les oreilles ?

Très répandue dans le monde canin, l’ostectomie s’utilisait principalement pour répondre à des critères de race et d’esthétique. Une fois taillées, les oreilles du chien restent dressées sur sa tête. Cette pratique permettait aussi de donner un aspect plus menaçant aux chiens, elle était donc très répandue chez les chiens de garde mais aussi d’utilité (Bouvier des Flandres, Beauceron, Dobermann…).

Toutefois, il n’y a AUCUNE UTILITÉ à couper les oreilles d’un chien.

 

Cette intervention est d’ailleurs très douloureuse pour le chien, si elle est réalisée sous anesthésie générale n’oubliez pas les souffrances endurées lors de la cicatrisation. De plus, un chien se sert également de ses oreilles pour communiquer avec ses congénères, les couper pourrait aussi le priver d’un moyen de communication avec ses semblables.

Enfin, sachez qu’un chien victime de cette pratique, ne pourra pas être confirmé au LOF. Il se verra aussi refuser l’accès à de nombreux concours canins.

Et quand est-il de l'ergot chez le chien ?

Il porte un nom un peu barbare mais rassurez-vous il ne l’est pas ! L’ergot est en fait une griffe, chez l’humain c’est l’équivalent du pouce. Pour nos compagnons, cette griffe dépasse de la patte mais ne touche pas le sol. Souvent présent sur les pattes avant, certaines races n’en sont toutefois pas munies sur les pattes arrière. D’autres, comme le Beauceron en auront à l’inverse un double aux pattes postérieures, ce n’est pas un défaut, au contraire, il s’agira même d’un critère pour une confirmation LOF.

Peut-on le couper ?

Même si aujourd’hui il ne sert à rien, son ablation est interdite ! On parle bien sûr pour des raisons esthétiques. En revanche, en cas de gêne, une petite intervention chirurgicale est nécessaire pour soulager votre chien.

Pour tout vous dire, Il s’agit en fait d’un héritage génétique… Autrefois il était très utile. L’ergot offrait à l’époque un meilleur appui aux chiens lors de la course et il était également très pratique pour maintenir la nourriture dans leurs pattes.

Faut-il l'entretenir, et comment ?

Oui, pour le bien être de votre chien il est important de surveiller la pousse de cette griffe. Comme l’ergot ne touche pas le sol, il ne va pas « s’user » naturellement. C’est là que le danger peut apparaître, s’il devient trop long et acéré il pourrait s’arracher ou blesser votre chien. Attention, pour le couper vous devez utiliser une pince adaptée. La première fois, n’hésitez pas à demander à votre vétérinaire de vous montrer les bons gestes, ainsi vous ne risquerez pas de blesser votre animal en voulant simplement bien vous occuper de lui !

acheter la méthode d'éducation canine en
  • Facebook d'esprit dog
  • Youtube d'esprit dog
  • instagram d'esprit dog

©Copyright 2019 Esprit Dog- Tous Droits Réservés